Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après
-----------------------
Votez sur les top-sites ! Faites vos fiches mes chéris !
Nous recherchons ardemment un Tuor Eladar, envoyé des Valar !
Rumeur : le Patriarche du Culte du Soleil, dans la Cité Sacrée d'Akkar en Lointain Rhùn aurait été corrompu par les suppôts de Morgoth. Cela pourrait mettre fin à des siècles de conflits religieux en Rhùn, et pourrait permettre aux Orientaux de s'unir contre l'Empire.
Les Envoyés des Valar, Gandalf, Tuor et Fingolfin viennent de débarquer à Osgiliath.
Parmi les chevaliers et les aventuriers de toute sorte, une rumeur circule : l'Intendant Aranir d'Ithilien aurait réuni des fonds pour organiser un tournoi spectaculaire commençant au solstice d'été !
Les Northmen viendraient de briser leur isolement, concluant un pacte d'alliance avec Durïn VII.
La Compagnie Grise recrute désespérément de nouveaux membres...
Promotion sur le Vieux Toby de la Comté sur le marché de Gwynhelm à Edoras
Le tristement célèbre Purion le Pervers, Seigneur des Pinnath Gelin, vient de clamser ! Avis aux jeunes demoiselles du royaume, le coeur de son héritier Gilion est encore à prendre !
Les pillards nomades sévissent de plus belle en ce printemps ! Le Roi du Gondor Aglahad II de Dol Amroth a promis de prendre des mesures drastiques.
"Trinquons nos verres et vidons la bouteille / Et laissons là les plaisirs de l'amour / Et laissons là tous ces cœurs infidèles / Qui ne veulent pas nous donner leur secours / C'est aujourd'hui que l'amour m'abandonne / Que ma maîtresse m'a refusé son coeur / Battez tambours, battez la générale !" - Le célébrissime barde Meregold Sirith poursuit sa tournée dans toutes les tavernes de l'Empire ! Ne le manquez surtout pas !

Partagez | 
 

 Empire des Terres du Milieu - Protectorat de Calendor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Auteur du Nouveau Livre Rouge
Messages : 284
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Empire des Terres du Milieu - Protectorat de Calendor   Lun 22 Fév - 17:37





La libération des esclaves de Nurn

Lorsque Barad Dûr s’effondra, l’Empire fondé par Sauron s’écroula aussi. Les peuples qui étaient soumis à son influence furent libérés, et les esclaves qui avaient travaillé à l’effort de guerre de Sauron recouvrèrent leur liberté. Leur nombre était important : des dizaines de milliers d’esclaves travaillaient dans les mines du Mordor et dans les plaines de Nurnen, afin d’armer et nourrir les légions qui devaient détruire les Terres du Milieu. Esclaves achetés par Sauron ou bien capturés par ses armées, ces hommes et ces femmes venaient de peuples divers : Orientaux, Hommes du Nord, Suderons, Hommes de Gondor ou de Rohan qui avaient été capturés, toutes les Terres du Milieu se retrouvaient là. Certains d’entre eux étaient nés en captivité, parfois sur de nombreuses générations. Parmi eux se trouvait une grande proportion d’Hommes du Nord capturés et vendus par les Orientaux au moment de la chute de leur Royaume au milieu du Troisième Age. Il y avait aussi de nombreux Orientaux provenant de peuplades qui étaient demeurées rebelles à Sauron et avaient été punies en conséquence.

Les armées du Gondor et du Rohan finirent par purger le Mordor de la présence de tout orque sous le commandement des deux princes, Imrahil et Faramir, et du maréchal Erkenbrand. Elessar offrit alors les terres du Mordor au peuple naguère esclave. Certains d’entre eux quittèrent la Terre Noire pour retrouver leurs terres d’origine, la plupart étaient des Hommes du Nord qui n’avaient jamais oublié le souvenir de leurs contrées verdoyantes. Cependant la mixité culturelle se maintint en Mordor. Ce peuple composé de cent nations était hostile à toute tyrannie. Libérés de leurs chaînes, ils occupèrent les terres fertiles qui entouraient la Nurnen.

La naissance du Pays franc de Calendor

Il fallu plusieurs siècles pour que la malice de Sauron s’estompe, et que les Orques soient définitivement chassés de Mordor. De grandes purges eurent lieu, et en l’an 344, sous le règne d’Elendil Telcontar, il n’y avait plus un seul Orque dans les montagnes de Mordor. Les hommes de Nurn avaient peu à peu colonisé l’ensemble du Mordor. Le climat chaud et le sol rendu fertile par la cendre volcanique, ainsi qu’un adoucissement du climat avaient fait du Mordor une contrée verdoyante. Dans les grandes plaines autrefois noires, de grands troupeaux de bêtes allaient et venaient, gardées par les pâtres. Quatre grands fleuves traversaient le Nurn et venaient se jeter dans la mer intérieure. Le Mordor fut rebaptisé Calendor, la Terre Verte. Le Calendor devint ainsi le grenier à blé de l’Empire, et un poumon économique au fur et à mesure que les relations commerciales avaient été renouées entre l’Ouest et l’Est.

Sous le règne d’Elessar Telcontar, les tribus étaient restées divisées. Aucun système politique n’avait été mis en place, la vie était gérée localement. Les armées du Royaume Réunifié maintenant la paix sur le territoire de Mordor, et étaient plus occupées à traquer les Orques qu’à se soucier des autochtones. Epris de liberté, ces hommes ne souhaitaient aucun pouvoir central. Beaucoup menaient la vie bucolique, géraient leurs champs, ou se faisaient entrepreneurs en menant des caravanes marchandes à travers le pays. Cependant des hommes s’enrichirent dans les tribus, et bientôt advint la nécessité de prendre des décisions collectivement, et d’organiser la justice autrement que par la vengeance privée et la négociation entre les deux parties. Le pouvoir s’organisa dans les tribus autour de quelques familles, plus riches que les autres, et il se trouvait toujours un groupe d’hommes pour devenir une autorité morale dans la tribu. Avec le commerce et les produits de la terre qui augmentaient considérablement au fur et à mesure que le Mordor redevenait une zone vivable, de nombreuses familles dans chacune des tribu acquit un pouvoir foncier et financier fort, et ainsi s’installa une petite aristocratie locale. Cependant elle n’asseyait pas son pouvoir militairement, cette fonction étant dévolue au Royaume Réunifié : ainsi aucun système de type féodal ne se mit en place. Cela s’avéra déterminant pour la suite.

La création d'un Etat commun

Sous le règne de Hurïn Telcontar la Fièvre Blanche frappa le Royaume. Le Roi mourut, ainsi que l’Intendant. Le Royaume était considérablement affaibli, et des dissensions naquirent. Le Pays Franc de Calendor, nom qu’on lui donnait maintenant, fut peu touché par ce drame, les échanges entre les tribus étant à l’époque encore limités. Le contrôle militaire du Royaume sur la province se retrouva affaibli. La présence militaire était devenue très faible et concentrée aux frontières orientales. Face à ce vide, les chefs de tribu décidèrent de se rassembler pour fonder un nouvel Etat. Sous l’impulsion de six chefs de tribu, qui comptaient parmi les plus importantes et les plus riches, des délégations furent envoyées dans un lieu symbolique : la réunion eu lieu sur le promontoire qui abritait les ruines de Barad Dur. Sur ce lieu de la victoire des Hommes, ils décidèrent de fonder une cité qui ferait la gloire de leurs peuples, avec un gouvernement fédéral central qui pourrait organiser le commerce, la défense et les lois du pays. Dans la langue de l’Ouest, la cité fut nommée Osneturë : la Cité des Hommes Victorieux. Elle avait bien des noms dans d’autres langues. Au départ, simple centre politique, entouré d’habitations et de bâtiments servant au soutien logistique de ce centre politique, elle s’agrandit au fur et à mesure des siècles pour devenir l’une des plus grandes cités du monde connu, fondant sa prospérité sur le commerce, grâce à sa position de carrefour commercial, sur la science de ses penseurs, grâce à la grande liberté d’esprit qui y régnait, et sur son prestige : la cité, noire et blanche, l’Orodruin qui la toisait au loin, était véritablement magnifique, construite par les plus grands architectes que la Terre du Milieu avait connu.

Institutionnalisation des relations avec l'Ouest

Cependant la Curie de Calendor - du nom du lieu de rassemblement des délégués de chaque tribu - tenta d’augmenter son pouvoir. Dans chacune des familles patriciennes, on élisait un représentant, qui participait à l’exercice du pouvoir central. Sous le règne de Romendacil Telcontar, les armées du Royaume Réunifié furent totalement balayées : le Calendor dut tenir seul. Un Comité restreint fut élu, composé de dix membres : il avait les pleins pouvoirs pour lever des impôts, organiser le ravitaillement, mettre sur pied une armée de citoyens. Une révolte avait éclaté en Calendor : plusieurs tribus avaient rejoint les Orientaux, emportées par leur soif de richesse et leur ressentiment à l’égard de l’Empire. La situation devint rapidement difficile. Les armées d’Osneturë finirent par triompher, à la fois des Orientaux et des rebelles, mais elles étaient à genoux. Le Calendor disposait cependant d’un pouvoir économique important : Romendacil avait eu besoin de blé pour nourrir ses troupes, qui venaient de remporter de grandes victoires. Le Calendor fit alors appel aux fonctionnaires de l’Empire et aux conseils de l’Intendant du Gondor pour organiser leur Etat, et réorganiser leur armée. De nature pacifique, et ne souhaitant pas entretenir une armée permanente, ils payèrent l’Empire afin qu’il regarnisse les cités abandonnées à l’Est du Calendor et qui étaient supposées tenir les Orientaux en respect. Par un acte signé entre l’Empereur Romendacil et la Curie de Calendor, cette dernière s’engageait à fournir l’Empire en céréales en échange d’un soutien militaire, et l’Intendant du Gondor serait nommé Seigneur-Protecteur du Pays Franc de Calendor : le peuple de Calendor lui déléguait souverainement la fonction militaire, à condition qu’il ne se mêle pas des affaires civiles.

Cet équilibre du pouvoir était voué à se pérenniser. Les relations entre l’Empire et le Calendor étaient très bonnes. La Curie utilisa toute son influence et la crainte qu’imposait l’armée de l’Empire, qui la soutenait, pour accroitre son pouvoir au détriment des tribus. Le pouvoir devint de plus en plus oligarchique, au grand dam de certains courants de pensée qui avaient une vision à la fois belliciste, démocratique et nationaliste, et rêvaient de chasser l’empire et les oligarques pour donner le pouvoir au peuple, avec une armée nationale capable de défendre le Pays. A l’époque du règne d’Isildur Telcontar, le mécontentement populaire gronde. Le Pays n’a jamais été aussi riche, et ses relations étroites avec l’Empire et la corruption des patriciens en ont fait un Etat satellite. Le Seigneur-Protecteur dispose de puissants soutiens dans la Curie, et les ressources qu’il a sa disposition pourraient en faire l’homme le plus puissant de l’Empire pour peu qu’il en ait l’ambition. Le Calendor pourrait bientôt avoir à choisir entre la liberté et la tyrannie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Empire des Terres du Milieu - Protectorat de Calendor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après :: Chroniques de la Dagor Dagorath :: La Dagor Dagorath :: ♦ Contexte-