Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après
-----------------------
Votez sur les top-sites ! Faites vos fiches mes chéris !
Nous recherchons ardemment un Tuor Eladar, envoyé des Valar !
Rumeur : le Patriarche du Culte du Soleil, dans la Cité Sacrée d'Akkar en Lointain Rhùn aurait été corrompu par les suppôts de Morgoth. Cela pourrait mettre fin à des siècles de conflits religieux en Rhùn, et pourrait permettre aux Orientaux de s'unir contre l'Empire.
Les Envoyés des Valar, Gandalf, Tuor et Fingolfin viennent de débarquer à Osgiliath.
Parmi les chevaliers et les aventuriers de toute sorte, une rumeur circule : l'Intendant Aranir d'Ithilien aurait réuni des fonds pour organiser un tournoi spectaculaire commençant au solstice d'été !
Les Northmen viendraient de briser leur isolement, concluant un pacte d'alliance avec Durïn VII.
La Compagnie Grise recrute désespérément de nouveaux membres...
Promotion sur le Vieux Toby de la Comté sur le marché de Gwynhelm à Edoras
Le tristement célèbre Purion le Pervers, Seigneur des Pinnath Gelin, vient de clamser ! Avis aux jeunes demoiselles du royaume, le coeur de son héritier Gilion est encore à prendre !
Les pillards nomades sévissent de plus belle en ce printemps ! Le Roi du Gondor Aglahad II de Dol Amroth a promis de prendre des mesures drastiques.
"Trinquons nos verres et vidons la bouteille / Et laissons là les plaisirs de l'amour / Et laissons là tous ces cœurs infidèles / Qui ne veulent pas nous donner leur secours / C'est aujourd'hui que l'amour m'abandonne / Que ma maîtresse m'a refusé son coeur / Battez tambours, battez la générale !" - Le célébrissime barde Meregold Sirith poursuit sa tournée dans toutes les tavernes de l'Empire ! Ne le manquez surtout pas !

Partagez | 
 

 Les Artéfacts recensés par la Compagnie Grise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Auteur du Nouveau Livre Rouge
Messages : 285
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Les Artéfacts recensés par la Compagnie Grise   Dim 6 Mar - 0:34

Armes mentionnées par Tolkien

Aeglos, Pointe-de-Neige
Aeglos est la lance qui appartint jadis à Gil-Galad. Celui-ci était le fils de Fingon, Haut-Roi des Noldor. La couronne alla tout d'abord à son oncle Turgon mais lorsque celui-ci périt dans la chute de Gondolin, Gil-Galad, ce qui signifie étoile brillante, devint le dernier des Hauts-Rois Noldor. Gil-Galad est un nom qui lui fut attribué plus tard en raison de son armure et de son bouclier qui brillaient de milles-feux à la lumière du soleil ou des étoiles et étaient visibles de très loin. Son premier nom fut Ereinion, rejeton des rois. Il n'y avait cependant pas que l'armure et l'écu de Gil-Galad qui furent célébrés dans les chants des Noldor. Plus encore le fut sa lance Aeglos en vérité, la Pointe de Neige. C'est de cette arme qu'il défia Sauron à la bataille de Dargolad lors de la guerre de l'Ultime Alliance. Aeglos est aux Noldor ce que Narsil était aux Dunedains. Il en dira, lors du conseil d'Elrond ceci : « Je fus à la bataille de Dagorlad devant la Porte Noire de Mordor, où nous eûmes le dessus : car nul ne pouvait résister à la lance de Gil-galad et à l'épée d'Elendil, Aeglos et Narsil. »
Localisation :
Cherchez sa trace dans les cavernes des Monts Cendrés, butin des Orques. Vous devrez demander l’aide d’un sage pour l’identifier.
Effets
Gèle bouclier et armure entrant à son contact provoquant ainsi la destruction de ceux-ci (sauf artefact).
Au contact de la chair celle-ci gèle la zone de la plaie rendant les mouvements de l'adversaire plus difficiles.


Anguirel, Acier de l’Etoile éternelle
Anglachel était avec Anguirel l'une des deux épées forgées par Eöl dans le métal d'un météore. Elle était noire et extrêmement dure. Anglachel fut offerte à Thingol, tandis qu’Eöl garda Anguirel pour lui. Mais son fils Maeglin la lui vola, et s’enfuit avec à Gondolin. Elle servit dans des escarmouches contre les Orques. Il l’utilisa dans son combat contre Tuor, mais nul ne sait ce qu’il advint de l’épée après qu’elle tombât avec lui au pied des murailles de Gondolin. Il est certain qu’elle fut emportée par les orques avec les restes du pillage de Gondolin. On reporte la découverte d’une lame de semblable facture dans les coffres de Barad Dur. Les princes d’Ithilien la gardèrent pour un temps, mais elle leur fut dérobée par un homme mystérieux.
Localisation
Inconnue, partez sur les traces du voleur. Vous devrez demander l’aide d’un sage pour l’identifier ensuite. Remettez la ou gardez la.
Effet
La lame, imprégnée par la haine de Maeglin à l’égard de Huor, tue tout homme à la moindre entaille.
La lame brille d’une flamme ardente, et traverse tout métal (sauf artéfact)
La lame apporte le désespoir dans le coeur des hommes


Andùril, Flamme de l’Ouest
Narsil était l’épée d’Elendil, forgée par Telchar de Nogrod au Premier  ge pour Caranthir, qui la transmit à Maglor. Elle échut entre les mains d’Elros et des Rois de Numenor jusqu’au Seigneur d’Andunié. Elendil la brandit sur le champ de bataille, avant qu’elle ne se brisa quand il affronta Sauron. Isildur en brandit le tronçon, et ce fut l’épée qui ôta l’anneau de la main de Sauron. Des millénaires plus tard elle fut reforgée à Fondcombe par les Noldor, pour Aragorn.
Sur sa lame étaient dessinées sept étoiles entre un croissant de lune symbolisant Isildur et un Soleil brillant symbolisant Anárion. Andùril fut bientôt crainte par tous. Elle devint un instrument de pouvoir dans l’Empire, symbolisant l’héritage Numénoréen et rappelant les hauts faits de ses porteurs..
Selon les récits, elle changerait de couleur en présence du Mal, virant d’un gris de l’acier froid à un rouge vif, et alors telle la flamme de la colère elle fond sur les ténèbres.
Localisation
Chambre forte royale de Minas Tirith.
Effets
La lame passe outre toute armure (sauf artefact).
La lame brille d’une lueur rouge en présence d’ennemis, dans la bataille.
La lame blesse particulièrement les entités les plus noires et sa présence entraîne leur fuite
La lame octroie un prestige immense à son porteur et légitimité à hériter à l’Empire
La lame donne force et courage aux hommes

Aranrùth, La Colère du Roi
Aranrúth était l'épée du roi Thingol de Doriath. Elle ne fut pas perdue lors de la ruine de Doriath et fit partie, au Second Age, du Trésor des rois de Númenor. C’était un instrument d’apparat. Elle disparut lors de la Submersion de l'île. Nul ne sait si elle fut emportée en Terre du Milieu ou si elle fut emportée par les flots avec Ar-Pharazôn.
Localisation
On a rapporté les nouvelles d’un seigneur de guerre du Lointain-Harad, qui se prétend d’ascension Numénoréenne et posséder l’épée des Rois de Numenor. Est-ce un charlatan, ou bien possède-t-il réellement l’épée de Thingol? Vous devrez demander l’aide d’un sage pour l’identifier.
Effets
La lame offre un gain immense de prestige
La lame confère une aura qui permet à son porteur de soumettre les esprits de ses compagnons dans la bataille, les menant dans une rage meurtrière
L’usage de la lame met son porteur en transe, le mettant dans une colère folle
Les ennemis faibles fuient devant la Colère du Roi


Arc de Bregor
Bregor, fils de Boromir de Ladros, fut le chef du peuple de Bëor au milieu du Premier  ge. C'est sans doute le plus puissant arc qui fut jamais taillé, après Belthronding bien entendu. Il est extrêmement résistant et tendu et peut tirer deux fois plus loin qu'un arc même de très bonne facture. Son maniement en est cependant très difficile. C’est un arc très puissant, renforcé de mithril, ce qui lui confère une tension remarquable. Il a été donné en cadeau à Oropher par Aldarion lors de ses voyages, mais il fut perdu lors d’un incident au cours d’une chasse.
Localisation :

Effet :
L’arc est dotée d’une portée et d’une puissance remarquable.
L’arc requiert une grande maîtrise de l’archerie.



-Dagmor: Dagmor était le nom, si l'on en croit le Lai de Leithian, de l'épée de Beren Erchamion. Bien que personne ne sache grand chose à son sujet, celle-ci aurait disparu lors du grand incendie d’Osgialiath. Certains pensent qu’un individu l’aurait emmener en Harad comme trophée auprès du roi Harad. D’après sa déscription Dagmor est une épée courte à la maniabilité hors du commun.

Localisation: Harondor proche de Harnen.

Effets: Mouvement aussi rapide que habile. Elle contient également un puissant poison ne pouvant tuer mais permettant de paralyser pendant plusieurs heures voir jours pour les plus faibles.

Dard
Après son combat contre les Araignées Géantes de la Forêt Noire. Bilbo la donna ensuite à son « neveu » Frodo, qui l'utilisa lors de la Quête de l'Anneau. Elle fut notamment d'un grand secours quand le serviteur de Frodo, Samsagace Gamegie, eut à l'utiliser contre Arachne, qui fut blessée grièvement, dans la passe de Cirith Ungol. Dard brillait d'une pâle lueur bleue quand des Orques étaient tout près. Depuis la Guerre de l’Anneau elle repose intacte dans les coffres de la comté.
Localisation
Salle aux trésors de la Comté.
Effets
La lame s’illumine à l’approche d’orques
La lame fait fuir les araignées de terreur
La lame est d’une grande solidité

Dramborleg
Elle apparaît pour la première fois aux mains de Tuor à Gondolin. Cette hache faisait donc partie à l'origine du trésor de Turgon de Gondolin mais nul ne sait qui la façonna, ni non plus son âge ni l'endroit où elle fut créée.
On sait seulement de la grande hache de Tuor que son plat assommait toute créature et son tranchait fendait toute armure. C'est aussi aujourd'hui encore une légende parmi les peuples libres comme parmi les créatures maléfiques qui redoutent son nom même. Dramborleg doit d'ailleurs son nom, Sourd Aigu, au son qu'elle émettait lorsqu'elle frappait : à la fois sourd et aigu. Elle passa en héritage à Eärendil et fut jointe au Trésor des rois de Nùménor
Localisation:
En possession de Tuor
Effets:
La hache produit un éclair de lumière à chaque fois qu’elle frappe une armure, effrayant les sbires de Morgoth.
La hache est d’une grande solidité.
La hache fend toute armure (sauf artéfact et mithril)

La Hache de Durïn


Heaume du Dragon
Le Heaume du Dragon a été forgé par Azaghâl, qui l’offrit à Maedhros, qui le transmit à Fingon et celui-ci le transmis à l’Adan Hador Lorindol. Turin Turambar en hérita. Le Heaume du Dragon devait traverser toutes les guerres du Beleriand, et il fut attaché au destin de Turin Turambar jusqu’à ce que celui-ci tue Glaurung et se suicide. Le Heaume est enterré à Tol Morwen, dans la tombe de Turin. Dans la mémoire des Hommes et des Elfes le Heaume du Dragon symbolise le combat de Turin contre Melkor et Glaurung. Les hommes du Nord ont des chansons le célébrant.
Localisation :
Ile de Tol Morwen [Bloqué par le staff]
Effets:
-Inspire une peur panique aux sbires de Morgoth
-Donne du courage aux Hommes et aux Elfes
-Protège son porteur contre tous les coups



Glamdring, Batteuse des Orques
Glamdring était l'épée-sœur d'Orcrist, retrouvée par Gandalf dans un repaire de Trolls, lors de sa participation à l'Expédition d'Erebor. Elle fut identifiée par Elrond grâce aux runes gravées sur la lame comme ayant appartenu à Turgon, le roi de Gondolin. Gandalf l'utilisa jusqu'à la Guerre de l'Anneau et la laissa dans la Comté avant de traverser la Mer avec la Dernière Chevauchée des Porteurs des Anneaux.
Localisation
Grand’Cave
Effets
La lame s’illumine à l’approche d’orques
La lame cause la terreur des Orques et les fait fuir
La lame blesse grièvement les entités les plus ténébreuses

Gurthang, la Noirépée, l’Acier incandescent
Anglachel était l'une des deux épées, avec Anguirel, forgées par Eöl dans le métal d'un météore. Elle était noire et extrêmement dure. Il la donna en tribut à Thingol pour le droit de vivre sur ses terres, à Nan Elmoth. Malgré les avertissements de Melian, qui voyait la malice d'Eöl à l'intérieur de l'épée, Beleg Cúthalion la prit dans l'armurerie de Menegroth et partit à la recherche de Túrin. Par accident, ce dernier tua Beleg avec cette épée. Abîmée, elle fut reforgée par les elfes de Nargothrond et Túrin la renomma alors Gurthang. Il accomplit de grands exploits avec elle, mais il l'utilisa aussi pour des actes de cruauté et de barbarie. C'est avec elle que Túrin vint à bout de Glaurung, le Grand Ver de Morgoth. Cette épée, noire, dont les bords brillaient d'un feu pâle était connue pour tuer tous ceux qui s'en faisaient frapper. Elle fut brisée en deux lorsque Túrin s'en servit pour se suicider, et ses tronçons furent déposés dans sa tombe. Selon une ancienne prophétie, Túrin tuera Morgoth avec cette arme lors de la Bataille Finale.
Localisation
Dans la tombe de Turin, sur l’île de Tol Morwen [bloqué par le Maître du Jeu]
Effet
Provoque la peur parmi les Suderons. Anglachel tue à la moindre entaille tout serviteur du Mal, brûlant ceux-ci.

Grond, Masse de Melkor
Grond était l'arme de Morgoth, au temps de sa venue à Angband après la destruction des Deux Arbres de Valinor. Il a été forgé dans les flammes du Thangorodrim. Il fut utilisé dans le combat entre Morgoth et Fingolfin, où ce dernier trouva la mort. Chaque coup heurtant le sol laissait derrière lui un cratère. A la fin de la Guerre de la Grande Colère
Localisation
Gardée par un Balrog endormi, dans les ruines d’Utumno
Effets
Ne peut être manié que par Melkor.
La masse est entourée de flammes grondantes
Effets dévastateur provoquant au moindre coup un immenses cratère de 10m de large. Permet à Melkor de renforcer ses capacités magiques.

Guthwinë

Herugrim

Orcrist

Ringil

Artefact
Turin factory:

-Gurthang :Anglachel était l'une des deux épées, avec Anguirel, forgées par Eöl dans le métal d'un météore. Elle était noire et extrêmement dure. Il la donna en tribut à Thingol pour le droit de vivre sur ses terres, à Nan Elmoth. Malgré les avertissements de Melian, qui voyait la malice d'Eöl à l'intérieur de l'épée, Beleg Cúthalion la prit dans l'armurerie de Menegroth et partit à la recherche de Túrin. Par accident, ce dernier tua Beleg avec cette épée. Abîmée, elle fut reforgée par les elfes de Nargothrond et Túrin la renomma alors Gurthang. Lors de la grande révolte opposant l’Empire aux peuplades du Sud ces lames furent meurtrière, à un tel point que le premier Empereur ordonna lui même que l’on sépare les deux lames. Il envoya Anglachel dans le Nord car celle-ci était blanche comme la neige, et Anguirel fut envoyé dans le Sud. La seule différence entre ces deux lames était leur couleur l’une noir enveloppée de flamme rougeoyante  Anglachel et l’autre d’un noir absolu Anguirel, nul ne sait comment Eöl avec un même métal a su produire une telle différence. L'épée Anglachel fut reforgée par les habiles artisans de Nargothrond,et de là Gurthang était le nom donné à Anglachel par Túrin, après le meurtre infortuné de Beleg, lorsqu'elle fut reforgée pour lui à Nargothrond, tandis que sa soeur jumelle fini oubliée suite à un ordre de plus intriguant. Il accomplit de grands exploits avec elle, mais il l'utilisa aussi pour des actes de cruauté et de barbarie. C'est avec elle que Túrin vint à bout de Glaurung, le Grand Ver de Morgoth. Cette épée, noire, dont les bords brillaient d'un feu pâle, était caractérisée par sa rapidité d'exécution, et était connue pour tuer tous ceux qui s'en faisaient frapper. Elle fut brisée en deux lorsque Túrin s'en servit pour se suicider, et ses tronçons furent déposés dans sa tombe. Selon une ancienne prophétie, Túrin frappera Morgoth avec cette arme lors de la Bataille Finale. Aujourd’hui seul l’un des plus grands forgerons pourrait réparer la lame mai sil faudrait ajouter à cela une goutte de sang de son précédent propriétaire car l’épée fut maudit à cause du suicide.

Localisation: Belegear sur l’île de Tol Morwen, pour Gurthang dans la tombe de Turin.
Effet: Provoque la peur parmi les Suderons. Anglachel tue à la moindre entaille tout serviteur du Mal, brûlant ceux-ci. L’une des rares armes capable de blesser Melkor.



-Aeglos:Cette arme était la lance de Gil-galad, le dernier Haut Roi des Noldor de la Terre du Milieu, avec laquelle il défia Sauron lors de la guerre de la Dernière Alliance des Elfes et des Hommes, à la Bataille de Dagorlad, il mourut lors de cette guerre. Mais depuis ce temps celle-ci ne réapparu que durant la bataille qui opposa Angmar aux forces d’Arnor. Selon certains récits cette lance aurait été aperçu dans l’Est non loin du mont solitaire. Car un elfe ayant également assisté à la chute du roi sorcier, un homme désireux l’a pris sur le champ de bataille , au même moment un orc le chargea il transperça celui-ci de toute ces forces avec l’arme avant de s’enfuir et de décider de la cacher. Il nota ses impressions dans son journal qui aujourd’hui est entreposé dans les archives du Gondor à Minas Tirith : “Cette arme de belle manufacture, légère et soigné digne des meilleurs forgerons elfes. Toutefois au moment ou je transperçais l’orc, celui fut surpris tout comme je l’étais de constater que son bouclier et son armure s’étaient littéralement brisés en morceau. C’est comme s’ils avaient gelés.” Toutefois en dehors du fait que depuis l’endroit où il avait entreposé la lance on pouvait apercevoir le pic solitaire, le journal ne révélait rien d’autre.

Localisation :
Effectuez le voyage de recherche dans une région d’où on peut apercevoir le pic solitaire.

Effets: Gèle bouclier et armure entrant à son contact provoquant ainsi la destruction de ceux-ci (sauf artefact). De plus une fois au contact de la chair celle-ci engourdit la zone de la plaie rendant les mouvements de l'adversaire plus difficiles.

-Anguirel: Anguirel était l'une des deux épées, avec Anguirel, forgées par Eöl dans le métal d'un météore. Elle était noire et extrêmement dure. Il la donna en tribut à Thingol pour le droit de vivre sur ses terres, à Nan Elmoth. Malgré les avertissements de Melian, qui voyait la malice d'Eöl à l'intérieur de l'épée, Beleg Cúthalion la prit dans l'armurerie de Menegroth et partit à la recherche de Túrin. Par accident, ce dernier tua Beleg avec cette épée. Abîmée, elle fut reforgée par les elfes de Nargothrond et Túrin la renomma alors Gurthang. Lors de la grande révolte opposant l’Empire aux peuplades du Sud ces lames furent meurtrière, à un tel point que le premier Empereur ordonna lui même que l’on sépare les deux lames. Il envoya Anglachel dans le Nord car celle-ci était blanche comme la neige, et Anguirel fut envoyé dans le Sud. La seule différence entre ces deux lames était leur couleur l’une d’un noir blanchâtre Anglachel et l’autre d’un noir absolu Anguirel, nul ne sait comment Eöl avec un même métal a su produire une telle différence. Aujourd’hui le lieu de la cachette est oublié de tous. Néanmoins celle-ci n’ayant pas était reforgée elle ne possèdait pas autant de puissance que sa jumelle.

Localisation: Anguirel fut envoyé en Calendor ancienne plaine de Gorgoroth.

Effets: Tandis que Anguirel tue à la moindre entaille tous serviteur des Forces du Bien (Tout ce qui n’est pas maléfique).




-Belthronding: Belthronding était l'arc en bois d'if noir de Beleg Cúthalion. Si l'on en croit le Lai des Enfants de Húrin, il était le seul capable de le bander. Toutefois malgré les incroyables capacités de cet arc, son possesseur tomba au cours d’une des grandes bataille du 1A face à un ennemi des plus puissant. Après sa mort, Túrin et Gwindor l'enterrèrent à ses côtés, en Taur-nu-Fuin. La tombe se situé approximativement près du chemin des efles, en ancienne Forêt Noire qui aujourd'hui se nomme Vert-Bois-Le-Grand ou plus communément appelé Doriath. Cet arc ne peut être tendu que par une personne jugée brave.

Localisation: Nord de Vert-Bois-Le-Grand (Doriath).

Effets: Ne peut être tendu que par une personne bonne, n’a pas de poids et permet d’avoir une plus grande portée ( 2 fois celle d’une arbalète classique).

-Dailir: Dailir était le nom de la flèche fétiche de l'archer Beleg Cúthalion, qu'il pouvait retrouver sans peine après l'avoir tirée. Elle se brisa tandis qu'il transportait Túrin hors du campement des Orques avec l'aide de Gwindor, présageant de la mort prochaine de son possesseur la flèche parti en direction de celui qui causerai la mort de son propriétaire tombant à ses pieds, tué par erreur par celui qu'il venait de sauver. Par la suite on dit que l’épée acquis la volonté de Beleg et qu’elle maudit Tùrin.

Localisation: Vert-Bois-Le-Grand (Doriath)

Effets: Indestructible ( si reforgé par un forgeron de très haute qualité), atteint toujours sa cible, passant outre les protections dîtes classique. Le propriétaire parviendra toujours à la retrouver. Possède sa propre volonté.

-Ringil : Quatre cent cinquante-cinq années après le premier lever du Soleil eut lieu Dagor Bragollach, la Bataille de la Flamme Subite. Durant celle-ci, Fingolfin défia Morgoth en combat singulier aux portes d'Angband. Celui-ci perça sept fois le Roi Noir de son épée Ringil, puis lui trancha le pied. Seule épée d'un non-Vala à avoir blessé Morgoth, Ringil tient donc une place exceptionnelle parmi les artefacts qui marquèrent le Premier  ge. On peut penser qu'elle fut détruite lorsque Morgoth écrasa Fingolfin ou que Thorondor l'emporta lorsqu'il arracha le corps du Haut-Roi des Noldor des griffes des sbires de Morgoth. Au-delà de la lumière bleutée qu'elle projette à l'approche d'un ennemi et de la peur qu'elle inspire aux sbires de Sauron le Grand, Ringil a en elle un tel pouvoir que tout serviteur issu de la vilénie de Morgoth Bauglir mourrait à coup sûr ou du moins, serait très profondément atteint s'il s'agissait d'un être immortel.

Localisation : Vert-Bois-Le-Grand (Doriath).
Pouvoirs particuliers : s’illumine en présence des forces du Mal, ôte la vie à coup sûr et met hors jeu les êtres immortels pour une durée de 7 jours IRL (renvoyés à Utumno).

-Valaroma:  Valaróma était le nom de la trompe d'Oromë le Vala chasseur. Lorsqu'elle retentissait, elle terrifiait toutes les créatures de Melkor. Celle-ci avait permit à de nombreuses reprises d’obtenir la victoire. toutefois lors d’une de ces batailles le corps brisé. L’orc ayant réussi cet exploit pris les morceaux et décida de les séparer. Lors de la Guerre de l’Anneau seulement une des deux parties fut retrouvée. Elle fut confié aux hobbits tandis que l’autre partie non retrouvée devait à présent se trouver aux mains des nains ou du moins dans leurs région près de Gundabad.

Localisation: La comté et la région environnant le mont Gundabad.
Effets:  Provoque une immense peur chez les serviteurs du Mal (l’objet provoquant le plus de peur chez les serviteurs de Melkor en dehors des objets appartenant à Tùrin).


Nùménor:

-Andùril: L'épée d'Aragorn II, forgée à partir des tronçons de Narsil par les Elfes forgerons d'Imladris en 3018 3A. Sur sa lame étaient dessinées sept étoiles entre un croissant de lune pour Isildur et un Soleil brillant pour Anárion, ainsi que nombre de runes. Grâce à son héritage, son possesseur et sa forte brillance, Andúril devint rapidement une arme célèbre. Depuis lors elle traversa les dernières batailles contres les orcs en terre du milieu, pour finalement se retrouver dans les coffres de l’Empire, attendant là que l’Empereur vienne la brandir une nouvelle fois.  Cette est considérée comme l’un des plus grands joyaux de l’Empire. Selon les récits en présence du mal celle-ci changerait de  couleur virant d’un gris de l’acier froid à un rouge vif.

Localisation:
Chambre forte royale de Minas Tirith.

Effets: Indestructible, peut temporairement aveugler un ennemi, permet de passer outre les boucliers et armures peut importe les matériaux (sauf artefact). Les runes sur celle-ci permettent de détecter le mal se dressant face à son porteur et permet de blésser les plus noires entités (le mal doit être d’une puissance modéré au minimum, agit comme de l’eau bénite sur un démon).


-Aranrùth : Aranrúth était l'épée du roi Thingol de Doriath. Elle ne fut pas perdue lors de la ruine de Doriath et fit partie, au Second  ge, du Trésor des rois de Númenor.Celle-ci ne servait pas à combattre mais plus à montrer sa richesse et son importance en Terre du Milieu Elle disparut lors de la Submersion de l'île. Toutefois celle-ci ne resta au fond de l’eau longtemps, car avec les courants marin celle-ci s’échoua sur une falaise qui peut à peu devint une grotte. L’homme qui chercherait à réunir tous les trésors composant le trésor des rois de nùemnor devrait fair epreuve d’une grande et force et d’une volonté sans limite.

Localisation: Tolfalas, île face à Ethir Anduin.

Effet: Apporte plus de prestige et confère également une grande résistance mentale.

-Arc de Bregor: Bregor, chef du Peuple de Bëor mort quelques années avant la Dagor Bragollach, laissa son nom à un Arc qui se retrouva, au début du Second  ge, dans le Trésor des rois de Númenor. Comme bon nombre d'objets précieux, il fut perdu lors de la Submersion de l'île. Tout comme Aranrùth celle-ci dériva dans la mer jusqu’à s’arrêter sur l’embouchure de l’Anduin , Ethir Anduin.

Localisation: Ehtir Anduin en bord de mer.

Effet: Rend le tir plus puissant permettant ainsi une meilleure pénétration, et un tir à plus longue distance (Équivalent a 1.5 la portée d’une arbalète).


-Dagmor: Dagmor était le nom, si l'on en croit le Lai de Leithian, de l'épée de Beren Erchamion. Bien que personne ne sache grand chose à son sujet, celle-ci aurait disparu lors du grand incendie d’Osgialiath. Certains pensent qu’un individu l’aurait emmener en Harad comme trophée auprès du roi Harad. D’après sa description Dagmor est une épée courte à la maniabilité hors du commun.

Localisation: Harondor proche de Harnen.

Effets: Mouvement aussi rapide que habile. Elle contient également un puissant poison ne pouvant tuer mais permettant de paralyser pendant plusieurs heures voir jours pour les plus faibles.

-Dramborleg: Dramborleg était la grande hache de Tuor qu'il portait à Gondolin, et qui passa ensuite à Eärendil, puis à Elros et qui fit partie du Trésor des rois de Númenor, mais fut perdue lors de la Submersion. Elle devait son nom au son qu'elle faisait lorsqu'elle frappait, sourd et aigu à la fois. Comme le reste du trésor des nùmenors cette hache dériva dans l’océan. A ce que l’on dit un pêcheur de Longuerive l’aurait trouvé, mais il ne s’agit sûrement là que de rumeur.

Localisation: Anfalas (Longuerive)

Effets: Le son produit par cette arme provoque la peur et la démoralisation chez l’ennemi. Tranche le bois avec facilité.

-Flèche Rouge: La Flèche Rouge servait au Gondor à convoquer ses alliés en cas de danger. À la suite du Serment d'Eorl les Rohirrim ont prêté serment d'assistance au Gondor. L'envoi d'une flèche empennée de noir, bardée d'acier et peinte en rouge en appelait à ce serment.
En 3019 du Troisième  ge, pendant la Guerre de l'Anneau Hirgon, messager de l'Intendant du Gondor Denethor, parvint à amener la Flèche rouge au roi du Rohan Théoden qui mena son armée à la Bataille des Champs du Pelennor au secours de Minas Tirith. A la fin de celle-ci Eomer remit la flèche à Aragorn, et depuis ce tant elle fut conservé dans les coffres d’Osgiliath.

Localisation: Osgiliath, chambre de l’Empereur.

Effets: Permet de prévenir le Rohan ou l’Empire pour avoir des renforts, peut importe le type de bataille effectuer. Quantité trois (peut être récupéré si le destinataire remet la flèche, sans quoi le destinataire gagne la flèche).

-Elessar: L'Elessar était une pierre verte dotée d'un grand pouvoir de régénération. Forgée au Premier  ge à Gondolin, elle échut à la fille du roi Turgon, Idril, puis à son fils Eärendil. Celui-ci l'emporta avec lui dans ses voyages, et ainsi disparut le premier Elessar, car Eärendil ne revint jamais en Terre du Milieu. Galadriel reçut un second Elessar, serti dans une broche d'argent en forme d'aigle, qu'elle donna à sa fille Celebrían. Celle-ci le transmit à sa fille Arwen, qui le rendit à Galadriel ; celle-ci l'offrit par la suite à Aragorn, et c'est pourquoi celui-ci régna sous le nom d'Elessar. Par la suite elle fut transmit d'Empereur en Empereur. Bien ce bijoux eu passé des plus tumultueux sa valeur à nos jours est considérée comme inestimable de part la rareté des créations elfiques que par les matériaux qui le composait.

Localisation: Dans les coffres d’Osgiliath.
Effets: Offre une très grande capacité de régénération, permet également d’augmenter son endurance physique.

-Le premier Elendilmir : Le premier Elendilmir, doté semble-t-il de grands pouvoirs, appartenait aux Seigneurs d'Andunië, à Númenor, et il se transmit de génération en génération, depuis Silmarien jusqu'à Elendil, qui en fit la couronne royale d'Arnor (cependant, le symbole de la royauté en Arnor était le Sceptre d'Annúminas). Il échut, après sa mort, à son fils Isildur, qui le portait lors de la Bataille des Champs d'Iris. Et lorsqu'il mit l'Anneau Unique pour fuir, l'Elendilmir se mit à luire d'une flamme rouge qui transperçait l'invisibilité de l'Unique, et qu'Isildur dut dissimuler sous son capuchon. Mais lorsque celui-ci mourut dans l'Anduin, l'Elendilmir fut perdu, jusqu'à ce que les investigations de Saruman à la recherche de l'Anneau Unique ne l'amènent à faire fouiller les Champs d'Iris, où il trouva l'Étoile du Nord et la pochette ayant contenu l'Anneau Unique. Après la chute de Sauron, le roi Elessar fit fouiller la tour d'Orthanc, où il retrouva l'Elendilmir, qu'il ne porta que les jours d'apparat, utilisant l'Elendilmir qu'il avait eu en héritage pour les autres occasions. L’empereur possédant à présent trois couronnes décida de donner le second Elendilmir au Roi du Nord et le premier au roi du Gondor. Cette tradition resta au fil du temps au sein des Empereurs.

Localisation: Chambre du roi d’Arnor .
Effets: Permet de jouir d’une très forte éloquence et augmente également son prestige.

-Le second  Elendilmir : Le premier Elendilmir était porté par Isildur lorsqu'il fut tué aux Champs d'Iris. Lorsque la nouvelle de sa mort parvint à Imladris, Elrond fit forger un nouvel Elendilmir pour Valandil, fils d'Isildur, mais cet Elendilmir n'avait pas les pouvoirs de son prédécesseur. Ce second Elendilmir se transmit dans la lignée des Rois d'Arnor, depuis Valandil jusqu'à son lointain successeur Aragorn Elessar. Lorsque celui-ci, faisant fouiller Orthanc, retrouva le premier Elendilmir, il conserva tout de même celui qu'il avait obtenu par héritage, n'utilisant l'autre que les jours d'apparat. L’empereur possédant à présent trois couronnes décida de donner le second Elendilmir au Roi du Nord et le premier au roi du Gondor. La tradition resta au travers des décennies.


Localisation : Chambre du roi du Gondor
Effets: Permet de jouir d’une très forte éloquence et augmente également son prestige.

-Couronne du Gondor: A l'origine, ce qui tenait lieu de couronne au royaume de Gondor était un simple heaume númenóréen, prétendument celui qu'Isildur portait lors de la Bataille de Dagorlad, celui d'Anárion ayant été broyé par la pierre qui le tua. Sous le règne d'Atanatar Alcarin, seizième roi, il fut remplacé par une couronne d'argent, toujours en forme de heaume ailé, sertie de perles et de diamants. Lorsqu'il partit relever le défi du Roi-Sorcier, le roi Eärnur déposa la couronne sur le giron de son père Eärnil II, inhumé dans la Maison des Rois à Minas Tirith, et c'est pourquoi elle ne disparut pas avec le roi dans Minas Morgul. Elle attendit là jusqu'à la fin du Troisième  ge, où elle orna la tête du nouveau roi du Gondor, Elessar Telcontar. Et de là les Empereurs gardèrent celle-ci comme symbole de leurs pouvoirs, affirmant par la même occasion leurs supériorités.

Localisation: Chambre de l’Empereur.
Effets : Permet de revendiquer le titre

-Clef d’Orthanc : a Clef d'Orthanc symbolisait la possession de l'Isengard. Elle resta dans la tour jusqu'en 2510 3A, lorsque l'Intendant Cirion remit le Calenardhon aux Éothéod. La Clef fut ramenée à Minas Tirith, puis remise à Saruman en 2759, par l'IntendantBeren. Elle resta en la possession de l'Istar jusqu'à la chute de l'Isengard devant la charge des Ents, au cours de la Guerre de l'Anneau. Orthanc fut alors commise à leur garde, mais la Clef fut remise à Aragorn II par Vifsorbier. Depuis lors la clef passa de roi en roi restant toujours aux mains du Gondor. Bien que ce ceux-ci ne se soucièrent guère de la cité en elle même, cité qui resta aux mains des Ents.

Localisation: Chambre du Roi du Gondor.
Effets: Permet de revendiquer l’Isengard.

Hobbit:


-Dard: Après son combat contre les Araignées Géantes de la Forêt Noire. Bilbo la donna ensuite à son « neveu » Frodon, qui l'utilisa lors de la Quête de l'Anneau. Elle fut notamment d'un grand secours quand le serviteur de Frodon, Samsagace Gamegie, eut à l'utiliser contre Arachne, qui fut blessée grièvement, dans la passe de Cirith Ungol. Dard brillait d'une pâle lueur bleue quand des Orques étaient tout près. Frodon laissa sa lame à son jardinier afin que celui-ci l'utilise à sa guise car son ancien propriétaire n’en aurait aucune utilité en terres immortelles. Depuis la guerre de l’anneau celle-ci reposa premier dans les coffres de Sam puis celui-ci la confia au maire de la comté qui l’a déposa dans les coffres de la comté.

Localisation: Salle aux trésors de la Comté.
Effets: S’illumine à l’approche d’orc ou de gobelin. Cette lame est particulièrement efficace contre les araignées.

-Glamdring: Glamdring était l'épée-sœur d'Orcrist, retrouvée par Gandalf dans un repaire de Trolls, lors de sa participation à l'Expédition d'Erebor dans la grotte des trois trolls ayant souhaitaient manger les nains et Bilbon. Elle fut identifiée par Elrond grâce aux runes gravées sur la lame comme ayant appartenu à Turgon, le roi de Gondolin. Gandalf l'utilisa jusqu'à la Guerre de l'Anneau même si elle ne fut que peu utilisée. et on peut penser qu'il l'emporta lorsqu'il traversa la Mer avec la Dernière Chevauchée des Porteurs des Anneaux mais ce ne fut pas le cas car celle-ci ne lui rappelait que son passé qui à son fut révolu. Depuis lors Gandalf confia sa lame à Sam le jardinier de Frodon. Puis celui-ci la confia à Maire qui l’entreposa dans la salle aux trésors de la comté.

Localisation: Salle aux trésors de la Comté.

Effets: S’illumine à l’approche d’orc ou de gobelin, inspire la peur parmi ceux-ci. Cette épée est particulièrement efficace contre les orcs et les gobelins.

-Fiole de Galadriel : Lorsque la Communauté de l'Anneau, de repos en Lórien, dut repartir vers le danger, Galadriel offrit un présent à chacun de ses membres. À Frodon, elle offrit une fiole de cristal remplie d'eau. Certains racontent que cette lumière qui pouvait s'en dégager provenait d'un Silmaril, d'autres pensent que la magie du Celebrant y était pour quelque chose, et certains pensent qu'il pouvait s'agir d'eau du Miroir de Galadriel. La fiole de Galadriel est également appelée « lumière d'Eärendil », l'étoile des Elfes, et avait le pouvoir d'éclairer les endroits les plus sombres et les plus ténébreux lorsque son porteur récitait une formule. Galadriel avait donné cette fiole à Frodon en prédiction des sombres évènements à venir. C'est en partie grâce à cet objet que Sam et Frodon purent vaincre Arachne. Après la Guerre de l'Anneau, Frodon conserva la fiole jusqu’au moment ou il partit de la terre du Milieu pour les Terres Immortelles. Depuis lors et comme Dard elle fut offerte à Sam qui par la suite la confia au maire de la comté.

Localisation: La comté.
Effets: Permet de repousser le Mal étant proche du porteur de la fiole, elle permet également de créer un lumière aussi intense que la lumière du jour.

Rohan:

-Lance d'Eorl :  Cette arme fut faite du temps où Eorl le Jeune descendit avec les siens, les Eotheods, du Nord du Val d'Anduin vers le champ du Celebrant pour se porter au secours de Gondor. Plus précisément, elle fut faite après la victoire sur les orcs et les Balcoths. Outre le serment qui le lia au Gondor et les terres du Calenardhon qui lui furent données, à lui et à son peuple, Eorl reçut un autre présent dont les grandes chroniques ne parlent pas, ou très peu. Cela est du au fait que peu de gens eurent vent de sa création même. Elle fut faite en Gondor, à Minas-Tirith, tandis que s'y retrouvèrent des chevaliers des hommes du Nord et les seigneurs de Gondor. Le sang de Numenor coulait encore dans les veines du Dunedain qui façonna la lance et il y versa tout le savoir et le pouvoir dont disposait encore le Grand Royaume du Sud en ces temps de difficulté. La lance, magnifiquement ouvragée d'argent et de gemmes vertes avait le pouvoir entre les mains de son détenteur de percer tout ennemi, toute armure ou tout bouclier et d'atteindre à coup sûr sa cible lorsqu'elle était lancée. A la mort d'Eorl en l'année 2545 du Tiers- ge, la lance fut placée sur son tertre, plantée dans le sol la pointe vers les cieux en guise d'avertissement face au courroux des cavaliers de Rohan. Elle fut un jour prise, nul ne sait par qui et il semblait aussi peu probable qu'un Rohirrim ait commis un tel sacrilège que d'imaginer qu'une créature maléfique eut oser s'en approcher. Toutefois la rumeur dit qu’il s’agissait là d’un fermier en provenance de Bree.

Localisation: Entre Edoras et Bree.
Pouvoirs particuliers : perce tout armure ou tout bouclier et atteint toujours sa cible.


-Cor d'Oromë : Ce cor fut un présent des peuples libres en symbole de l'amitié qui les unirait tous aux Eotheods lorsqu'ils reçurent en présent le Calenardhon et devinrent les Rohirrims. Il fut taillée en écume de mer par Cirdan le charpentier lui-même, représentant les Falathrims et les elfes de Lindon tout en même temps. Ensuite le cor alla à Imladris où des gemmes elfiques furent placées à l'ouverture du cor. Ce furent alors les nains des montagnes grises qui vivaient encore dans ces riches demeures en ces temps reculés, qui ornèrent d'or et d'argent le cor qui alla ensuite aux elfes de Thranduil. Ceux-ci placèrent dessus des paroles de bénédiction et d'amitié dans leur langue pure et belle.
Enfin le cor fut porté aux Northmens qui sculptèrent dans le bois l'image d'un grand chevalier. En Gondor on joignit une lanière de fil d'or et d'argent au cor et lorsqu'il vint enfin aux mains des Rohirrims, Eorl avait déjà périt sous les assauts du temps et son fils Brego était monté sur le trône. Ce fut ce dernier qui lui donna nom de « cor d'Oromë » car il reconnaissait l'Ainu dans la figure des Northmens et jugea que tel objet devait appartenir à l'un des grands immortels tant il lui sembla beau, parfait et riche à la fois. On ne sait comment fut perdu ce cor.
On raconte que lorsque ce cor résonne sur un champ de bataille, plus aucun autre son ne peut retentir et que les ennemis du Rohan tremblent à son écoute … .

Localisation: Salle aux trésors du Rohan.
Pouvoirs particuliers : inspire la peur.


-Marteau de Helm : Helm Hammerhand fut sans conteste l'un des plus puissants rois de Rohan. Du moins puissant de corps il l'était. Il reçut son sobriquet (hammerhand), la Main-Marteau, d'un coup de poing qu'il asséna à Freca, entraînant sa mort.
Durant les combats pour la défense de Fort-le-Cor, il ne cessa de se battre à mains nues avec son seul cor et tua ainsi nombre d'ennemis. De cette histoire naquirent de nombreuses légendes et ainsi on oublia le marteau qu'il forgea lui-même car il n'en eut l'utilité que lors de la création du gouffre. Il s'agissait d'un grand marteau qui n'a rien d'un marteau de guerre. Le long manche de bois puissant se termine par une masse de métal ayant fort l'apparence d'une enclume. Il était si fort de corps et le marteau était tellement puissant qu'il brisait la roche sans mal. Le marteau fut longtemps exposé dans le Trésor du Château d'or de Méduseld mais il disparut récemment. Il a le pouvoir de fracasser, le bois, les corps et la pierre avec une facilité déconcertante.

Localisation: Repose au Gouffre de Helm, là il est entreposait tel une relique.
Pouvoirs particuliers : brise la roche et frappe très puissamment.


-Gùthwinë: Gúthwinë était l'épée d'Éomer, neveu de Théoden, roi de la Marche après la Guerre de l'Anneau.Avec celle-ci il tranche nombre de tête des serviteurs du Mal à dos de son fidèle destrier. Depuis ce moment l’épée de se transmit de génération en génération restant constamment aux mains du roi du Rohan. Cette lame à parcouru les décennies au côté de Herugrim épée de Théoden. Les deux était dès la fin de la Guerre de l’Anneau considéraient comme les symboles de royauté au Rohan. La tradition voulait également que Herugrim soit utilisait pour les moments solennels et festifs tandis que Gùthwinë ne serve que lors des batailles.

Localisation: Possédait par le roi du Rohan.

Effets: Inspire un grand courage aux hommes, permet également de mieux diriger sa cavalerie.

-Herugrim : Herugrim était l'épée de Théoden, roi de la Marche. Lorsqu'il fut tombé sous l'emprise de Gríma Langue-de-Serpent lui même étant au service de Saroumane, celui-ci la dissimula dans ses appartements à ‘intérieur d’un coffre se trouvant dans une armoire, mais l'épée revint à son légitime propriétaire lorsque Gandalf libéra Théoden; et celui-ci la mania de nouveau jusqu'à sa mort sur les champs du Pelennor. De là Eomer enterra le roi Théoden avec son épée à Edoras. Les deux était dès la fin de la Guerre de l’Anneau considéraient comme les symboles de royauté au Rohan. La tradition voulait également que Herugrim soit utilisait pour les moments solennels et festifs tandis que Gùthwinë ne serve que lors des batailles.

Localisation: Edoras,tombe des anciens rois.
Effets: Permet de motiver les troupes, donne à son possesseur un grand prestige.

-Caparaçon d'Aldburg : Lorsqu'Eorl le Jeune vint à périr, Brego son fils s'installa sur le trône. Le deuxième roi de la Marche avait lui-même trois fils. Le premier, Baldor, s'en alla vers les chemins des morts qu'il tenta de traverser et dont il ne revint jamais. Le second, Aldor, fut roi de Rohan après son père et on le surnomma l'Ancien car son règne fut le plus long de tous. Enfin le dernier des fils de Brego était Eofor. Quand son père devint roi, il alla à Aldburg où il fonda sa demeure. Tous ses descendants y vécurent après lui jusqu'à ce qu'Eomer-Roi alla au château d'or de Méduseld.
Lorsque la demeure des Maréchaud de la marche Est de Rohan fut faite, la femme d'Eofor dont le nom s'est perdu dans les âges confectionna pour lui et ses descendants un caparaçon en mailles d'argent d'une finesse incroyable et celui-ci fut sertis d'opales vertes et un manteau de soie et de lin aux armoiries de Rohan et de la maison d'Eofor fut placé par-dessus. Ce fut sans doute la plus fine de toutes les créations du peuple des chevaux. Le caparaçon ne peut être entamé par aucune lame et nulle flèche ne pourrait le traverser où trouver un chemin par quelque faille.
Ce bien d'une très grande valeur fut pris par les hommes du Pays de Dhun lorsqu'ils envahirent et prirent le Rohan. Nul ne sait aujourd'hui où cet artefact s'est perdu ... ou a été emmené. Il pourrait s’agir de l’un des barbares qui peuplait le Pays de Dhun.

Localisation: Pays du Dhun.
Pouvoirs particuliers : caparaçon complet et indestructible par une arme « commune ».

NAINS:

-Arkenstone :  Un grand joyau fut découvert vers l'an 2000 3A par Thráin Ier lorsqu'il s'établit en Erebor : l'Arkenstone, qui illuminait les salles de la Montagne Solitaire en reflétant merveilleusement les lumières. Elle fut perdue quand les Nains durent fuir Erebor, à cause de Smaug, en 2770 3A. Bilbo Sacquet la retrouva dans le butin de Smaug après sa mort au cours de son expédition avec Thorin II Écu-de-Chêne et ses compagnons. Il l'utilisa pour éviter la guerre et marchander le partage du trésor face à la cupidité des Nains, juste avant la Bataille des Cinq Armées en 2941 3A, après laquelle elle fut rendue aux Nains, qui la placèrent dans la tombe de Thorin.

Localisation : Tombe de Thorin.
Effets: Permet d’acquérir énormément de prestige et de richesse, cependant celle-ci corrompe l’esprit.

-Marteau de Durïn 1er : Aulë façonna dans tout son art et son amour les nains. A l'origine il en fit sept, sept pères des nains il façonna. Le premier des septs fut Durïn 1er, il s'éveilla sous le mont Gundabad. En tant que premier des septs, il reçut d'Aulë lui-même un pouvoir très grand et il vécut si longtemps qu'il fut surnommé trompe-la-mort. Cependant, sa longévité ne fut pas le seul des talents qu'il reçut. Lorsqu'il s'installe dans les montagnes surplombant le Kheled-Zaram, il forge la première arme en mithril, le vrai-argent, un marteau de guerre royal. Celui-ci était de pierre noire et de mithril et disposait d'une grande force car le premier des naugrims y avait versé tout son savoir. Cette arme légendaire parmi le peuple de Durïn fut sans doute perdu lors du sac de la Moria par les orcs de Sauron. Ce marteau imposant ne pouvait être manié que par un nain à l'âme pure. Seule la volonté de son utilisateur régissait les pouvoirs de ce marteau qui pouvait révéler un être dans tout son courroux, tel un avatar de Durïn Trompe-la-Mort lui-même.

Localisation: La salle au trésor d’Erebor.
Pouvoirs particuliers : rend très puissant le nain qui la manie, inspire un grand courage aux nains entourant le porteur.[/hide]


Dernière édition par Le Narrateur le Lun 26 Déc - 18:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Auteur du Nouveau Livre Rouge
Messages : 285
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: Les Artéfacts recensés par la Compagnie Grise   Dim 6 Mar - 0:35

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Artéfacts recensés par la Compagnie Grise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après :: Chroniques de la Dagor Dagorath :: Registre des Guildes :: ♦ La Compagnie Grise-