Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après
-----------------------
Votez sur les top-sites ! Faites vos fiches mes chéris !
Nous recherchons ardemment un Tuor Eladar, envoyé des Valar !
Rumeur : le Patriarche du Culte du Soleil, dans la Cité Sacrée d'Akkar en Lointain Rhùn aurait été corrompu par les suppôts de Morgoth. Cela pourrait mettre fin à des siècles de conflits religieux en Rhùn, et pourrait permettre aux Orientaux de s'unir contre l'Empire.
Les Envoyés des Valar, Gandalf, Tuor et Fingolfin viennent de débarquer à Osgiliath.
Parmi les chevaliers et les aventuriers de toute sorte, une rumeur circule : l'Intendant Aranir d'Ithilien aurait réuni des fonds pour organiser un tournoi spectaculaire commençant au solstice d'été !
Les Northmen viendraient de briser leur isolement, concluant un pacte d'alliance avec Durïn VII.
La Compagnie Grise recrute désespérément de nouveaux membres...
Promotion sur le Vieux Toby de la Comté sur le marché de Gwynhelm à Edoras
Le tristement célèbre Purion le Pervers, Seigneur des Pinnath Gelin, vient de clamser ! Avis aux jeunes demoiselles du royaume, le coeur de son héritier Gilion est encore à prendre !
Les pillards nomades sévissent de plus belle en ce printemps ! Le Roi du Gondor Aglahad II de Dol Amroth a promis de prendre des mesures drastiques.
"Trinquons nos verres et vidons la bouteille / Et laissons là les plaisirs de l'amour / Et laissons là tous ces cœurs infidèles / Qui ne veulent pas nous donner leur secours / C'est aujourd'hui que l'amour m'abandonne / Que ma maîtresse m'a refusé son coeur / Battez tambours, battez la générale !" - Le célébrissime barde Meregold Sirith poursuit sa tournée dans toutes les tavernes de l'Empire ! Ne le manquez surtout pas !

Partagez | 
 

 L'Empereur promeut ses fonctionnaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Empereur de la Terre du Milieu
Messages : 78
Date d'inscription : 23/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 5050
MessageSujet: L'Empereur promeut ses fonctionnaires   Jeu 16 Mar - 0:42



Le dernier jour de l'été, alors que la Diète impériale se concluait, l'Empereur convoqua les seigneurs de l'Empire pour une cérémonie hors du commun. L'Empire s'apprêtait à entrer dans une époque troublée, et il fallait montrer qu'il était toujours puissant. Or la puissance ne s'exprime pas seulement par le nombre d'armes et d'épées qu'un Etat peut aligner... Elle s'exprime aussi par le faste et le prestige dont le prince peut faire montre. Les hommes aiment à être gouvernés par une puissance qu'ils croient divine. Et le caractère de la divinité, c'est bien le sublime. Aujourd'hui Isildur voulait couper le souffle de ses sujets.

On avait fait venir de Lossarnach et de l'arrière-pays du Gondor des denrées alimentaires en grand nombre. Les greniers du palais étaient plein à craquer : depuis quelques semaines on voyait des barques défiler sur l'Anduin. Le petit peuple se demandait ce qu'il se passait, les passants murmurait au passage des convois. En d'autres circonstances, si le peuple avait été affamé, un tel faste aurait attiré la colère de la plèbe... Mais le ventre du citoyen moyen était bien rempli, et cette activité soudaine attisait la curiosité des esprits. Les intendants de la maison impériale avaient fait acheter du vin pour les festivités. Il y avait du vin de Belfalas, qui avait bonne réputation : ce vin serait servi aux soldats, qui allaient être ravis. Il y avait également du vin importé de Lamedon, qui serait servi au bas peuple, qui ne savait pas faire la différence entre la vignasse et un vin de qualité. Eux se contentaient de tout. Enfin pour les tables seigneuriales, l'Empereur avait acheté de grands crus de Dorwinion sur ses propres fonds. Il fallait impressionner.

Le fameux jour de la cérémonie, qui advenait deux semaines après la fin du tournoi de l'Intendant, des crieurs publics rameutaient le peuple vers l'île d'Osgiliath. Cependant ces crieurs étaient de peu d'utilité : la nouvelle que l'Empereur allait organiser une grande fête où tout le peuple était invité avait déjà été longuement discuté. On était impatient de voir le vin couler et la nourriture déferler, tout cela sans débourser le moindre sou.

Dans le grand hall, la Diète était rassemblée, les Seigneurs de l'Empire étaient alignés sur des bancs derrière le trône impérial. Une bonne partie d'entre eux souffrait d'embonpoint, ou avait connu trop de printemps. L'Empereur, lui, était installé dans une posture majestueuse sur son trône. Dans la foule à ses pieds se trouvaient les gens importants : être sur la liste des personnes admises à entrer dans la salle du trône ce jour-ci était un grand honneur. Il y avait aussi un groupe de soldats et de fonctionnaires qui s'apprêtaient à recevoir des décorations de la main de l'Empereur. Au premier rang d'entre eux se trouvait Nimruzir, le conseiller de l'Empereur, qui n'allait pas rester simple conseiller pour longtemps. A ses côtés se trouvait le frère de l'Intendant, Boromir d'Ithilien, qui lui aussi allait être promu.

Quand l'Empereur se leva, tout murmure disparut dans la salle. Il portait la couronne ailée d'Isildur, et à sa ceinture se trouvait Anduril, l'épée d'Aragorn Telcontar. Qu'une telle foule puisse laisser un silence aussi complet était une curiosité. Posca, le domestique de l'Empereur, fit signe à Nimruzir d'approcher.
"- Par les pouvoirs qui sont les miens, et au nom du peuple de l'Empire des Terres du Milieu, moi, Isildur Telcontar, te nomme Chancelier de l'Empire. Puisses-tu rendre ma Justice avec équité, et être la fontaine de justice qui abreuve nos juges de sagesse."
L'Empereur remit à Nimruzir les insignes de sa fonction. Son fidèle conseiller acquérait désormais une fonction officielle, ce qu'il devait attendre depuis des années. La foule applaudissait le succès du parvenu.


Dernière édition par Isildur Telcontar le Lun 27 Mar - 20:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vicaire de Morgoth ¤ MJ de l'Est
Messages : 27
Date d'inscription : 15/03/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 0
MessageSujet: Re: L'Empereur promeut ses fonctionnaires   Dim 19 Mar - 16:46

♦ Nimruzîr - Conseiller de l'Empereur

L'Intendant avait tenu parole, et il s'était écoulé peu de temps depuis leur dernière entrevue. Nimruzîr était comme les autres, autour de la table à écouter les boniments de l'Empereur à l'adresse de la puissance Impériale. Peu d'entre eux n'oserait croire une seconde que l'administration de l'Empire était suffisante et assez prestigieuse pour maintenir son territoire dans la paix. Ce n'était qu'un mensonge, ou plutôt, une tromperie pour préserver les apparences. Il était notoire que le pouvoir était entre les mains de la noblesse, et qu'il préservait celui-ci depuis des siècles, fragilisant le pouvoir Impérial sur ses sujets.

La nomination de Nimruzîr a la justice était terrifiante pour beaucoup d'entre eux, alors que d'autres s'en réjouissaient sans vraiment imaginer les conséquences que ça entraîneraient. Le précédent Chancelier était faible, manipulable et corrompu, ce n'était pas un secret, même si personne n'avait agis.

Nimruzîr était à genoux devant l'Empereur, comme beaucoup d'autres qui eux aussi, allaient recevoir récompense. Lorsqu'on lui fit signe d'approcher, ce qu'il fit, il reçut de la main même de l'Empereur un discours sur la justice, ainsi que les insignes de son nouveau rang.

Tout d'abord, une chaîne, représentant les chaînes du cachot, selon lui évidement. C'était un symbole de pouvoir, et lorsqu'il parcourra la salle de son regard, fixant quelques "suspect", il caressa avec insistance celle-ci, afin de leurs faire comprendre qu'il auraient à se tenir à carreau. Puis, on lui remit le Sceau Impérial, puisqu'il devenait par la même, Garde des Sceaux.

« C'est un honneur, pour moi, votre Altesse Impériale. Je servirai notre Glorieux Empire en apportant la Justice, avec la même loyauté que lorsque je vous portais conseils. La Justice n'est plus ce qu'elle a été, il sera donc de mon devoir de restauré son intégrité et sa crédibilité. Soyez assuré que les traîtres seront châtiés et que justice sera rendu. Longue Vie à l'Empereur ! Longue Vie à l'Empire ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Empereur de la Terre du Milieu
Messages : 78
Date d'inscription : 23/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 5050
MessageSujet: Re: L'Empereur promeut ses fonctionnaires   Jeu 23 Mar - 23:05

La foule acclama le nouveau Chancelier de l'Empire. Isildur remarqua nombre de visages crispés : il y avait beaucoup de jalousie, bien sûr, mais aussi de la peur. Voire même, une certaine forme de révérence... ce qui troublait l'Empereur. Quel pouvoir maniait son fidèle conseiller dans l'ombre ? La course aux honneurs avait été généreuse avec lui. De la petite noblesse, il avait atteint les plus hautes fonctions de l'Etat. Mais tel était désormais le rôle des administrateurs de l'Empire. Les nobles perdaient à nouveau leur pouvoir.

Le second appelé était Boromir d'Ithilien, frère de l'Intendant. C'était un homme fier, qui avait bien servi l'Empire pendant de nombreuses années, occupant des postes dans l'armée. Il ferait un excellent Commandant de la Garde impériale. Les hommes l'admiraient et lui faisaient confiance. Il était toujours bon qu'un homme sorti du rang commande une troupe militaire. Un nom prestigieux était aussi un avantage. Boromir d'Ithilien possédait ces deux atouts, et sa nomination était un choix naturel, d'autant plus qu'il avait été porté par son frère depuis de nombreuses années. Son prédécesseur, Manwë Thargelion venait de prendre sa retraite : le vieux guerrier pourrait couler des jours heureux dans son vignoble de Lebennin. La solde qui accompagnait ce poste était, en vérité, assez importante.

"- Boromir de la Maison d'Ithilien, avance ! Je te nomme, en mon nom, Commandant de la Garde impériale. Toi qui porte le nom de ton illustre ancêtre, puisses-tu servir la Terre du Milieu avec autant de bravoure et d'intégrité que lui."

L'Empereur lui remit l'insigne de la Garde impériale. A ce moment, l'Intendant Aranir devait jubiler. Un grand tonnerre traversa de la compagnie de garde qui était stationnée en face de l'Empereur. On criait aussi le nom de l'Empereur. Au milieu des hourras, le porte-étendard de la Garde s'approcha de l'Empereur, baissa le drapeau du régiment devant lui, et Boromir le suivit pour rejoindre ses hommes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Intendant ¤ Prince d'Ithilien
Messages : 143
Date d'inscription : 24/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 2700
MessageSujet: Re: L'Empereur promeut ses fonctionnaires   Lun 27 Mar - 15:42

L'Intendant observait fièrement, posté aux côtés de l'Empereur comme son fidèle second, il était la main par laquelle l'Empereur faisait exécuter ses volontés, il représentait son autorité à travers tout l'Empire et régnait en son nom sur un nombre incalculable de questions d'état. Le pouvoir des Intendants variait selon les règnes, selon les Empereurs, certains déléguaient énormément à leurs Intendants, d'autres s'investisaient directement dans les affaires de l'état. Au cours des dernières années, Isildur correspondait plus à la première catégorie, il n'intervenait que rarement dans les questions d'état. Pourtant, Aranir savait que son pouvoir serait menacé plus tôt qu'on ne pouvait le passer et qu'il devrait consolider sa position dans la capitale impériale s'il ne voulait pas être balayé.

Cette consolidation passerait par le contrôle de la garde impériale, Boromir d'Ithilien était le plus jeune des trois fils du précédent Intendant. Il était également celui qui était le plus proche de l'Intendant et qui lui avait toujours offert une oreille attentive. Il servait fidèlement aux côtés d'Aranir depuis des années et lorsque le commandant de la garde impériale émit son envie de prendre retraite au cours d'un entretien, il apparaissait clair que le choix du futur commandant était tout tracé. Boromir était un combattant émérite qui avait remportés maintes joutes et de nombreux duels, il était populaire parmi les troupes de la capitale et les demoiselles de la cour. Placer son propre frère à la tête de la garde impériale plaçait la capitale sous le contrôle de la maison d'Ithilien qui pourrait y déverser son influence sans opposition, surtout depuis l'entente conclue entre l'Intendant et le conseiller Nimruzir.

Ce fut ce dernier qui obtient sa nomination en premier lieu, celle de Chancelier de l'Empire, un poste prestigieux qui participait au gouvernement Impérial. L'Intendant acquiesça discrètement la nomination en croisant le regard du principal concerné. On lui fit remettre ses insignes officielles ainsi que tout ce qui lui permettrait d'accomplir sa fonction. Après lui, vint Boromir d'Ithilien qui s'avança à l'appel de l'Empereur.

Il s'agenouilla alors face au plus puissant souverain de la terre du milieu, tête baissé, il écouta sa nomination avec grande attention. Il releva la tête alors que l'Empereur lui tendait les insignes de la garde impériale, Boromir se leva, croisant le regard satisfait de son frère aîné avant de s'en emparer. Il prit alors la parole pour remercier son souverain :

« J'accepte votre nomination Majesté. Je jure de servir et de combattre pour l'honneur de la Maison des Telcontar, de défendre la vie de l'Empereur au péril de la mienne, de lutter contre les ennemis du règne impérial quels qu'il soit. A partir de ce jour, ma vie est vôtre. Longue vie à l'Empereur ! »

L'Intendant reprit le hourra son frère rapidement suivit par une partie de l'assemblée, le nom de la maison d'ithilien et du nouveau chef de la garde ressortit également tandis que les pommeaux des lances de la garde impériale retentissait au sol. Le porte-étendard de cette dernière s'approcha alors afin de mener le commandant au sein de ses nouvelles troupes.

C'était un grand jour pour l'Empire, qui gagnait un nouveau Chancelier et Commandant de la garde impériale mais également pour l'Intendant qui plaçait sous son contrôle la plus expérimentée force militaire de l'Empire. Son frère avait néanmoins encore du travail avant de pouvoir obtenir la fidélité totale et incontestée de ses hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Empereur de la Terre du Milieu
Messages : 78
Date d'inscription : 23/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 5050
MessageSujet: Re: L'Empereur promeut ses fonctionnaires   Lun 27 Mar - 20:54

Pendant la demi-heure qui suivit, l'Empereur distribua des récompenses aux fonctionnaires de l'Empire et aux soldats qui s'étaient distingués. Recevoir un cordon de la part de l'Empereur, c'était souvent l'aboutissement d'une carrière. Parfois, c'était le début de la retraite. Pourtant il y avait de jeunes visages parmi les récompensés : de jeunes bourgeois ambitieux, qui rêvaient de se hisser au sommet de la hiérarchie impériale. L'Etat était bien souvent le seul moyen pour les bourgeois d'acquérir du pouvoir politique : le pouvoir local était complètement verrouillé par les nobles, qui se transmettaient les titres de génération en génération. Il était admis que les nobles conservaient la richesse foncière, et commandaient les osts locales, tandis que les bourgeois accédaient aux fonctions publiques, et s'enrichissaient dans le négoce. Bien sûr, certaines familles nobles s'étaient mélangées avec des familles bourgeoises, quand leurs finances l'avaient commandé, et certains nobles avaient aussi réussi à faire fortune ou à conduire de brillantes carrière dans la fonction publique. L'exemple d'une telle réussite était Nimruzir. Pourtant, dans l'Empire, les choses se faisaient selon un certain ordre, et il était le même depuis de nombreuses générations. Cependant, maintenant que la guerre approchait de nouveau, après plus d'un siècle de paix, bourgeois comme nobles avaient la tête tournée vers l'armée : c'était dans la Légion, maintenant, que se conquérait la gloire et le pouvoir. Les aspirations des jeunes générations n'étaient pas portées vers les richesses, toutes possédées par des hommes d'âge mûr, qui avaient passé l'âge de rechercher la gloire. Non, les jeunes générations étaient avides de combat. Elles rêvaient d'accomplir les exploits de leurs aïeux, et de voir leur nom à côté de ceux qu'on chantaient dans les chansons. Cela paraissait fou, mais nombre de jeunes gens étaient lassés de la paix : leur coeur avide était mûr pour la guerre. Aussi, l'Empire paraissait invincible : Isildur donnait une image forte, assurée dans l'ombre par son habile Intendant et ses conseillers retors, qui menaient une politique énergique. Ce sentiment d'invincibilité avait fait naître dans l'opinion populaire le désir de voir s'ouvrir une nouvelle phase de conquêtes.

Bientôt, la salle du trône impérial se vida. Autour du palais, on avait installé d'immenses tables. Le banquet à ciel ouvert recouvrait toute l'île. La garde impériale assurait la sécurité : ce serait un premier test pour Boromir. A la table de l'Empereur, des bardes chantaient les exploits des héros de jadis. Les esprits des jeunes nobles se remplirent immédiatement de rêves de gloire.

"Aragorn chanta :
A travers le Rohan, sur les plaines et marais poussent de longues herbes
Le vent de l'Ouest s'approche lentement, et enveloppe les murs.
'Quelles nouvelles de l'Ouest, ô vent errant, m'apportes-tu ce soir ?
As-tu vu Boromir le Grand sous la lune ou les étoiles ?
'Je l'ai vu bondir par-dessus sept fleuves, au-dessus des eaux larges et grises,
Je l'ai vu marcher dans des pays déserts jusqu'à ce qu'il disparaisse ;
Dans les ténèbres du Nord, je ne l'ai plus jamais revu.
Peut-être que le vent du Nord a entendu le cor du fils de Denethor ?
'O Boromir ! Depuis les hauts murs j'ai regardé à l'Ouest,
Mais tu n'es pas revenu des pays déserts où nul homme ne demeure.'

Alors Legolas chanta :
Des bouches de l'Anduin le vent du Sud vole, depuis les dunes et les pierres,
Il porte avec lui le cri des mouettes, et se lamente à nos portes.
'Quelles nouvelles du Sud, ô vent soupirant, m'apportes-tu ce soir ?
Où est le noble Boromir ? Il tarde et je chagrine.
'Ne me demande pas où il demeure - trop de corps reposent ici-bas,
Sur les côtes blanches et les sombres côtes sous le ciel nuageux,
Trop de corps ont coulé avec l'Anduin pour rejoindre la mer bouillonante.
Demande au vent du Nord des nouvelles de ceux qu'il m'envoie !
'O Boromir ! Le fleuve coule en-deçà de nos portes,
Mais tu n'es pas revenu de la mer grise, avec le cri des mouettes.'

Alors Aragorn chanta à nouveau :
Le vent du Nord souffle à travers l'Argonath et les chutes rugissantes,
Et le cor de Boromir résonne clair et fort jusqu'à la Tour Blanche.
'Quelles nouvelles du Nord m'apportes-tu aujourd'hui, ô vent puissant ?
Quelles nouvelles de Boromir le Brave ? Car il est depuis longtemps absent.
'Sous Amon Hen j'ai entendu son cri. Là, nombre ennemis il vainquit,
Son bouclier fendu et son épée brisée arrivent par le fleuve,
Son front si fier, son noble visage et son corps reposent enfin,
Et le Rauros, les grandes chutes du Rauros, l'ont porté !
' O Boromir ! A jamais la Tour de Garde contemplera le Nord,
Vers le Rauros, les grandes chutes du Rauros, jusqu'à la fin des temps.' "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'Empereur promeut ses fonctionnaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Empereur promeut ses fonctionnaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après :: Zone RP :: Gondor :: ♦ Osgiliath-