Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après
-----------------------
Votez sur les top-sites ! Faites vos fiches mes chéris !
Nous recherchons ardemment un Tuor Eladar, envoyé des Valar !
Rumeur : le Patriarche du Culte du Soleil, dans la Cité Sacrée d'Akkar en Lointain Rhùn aurait été corrompu par les suppôts de Morgoth. Cela pourrait mettre fin à des siècles de conflits religieux en Rhùn, et pourrait permettre aux Orientaux de s'unir contre l'Empire.
Les Envoyés des Valar, Gandalf, Tuor et Fingolfin viennent de débarquer à Osgiliath.
Parmi les chevaliers et les aventuriers de toute sorte, une rumeur circule : l'Intendant Aranir d'Ithilien aurait réuni des fonds pour organiser un tournoi spectaculaire commençant au solstice d'été !
Les Northmen viendraient de briser leur isolement, concluant un pacte d'alliance avec Durïn VII.
La Compagnie Grise recrute désespérément de nouveaux membres...
Promotion sur le Vieux Toby de la Comté sur le marché de Gwynhelm à Edoras
Le tristement célèbre Purion le Pervers, Seigneur des Pinnath Gelin, vient de clamser ! Avis aux jeunes demoiselles du royaume, le coeur de son héritier Gilion est encore à prendre !
Les pillards nomades sévissent de plus belle en ce printemps ! Le Roi du Gondor Aglahad II de Dol Amroth a promis de prendre des mesures drastiques.
"Trinquons nos verres et vidons la bouteille / Et laissons là les plaisirs de l'amour / Et laissons là tous ces cœurs infidèles / Qui ne veulent pas nous donner leur secours / C'est aujourd'hui que l'amour m'abandonne / Que ma maîtresse m'a refusé son coeur / Battez tambours, battez la générale !" - Le célébrissime barde Meregold Sirith poursuit sa tournée dans toutes les tavernes de l'Empire ! Ne le manquez surtout pas !

Partagez | 
 

 Empire des Terres du Milieu - Royaume de Gondor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Auteur du Nouveau Livre Rouge
Messages : 284
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Empire des Terres du Milieu - Royaume de Gondor    Lun 22 Fév - 17:40





Durant ce millénaire le Royaume du Gondor traversa une ère de prospérité telle qu’il n’en avait jamais connue. Il était le royaume le plus développé au sortir de la Guerre de l’Anneau, et toute la puissance militaire du Royaume Réunifié reposa pendant longtemps sur le seul Royaume du Gondor. L’Arnor ne devait connaître son heure de gloire que sous le règne de Romendacil Telcontar.

La consolidation du Royaume Réunifié par Elessar

Sous le règne d’Elessar Telcontar, le Royaume guérit de ses plaies. La guerre avait profondément entamé le Gondor, et au cours des siècles de larges proportions de territoire avaient été désertées. Le Prince Faramir d’Ithilien bâtit sa demeure sur les collines d’Emyn Arnen, les réfugiés d’Anorien revinrent du Lossarnach, et les côtes du Belfalas et l’Ethir Anduin furent libérés des pressions incessantes des pirates. La Cité d’Osgiliath fut recolonisée, son pont reconstruit, et sa gloire d’antan rapidement restaurée. Elle devait devenir la cité la plus riche et la plus prospère du Royaume, haut-lieu de pouvoir, abritant toute la connaissance du monde et les guerriers les plus valeureux. Elessar entreprit de traquer à l’aide des Nains les derniers bastions orques de la Terre du Milieu. Peu après la fin de la guerre de l’Anneau, la flotte du Gondor écrasa la flotte Corsaire, et prit la Cité d’Umbar. Le Roi d’Umbar lui jura allégeance, et devint son vassal. Toute la côte de la Belfalas était désormais sous le contrôle du Gondor. Cependant, las des incessantes guerres qu’il avait menées, Elessar considéra qu’il avait suffisamment imposé son joug aux peuples du Sud, et stoppa son entreprise de conquête.

La paix d'Eldarion (120-321)

Sous le règne d’Eldarion Telcontar, une période de paix durable semblait s’amorcer. Le Gondor mata quelques rébellions. Là où son père avait été un grand chef militaire, Eldarion décida d’être un souverain sage qui augmenterait la puissance de sa Couronne par la diplomatie. Contre l’avis de l’assemblée seigneuriale, il épousa Erendis, fille unique du Roi d’Umbar. Ainsi, Eldarion amena l’unité dans les trois branches des Numénoréens exilés : ceux d’Umbar, ceux d’Arnor et ceux de Gondor. La paix ne pouvait être que durable. Umbar demeura une cité prospère, mais la Flotte Noire, dont les Corsaires avaient sévi pendant des siècles, fut désarmée.

Elendil le Conquérant (321-403)

Elendil Telcontar hérita en sus de la Couronne d’Umbar, et il l’avait reçu en apanage dès son plus jeune âge. En tant que prince de sang, il passa une partie de son enfance à Umbar. Fort de son observation des peuples du Sud, il sentit alors qu’il était déjà Roi depuis dix ans que quelque chose se tramait dans le Sud. Le Harad fomentait une lente invasion. Le cessez-le-feu était devenu fragile. Elendil Telcontar lança une campagne pour reprendre le Harondor. Les armées de l’Arbre Blanc étaient puissantes comme jamais, et conquirent toute la province en quelques semaines, s’enfonçant jusque dans le désert au sud de la Harnen. Les Haruzes de l’Ouest furent les premiers à tomber sous l’influence du Gondor, et à se soumettre à Elendil. La campagne s’embourbait ; Elendil décida d’appeler les Rohirrims à la rescousse. Grâce à la cavalerie du Rohan, il repoussa les nomades dans le désert. Au cours d’une grande bataille ils terrassèrent les Mumakil, qui devaient disparaitre des champs de bataille pendant de nombreux siècles.

La fondation de l'Empire des Terres du Milieu par Ciryandil Telcontar (515-671)

En 518 QA le Royaume Réunifié connut une invasion terrible : la coalition orientale rassemblée cette année là était d’une ampleur sans précédent. La fine fleur du Gondor périt au combat, et le siège d’Osgiliath dura deux ans. Minas Tirith fut prise et reconquise par le Seigneur de Dol Amroth. Les Orientaux s’enfoncèrent jusqu’en Lamedon, qui fut rasé. Le Rohan souffrit beaucoup de la guerre. Cependant les légions d’Arnor levées par Ciryandil Telcontar brisèrent le siège d’Osgiliath et traquèrent les armées du Balchoth jusqu’aux gués de la Celduin, là où une ultime bataille fut menée. Suite à cela, Ciryandil prit le nom de Romendacil et fonda l’Empire des Terres du Milieu, avec pour capitale Osgiliath. A cette époque la gloire du Gondor fut eclipsée par celle de l’Arnor. Les féroces légions qui avaient vaincu les Orientaux gardaient désormais le Royaume du Nord, qui avait été arraché à son titulaire, considéré par l’Empereur comme un félon. Il fit raser Dale, qui avait été le foyer de la rébellion. Par dérision, les Hommes du Nord le surnommèrent l’Empereur Smaug. Depuis la conquête du Harad par Elendil, la puissance militaire du Gondor avait en effet décru. Le passage à l’Empire marqua aussi la remilitarisation du régime : Romendacil fit lever impôt sur impôt, et en confia à la dépense au prince de Dol Amroth. La gestion de l’Empire demeurait extrêmement centralisée. Si le pouvoir militaire du Gondor avait décru, l’influence politique d’Osgiliath demeurait significative. Les fonctionnaires de l’Empire avaient été dépêchés auprès de chaque vassal direct pour coordonner le réarmement de l’Empire, qui fut ainsi découpé en circonscriptions militaires, appelées provinces. Les seigneurs du Gondor virent ainsi leur importance fortement diminuer, à moins qu’ils ne prissent l’habitude de doubler leur titre de noblesse d’une dignité impériale, comme les princes de Dol Amroth (Généralissimes du Gondor) ou les seigneurs de Lebennin (Amiraux de la Flotte Impériale), à l’instar du prince d’Ithilien et de Harondor qui était par tradition l’Intendant du Royaume Réunifié, puis l’Intendant de l’Empire. Le prestige de la victoire sur les Orientaux s’estompa vite. Il ne bénéficia guère aux successeurs de Romendacil, à plus forte raison que celui-ci étant mort sans héritier, leur légitimité était fragile. A la mort de l’Empereur, l’Empire était au bord de la guerre civile. Nombre de seigneurs aventureux virent leur chance de regagner leur puissance d’avant l’Empire, en soutenant tel ou tel prétendant dont ils pensaient pouvoir obtenir des avantages par la suite. Cette lutte eut surtout lieu en Gondor.

La crise de succession et le règne d'Elendil II (672-790)

Vers la fin de son règne, Romendacil était sur le point de regretter sa tyrannie, et avant sa mort subite il légua le titre de prince d’Umbar, qu’il tenait d’Elendil Telcontar, au prince Dior de Dol Amroth, afin que celui-ci contrôle militairement les provinces du Sud. Les soutiens de Dior virent cela comme une reconnaissance tacite que Dior était voué à hériter à l’Empire, d’autant qu’il descendait d’Elendil Telcontar par son fils benjamin, Maglor. Cependant Finduilas était née avant Maglor, et d’elle descendait l’autre prétendant au trône, Barahir d’Ithilien, destiné à assumer l’Intendance à la mort de son père Berethor, gravement malade à l’époque des faits. Entre temps, la reine Galadriel, veuve de Romendacil, assumait la régence. Les jurisconsultes s’opposaient sur la question de savoir si une femme pouvait transmettre les droits de succession à l’Empire, ou si la lignée mâle primait, quand bien même le fils serait le cadet de la fille. Une guerre civile fut sur le point d’éclater, suite à l’Incident du Vingilot, quand un des navires de Harondor avait retenu captif l’équipage du Vingilot, navire de la Flotte de Dol Amroth, parce qu’ils les accusaient sans preuve de contrebande. On soupçonnait également le seigneur de Lossarnach, ami de longue date de Dior, d’avoir envoyé son vassal piller des villages en Ithilien. En rétribution Barahir avait mené une embuscade contre le seigneur de Lossarnach, et le retenait captif à Emyn Arnen. Les Seigneurs de Gondor, hormis le Seigneur de Lebennin qui demeura neutre, rassemblèrent leurs armées. Entre temps l’Intendant Berethor était mort, et le trône était toujours vacant. Barahir, nouvellement prince d’Ithilien et de Harondor, fit lever les armées de Harondor et de Calendor, et traversa l’Anduin le premier jour de l’année 672. L’Amiral de Pélargir et Seigneur de Lebennin, Donthos, refusa de lui apporter le soutien qu’il avait promis pour faire un blocus sur Dol Amroth pendant que la Flotte de Harondor était supposée prendre Umbar. Barahir fut pris de court : Dior avait fait mouiller en secret la Flotte d’Umbar à Tolfalas, et elle remonta aussitôt l’Anduin en direction d’Emyn Arnen, transportant le prince Dior à son bord. En effet, la reine Galadriel lui avait envoyé une missive à la mort du vieil Intendant Berethor : s’il venait à Osgiliath, elle organiserait son sacre, et lui donnerait en mariage la fille du Seigneur de Cardolan, afin d’obtenir le soutien du Nord. Les légions de Barahir entrèrent à Pélargir et à Linhir sans résistance, et pénétrèrent en Dor-en-Ernil, prêtes à rencontrer les forces des Seigneurs de l’Ouest sur la route de Dol Amroth. On apprit que la puissante Flotte de Harondor avait été emportée dans une tempête. Barahir renonça au combat, bien qu’il eût l’avantage des forces terrestres. La partie était finie. Le Concordat de Linhir fut signé, réglant le mode de succession à l’Empire : la descendance des femmes était désormais exclue de la ligne de succession. Dior de Dol Amroth fut sacré Empereur à Osgiliath le premier jour du printemps, sous le nom d’Elendil II Telcontar.

La maison d’Ithilien se remit difficilement de cette humiliation. Barahir renonça à l’Intendance, qui fut donnée à son frère cadet, alors général dans le Nord. Il s’exila à Fornost. Guidé par Galadriel, et conscient des erreurs de son prédecesseur, Elendil II divisera la gouvernance de l’Empire entre lui et son fils aîné. Le prince-héritier Aranir reçut le titre de Roi d’Arnor, et renonce à la principauté d’Umbar et de Dol Amroth, qui échoit à son frère Imrahil. Le prince Aranir devait régner d’une main de fer sur l’Arnor, et construire de nombreuses citadelles, avec le soutien de sa famille maternelle qui régnait sur le Cardolan et ambitionnait de réduire l’influence des Seigneurs d’Arthedain. A cette époque l’Empereur règnait encore directement sur le Gondor, afin de museler le Calendor. Elendil II avait tenu la promesse faite à ses vassaux, et il redonna des pouvoirs importants aux Seigneurs du Gondor. Cependant, lentement, son contrôle sur ceux-ci devait se désagréger.

L'apogée de l'Empire sous le règne d'Aranir (790-880)

La succession entre Elendil II et Aranir se fit sans problèmes. Aranir disposait de toute la puissance de l’Arnor et de la fidélité des forces impériales de Rhôvanion. Dès qu’il monta sur le trône, il donna la Couronne d’Arnor à son fils Amandil. Il poursuivit à l’échelle de l’Empire la politique de grands travaux qu’il avait entamée dans sa jeunesse en tant que Roi d’Arnor. Il ordonna à l’Intendant de bâtir deux forteresses gigantesques sur les bords orientaux de l’Ephel Duath, afin d’occuper le Calendor et de l’affaiblir financièrement. Depuis le Concordat de Linhir, la fidélité des Intendants avait été sans tâche, mais Aranir était un Empereur à l’esprit retors. Il poursuivit la politique de son père, en laissant de grandes prérogatives aux Seigneurs du Gondor, mais décida d’affermir le contrôle de l’Empire sur les provinces orientales. Souhaitant entrer dans l’histoire, à l’instar de Romendacil, il mena une importante campagne et soumis tout le Proche Rhùn sous son joug, une partie des peuples Orientaux acceptant de verser un tribut à l’Empire, et l’autre partie fut purement et simplement conquise. Aranir écrasa aussi plusieurs révoltes dans le Royaume du Nord.

Le règne d'Amandil le Sage (880-990)

L’Empereur Amandil donna également la Couronne à son fils aîné, Isildur, dès son arrivée au trône. Les conquêtes de son père s’avérèrent extrêmement fragiles. Amandil passa la majeure partie de son règne en Rhôvanion, afin de maintenir le contrôle de l’Empire sur la région, tant et si bien qu’il décida de donner à titre viager la Couronne du Gondor à son fils cadet Minardil. Il fit reconstruire la Cité de Dale, dans un style impérial, pour en faire le siège de son pouvoir, et réorganisa les garnisons. Les généraux obéissant directement à l’Empereur disposaient désormais d’un pouvoir fort sur leurs provinces respectives. Ils se comportaient comme de vrais petits seigneurs, à l’exception près que l’Empereur pouvait les nommer et révoquer à l’envi. A la mort de Minardil, Roi du Gondor, la Couronne passa à titre viager au second dans la ligne de succession, le troisième fils d’Amandil, Narmacil.

L'Empereur Isildur Telcontar

Isildur Telcontar monta sur le trône à un âge mur, alors que l’Empire n’avait jamais été aussi contesté. Il donna la Couronne d’Arnor à son fils aîné, Barahir. Narmacil conserverait la Couronne du Gondor jusqu’à sa mort. La lignée des Telcontar s’était à nouveau appauvrie, et si Arathorn venait à mourir, il faudrait aller chercher l’héritier à l’Empire à un degré éloigné. Aglahad était cet héritier : il était le descendant d’Imrahil, fils cadet d’Elendil II Telcontar, qui avait reçu la principauté de Dol Amroth et d’Umbar quand Aranir était devenu roi d’Arnor. Pour éviter que le scénario de la guerre civile ne se reproduise, et pour assurer sa succession, Isildur décida avec sagesse de fiancer sa fille aînée Arwen à Aglahad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Empire des Terres du Milieu - Royaume de Gondor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après :: Chroniques de la Dagor Dagorath :: La Dagor Dagorath :: ♦ Contexte-