Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après
-----------------------
Votez sur les top-sites ! Faites vos fiches mes chéris !
Nous recherchons ardemment un Tuor Eladar, envoyé des Valar !
Rumeur : le Patriarche du Culte du Soleil, dans la Cité Sacrée d'Akkar en Lointain Rhùn aurait été corrompu par les suppôts de Morgoth. Cela pourrait mettre fin à des siècles de conflits religieux en Rhùn, et pourrait permettre aux Orientaux de s'unir contre l'Empire.
Les Envoyés des Valar, Gandalf, Tuor et Fingolfin viennent de débarquer à Osgiliath.
Parmi les chevaliers et les aventuriers de toute sorte, une rumeur circule : l'Intendant Aranir d'Ithilien aurait réuni des fonds pour organiser un tournoi spectaculaire commençant au solstice d'été !
Les Northmen viendraient de briser leur isolement, concluant un pacte d'alliance avec Durïn VII.
La Compagnie Grise recrute désespérément de nouveaux membres...
Promotion sur le Vieux Toby de la Comté sur le marché de Gwynhelm à Edoras
Le tristement célèbre Purion le Pervers, Seigneur des Pinnath Gelin, vient de clamser ! Avis aux jeunes demoiselles du royaume, le coeur de son héritier Gilion est encore à prendre !
Les pillards nomades sévissent de plus belle en ce printemps ! Le Roi du Gondor Aglahad II de Dol Amroth a promis de prendre des mesures drastiques.
"Trinquons nos verres et vidons la bouteille / Et laissons là les plaisirs de l'amour / Et laissons là tous ces cœurs infidèles / Qui ne veulent pas nous donner leur secours / C'est aujourd'hui que l'amour m'abandonne / Que ma maîtresse m'a refusé son coeur / Battez tambours, battez la générale !" - Le célébrissime barde Meregold Sirith poursuit sa tournée dans toutes les tavernes de l'Empire ! Ne le manquez surtout pas !

Partagez | 
 

 Journée d'Ouverture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Intendant ¤ Prince d'Ithilien
Messages : 143
Date d'inscription : 24/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 2700
MessageSujet: Journée d'Ouverture   Mer 3 Aoû - 17:28

Le formidable tournoi qui avait été organisé à Osgiliath serait l'occasion de formidables prouesses martiales et permettrait aux participants de se montrer comme les meilleurs combattants de l'Empire. Certains venaient par noblesse, d'autres par plaisir mais la grande majorité n'était pas indifférents à la somptueuse récompense promis par l'Intendant, ce dernier comptait bien passer au premier plan pour l'évènement, bien que celui ci fut organisé en l'honneur de l'Empereur Isildur II. Le premier jour de joute était arrivé, cette dernière se déroulerait sur plusieurs semaines avant de laisser place à la mêlée et à d'évetuelles activitées annexes. Pour cette journée des lices finales, les combattants qualifiés, soixante quatre au total, pourraient se préparer avant de laisser place au début des combats dès le lendemain. Les combattants et la foule avaient été rassemblés à proximité de l'estrade où se tenait le couple impérial, le Roi d'Arnor, sa fille ainsi que la famille de l'Intendant.

Les milliers de paysans, de nobles et de personnes plus ou moins aisées étaient venus pour voir de l'action, pour que cette festivité les libère, un court instant, de leurs tracas quotidiens. Aranir ne le savait que trop bien, pour contenter la plèbe, il suffisait de lui offrir du pain et des jeux et elle scandait votre nom pour des mois, se remémorant les festivités passées. Le prince d'Ithilien se leva de son siège et leva son verre sous les applaudissements de la foule, il prit alors la parole :

« Chevaliers du Gondor, d'Arnor et de Calendor ! Mes amis du bon peuple de Gondor ! Visiteurs de toutes contrées ! Aujourd'hui est un grand jour, car c'est aujourd'hui que les lices finales du formidable tournoi organisé en l'honneur de l'Empereur Isildur II de la Maison Telcontar, Souverain des Hommes ! »

Il orienta son verre vers le vieil homme qui le gratifia d'un signe de tête alors que la foule acclamait l'organisateur et leur souverain. L'Intendant but une gorgée avant de se tourner vers les combattants, la soixantaine d'hommes en armes qui se préparait à faire tout leur possible pour goûter à la gloire et à la richesse, certains, comme le Roi du Gondor ne courrait pas après la récompense mais d'autres seraient à coup sûr prêt à tricher et à tout les coups bas pour rafler la mise. Il leva alors son verre et reprit :

« Vous ! Combattants de ce tournoi ! Aujourd'hui est un grand jour, vous vous êtes qualifiés parmi les centaines de volontaires pour participer aux lices finales, les tests précédents n'étaient rien comparés à ce qui vous attend ! La première partie de la journée vous est dédiés, nettoyez vos armes, préparez vos armes ou laissez les aux bons soins de vos écuyers pour la majorité d'entre vous et festoyez ! Pour l'Empire ! »

Une nouvelle acclamation et l'Intendant fit signe que les festivités étaient ouvertes et la foule se dispersa rapidement, les combattants pourraient se préparer et discuter, ou boire jusqu'à en être rempli et dormir à poing fermés jusqu'au lendemain. Les moins scrupuleux pourraient tenter de saboter les lances de leurs adversaires, car déjà, les hommes de l'Intendant placardaient les combats du lendemain, le plus notable était l'affrontement entre un dénommé Volenthil de Fornost, le favori du Roi d'Arnor contre Belegien, un chevalier du Gondor issus du Belfalas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Héritier de l'Empire ¤ Roi d'Arnor
Messages : 94
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 22
Localisation : Arnor

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 2150
MessageSujet: Re: Journée d'Ouverture   Mar 23 Aoû - 11:41

-Un tournoi ?
-Oui, Sire.
-Organisé par l’Intendant Aranir, dis-tu ?
-Oui, Sire. Le tournoi de l’Intendant.
-Peuh… Le tournoi de l’Empereur, plutôt. Ou du moins, ça devrait l’être. Une autre occasion pour qu’Aranir se pavane, sinon.
-Sire, vous êtes invité à y participer.
-Participer à un tournoi ? Certainement pas. Et sûrement pas à celui organisé par ce parasite qui profite de la naïveté de mon père. Non. Volenthil représentera la Couronne d’Arnor.



Un tournoi… une distraction de plus pour que les complots progressent dans l’ombre pendant que les seigneurs et chevaliers de l’Empire trinquent et festoient. Aranir avait-il lui-même quelque chose en tête ou n’était-il qu’un imbécile qui voulait plaire au peuple ? Les deux options étaient possibles… et n’étaient pas exclusives, d’ailleurs.

Barahir ne participait jamais aux tournois. Même plus jeune, en tant que simple prince, il avait refusé d’y prendre part. Il voyait cela comme une activité, un jeu dédié aux chevaliers et petits seigneurs. Les royaux, eux, s’affairaient à d’autres jeux. A des jeux plus sérieux. Comme les échecs… aussi bien avec des figurines de bois qu’avec des êtres humains…

***

La journée d’ouverture de ce fameux tournoi était arrivée après la Diète Impériale. Une distraction appréciée par plusieurs seigneurs suite aux nouvelles qu’ils eurent entendues lors de la Diète, cela restait cependant un caprice de folie. Il y avait des choses plus importantes dont il fallait s’occuper, et Barahir comptait bien s’en charger pendant que tout le monde se goinfrait pendant des semaines tout en regardant quelques chevaliers jouter.

Le premier jour par contre, il devait être présent. Non seulement car cela était requis selon les étiquettes de la noblesse, mais également pour signaler sa présence au peuple. Il n’appréciait peut-être guère les efforts et les méthodes d’Aranir pour s’accaparer de l’amour de peuple, mais il n’allait pas lui donner la satisfaction d’avoir un monopole, pour l’instant.

La famille impériale prenait place sur l’estrade centrale. L’Empereur Isildur était assis au milieu avec l’Impératrice Altàriel. A sa gauche, l’Intendant Aranir donnait son discours. A la droite, Barahir lui-même prenait place enveloppé dans un grand manteau rouge cramoisi. La princesse Melian était assise sur ses genoux, et le champion de cette dernière se tenait derrière le duo arnorien dans la pénombre, tel une statue. Enfin, Arwen Telcontar était siégée aux côtés de son frère, une expression amère sur son visage. Aglahad n’était pas sur l’estrade ; en effet, il se tenait parmi les chevaliers assemblés devant celle-ci. Un vrai roi-chevalier, il n’avait pas abandonné les pratiques de ses semblables et avait naturellement décidé de participer au tournoi. Non loin du roi du Gondor, Barahir aperçu également son champion à lui. Un grand homme, Volenthil n’était néanmoins pas le plus haut ; deux-trois personnages étaient encore plus imposants que lui.

Un gobelet de vin en main, Barahir observait les chevaliers qui commençaient à se disperser suite aux derniers mots d’Aranir par-dessus les épaules de Melian. Cela allait certainement être un tournoi intéressant… peut-être fera-t-il l’effort d’être présent lorsque Volenthil joutera ? En attendant, il avait d’autres problèmes à régler ces prochains jours.


-Penses-tu que ton époux atteindra la joute finale, chère sœur ? se tourna-t-il soudain vers Arwen. Aussi preux soit-il, je doute que mon beau-frère ne gagne un combat contre mon champion, si leurs chemins venaient à se croiser…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Martyr de la Guerre
Messages : 27
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 19
Localisation : Rhovanion

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Soldat
▌Prestige : 500
MessageSujet: Re: Journée d'Ouverture   Mer 29 Mar - 22:26

Jyhan était avec sa concubine Wynne, ce jour là. Ils profitaient d'un doux vent, dans l'après midi… pour une fois qu'ils avaient du temps libre. Ils purent profiter d'un bon moment, mais hélas trop court. Morvran Voorhis vint les déranger peu après, lettre à la main. Le général embrassa sa compagne avant de se lever pour suivre Morvran vers la salle de guerre. L'attendaient les chevaliers Thyssen et Reirrac, avec Nithral Abbendir et Cahir Anadil. Morvran posa la lettre devant Jyhan, qui lut la lettre. Ceci fait, il se frotta les yeux.

« C'est pour ça que tu es venu nous déranger ? se lassa Jyhan.
– C'est pas tout les jours que l'Intendant organise des tournois, si ? répondit Morvran.
– Euh… Déjà, je ne suis pas sûr que tu aies raison… et… quand bien même : qu'est-ce qu'on en a à faire ? intervint Nithral.
– Aussi étonnant que cela puisse paraître, je suis assez d'accord. lâcha Cahir.
– Ça vaut pas le coup de montrer que la légion est toujours aussi talentueuse ? répondit le Calendorien.
– Tu ne crois pas qu'on a autre chose à faire ? En sachant qu'on y perd un chef de guerre dans l'affaire. lui dit Esterad.
– Hé hé ! De toutes façons c'est juste une proposition, c'est toi qui prend les décisions, mon cher Kalweyt. rétorqua Morvran.
– Tu n'as qu'à y aller pour montrer à ton amie que tu es un dur. railla Cahir.
– Et si je perds dès le premier tour ? demanda Jyhan.
– Ben… Là tu n'auras que nos épaules pour pleurer. » dit Nithral.

Jyhan soupira. Au fond, Cahir, même sarcastique, avait raison. Quoi de mieux que les talents martiaux pour montrer ce qu'on veut ? Au fond, cette seule raison lui donnait envie. Il était prêt à faire ce tournoi, d'autant plus qu'il lui donnait une raison d'aller à Osgiliath et de prendre quelques légères et momentanées distance avec la guerre. Et personne n'était mieux placée que Wynne pour l'y aider.

« M'allez… J'irai là bas. Ça me fera des petites vacances. Cahir, je te laisse tout, y compris mes homme. Je te laisse gérer comme tu l'entends. décida Jyhan.
– Reviens glorieux, ça m'embêterait de te voir revenir encore plus déprimant qu'au début. Héhé ! le railla Morvran.
– Ne t'inquiètes pas pour moi. D'autres commentaires ?
– Il dure longtemps, ce tournoi ? demanda Nithral.
– J'en aurai probablement pour quelques semaines. Entre le voyage et le tournoi… Autre chose ? »

Rien ne régnait si ce n'est le silence. Jyhan dissolut le conseil de guerre, et put ressortir dehors retrouvé sa compagne. Wynne était restée là où il l'avait laissé : sur une grande place de la ville, où plusieurs bancs étaient à disposition de la population. Elle lisait le livre qu'elle gardait près d'elle depuis un certain moment. Dès qu'elle sentit l'ombre de son amant la cacher du soleil, elle leva la tête vers Jyhan.

« Tu as déjà visité Osgiliath ? demanda-t-il.
– Une fois, quand j'étais toute petite. Pourquoi ? répondit-elle.
– Je vais y aller, pour le tournoi de l'Intendant. Je voulais que tu viennes avec moi.
– Tiens donc. Et moi qui croyait que tu avais horreur des tournois.
– J'ai horreur de ça ! Mais c'est le seul moyen en ma disposition pour me changer l'idée, et encore plus en ta compagnie.
– Ce n'est pas vide de sens, c'est vrai…
– Tu viens ou pas ?
– De toutes façons, si je ne viens pas, tu n'iras pas non plus, si ?
– Bien sûr que non.
– Alors je vais venir avec toi, mon chat. Je pars vite m'habiller et me pouponner. Je suppose que tu veux que l'on parte ce soir ?
– Fais au plus vite, ma douce. Et prends quelques affaires surtout. Je ne sais pas pour combien de temps on en a.
– À ta guise, mon Général. »


Jyhan repartit à la caserne, où il rassembla sa tenue et son équipement de combat, avec du matériel pour tenir la route : allumette, un arc et des flèches, une tente etc. Il se dirigea vers les écuries où il fit préparer deux chevaux, et les sortit vers la porte sud. Wynne arriva peu après, vêtu d'une très belle tenue de voyage bleue et blanche, où tombaient ses cheveux enflammés légèrement bouclés, et avec une rose rouge à la main. Elle portait un long manteau marron pour accompagner ses bottes, et une cape avec bouclée par une broche en forme de soleil. Dès qu'elle fut devant lui, il lui baisa le front, et la convia à monter sur selle. Les deux partirent vers Osgiliath peu avant le crépuscule.


◊ ◊ ◊ ◊


Après un long voyage, ils arrivèrent à Osgiliath peu après la Diète. Jyhan s'était vêtu de son armure peu avant d'arriver en ville, et se sépara de sa compagne qui se dirigea vers les tribunes. Il put rejoindre la masse de chevaliers prêts à se donner pour le tournoi. Il analysa les tribunes, bourrés de paysans, nobles, femmes, dont la sienne, et même les membres de la haute noblesse : l'Empereur, sa femme, l'Intendant, et même le Roi d'Arnor. Autrement dit, tout général qu'il était, Jyhan devait aller aussi loin que possible. Il se tenait à côté d'un jouteur relativement grand, et en bout de la première ligne.

L'Intendant entama ses beaux discours. Jyhan restait impassible, et regardait toute la foule qui se tenait dans son angle de vue. Il réussit à localiser Wynne, à qui il fit un clin d'œil accompagné d'un demi sourire. Une fois qu'Aranir finit son discours, les concurrents purent se disperser. Le chevalier qui se tenait à ses côtés fut le premier à le saluer. Jyhan salua tout le monde, du plus humble chevalier, au plus respecté. Il n'avait dit à personne qu'il était général, mais ce détail ne restera pas secret pour longtemps. Déjà parce qu'Aranir savait qui était Jyhan Kalweyt, entre autre parce qu'il lui a octroyé le titre de Général, et surtout parce que le nom de Jyhan était plus ou moins connu dans certaines régions. Et, en voyant sa famille qu'il a renié dans les tribunes, cela risque de ne pas être qu'en bien. Il avait juste hâte que ça se finisse…

_________________
Elphir de la Maison Tar-Inglorion, Général de l'Empire
Gloire à l'Empereur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Empereur de la Terre du Milieu
Messages : 78
Date d'inscription : 23/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 5050
MessageSujet: Re: Journée d'Ouverture   Lun 10 Avr - 22:45

♦ Miraev Advirphen - Gardien de l'Epée des Rois

Le grand guerrier méditait. Sur ses genoux était Anduril, l’épée des Rois. Depuis de longues générations, la famille Advirphen était gardienne de cet héritage prestigieux. Elle avait la charge, de père en fils, de garder l’épée du Roi tant qu’il n’en avait pas besoin pour la bataille. Il en fût de même lorsque les Rois devinrent des Empereurs, les Advirphen continuèrent à remplir cette antique tradition. Quand l’Empereur allait au combat, cependant, à la tête de ses armées, l’Advirphen lui remettait son épée, et ce dernier devenait son écuyer.
Les Empereurs vivant vieux, et répugnant à participer aux joutes qu’eux-mêmes organisaient, pour des raisons de prestige, il devint coutumier que l’Ecuyer de l’Empereur participe aux tournois, portant les couleurs de l’Empereur. Ainsi, les autres participants avaient moins tendance à se restreindre face au représentant de la Maison impériale, leur adversaire n’étant qu’un simple mortel, et pas le souverain du monde connu lui-même.

Il était temps pour Miraev, aîné de sa fratrie, de combattre pour la première fois. Son père, Gallion, était mort l’année passée, à l’âge de 67 ans. Jeune, pour un Dunadan : son cœur s’était arrêté soudainement de battre. Son sang, cependant, palpitait avec force dans les artères de ses douze fils. Miraev avait trente-et-un ans. C’était un soldat humble, dont le nom serait peu connu, si ce n’était son rang. A vrai dire, il n’avait encore achevé aucun exploit. Ce tournoi serait l’occasion pour lui de se faire un nom, autrement que par la gloire du patronyme qu’il portait. Les Advirphen descendait d’au moins un des membres de la Compagnie Grise, qui avait accompagné Aragorn Elessar aux Champs du Pelennor, pour raviver l’espoir dans le cœur des hommes contre les armées de Sauron. Pour Miraev la noblesse était cependant une valeur qu’il était nécessaire d’actualiser. A ses yeux, trop de nobles chérissaient leur nom et celui de leurs ancêtres plus que leur propre vertu.

Pendant une nette partie de sa vie, la vertu avait manqué au jeune homme. Il avait parcouru les lupanars, et s’était battu, encagoulé, dans les ruelles d’Osgiliath. Il n’y avait pas de taverne où Miraev n’avait pas festoyé. En effet, entre ses quinze et vingt-cinq ans, il avait fait partie de ces bandes de jeunes nobles qui aiment le grabuge. Mais depuis que l’un de ses compagnons de jeu et de plaisirs avait mis le feu un soir à un bâtiment du quartier pauvre d’Osgiliath, où ils avaient ripaillé pendant toute la soirée, Miraev avait conservé un souvenir horrifié de ces excès. Il avait profondément changé, purgeant son corps du vin et des opiacés. Un médecin affranchi qu’il avait engagé l’avait sauvé de ses maladies vénériennes, après de longs mois à ingérer des potions et suivre ses thérapies, plongée dans l’eau froide ou dans l’eau chaude, plusieurs fois par heure. Ce faisant, son esprit s’était affermi, tout entier tourné vers la pratique du combat. Il avait trouvé dans son destin, celui d’écuyer, un échapatoire à ses remords.
C’était pourquoi, s’il était connu des bordels et des tavernes, le jeune Dunadan n’était guère connu des tournois. Il en avait déjà perdu trois à Osgiliath, progressant à chaque fois. L’année précédente, juste avant qu’il n’apprenne la mort de son père, il était sorti vainqueur de la grande joute d’Umbar, organisée par le Roi Aglahad. Le prince d’Umbar l’avait couronné comme vainqueur. Mais Umbar n’était pas Osgiliath, et le défi qui attendait Miraev était de taille. La concurrence serait rude.


Miraev quitta sa tente, et sa méditation. Il avait eu l’esprit agité en arrivant ce matin. Le fardeau était lourd aujourd’hui : il représentait l’Empereur sur le champ de bataille. Il rejoignit, avec une humilité mêlée de fierté, les rangs des soldats sélectionnés pour combattre aujourd’hui. Il y avait parmi eux d’anciens vainqueurs, et les plus grands soldats de l’Empire. Lui était là avant tout du fait de son rang. Son père s’était illustré avant lui : Gallion avait remporté près de dix tournois dans sa carrière, dont trois en portant les armes de l’Empereur. Celui-ci, d’ailleurs, installé aux côtés de l’Intendant, portait Anduril. Il la remettrait à son champion au moment de combattre. Miraev attendit avec apréhension que les hostilités débutent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Roi du Gondor ¤ Prince des Havres d'Umbar
Messages : 25
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 19
Localisation : Gondor

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 3000
MessageSujet: Re: Journée d'Ouverture   Mer 7 Juin - 2:56

“Attû, levez-vous c’est l’heure.”

Ce furent ces mots qui firent sortir Aglahad de son long et profond sommeil, son épouse pesta en ronchonnant quelques instants mais elle se décida à se rendormir quand elle vit qu’il la quittait bel et bien. Après s’être débarbouillé le visage avec le bol rempli d’eau fraîche qu’on lui avait tendu il put enfin regarder la femme qui l’avait sortit de sa tortpeur. C’était sa fidèle servante, Nilûphel, conformément aux instructions que le Prince de Dol Amroth lui avait donné, elle avait réveillé son suzerain pour que celui-ci se préparent assez tôt pour le tournoi de l’Intendant qui débuterait en début de journée. Cela faisait bien longtemps que le désormais Roi du Gondor n’avait pu recevoir de meilleures prétextes pour pouvoir jouter sans qu’on le juge irresponsable ou puéril, en effet dans sa jeunesse alors qu’il habitait la capitale et suivait la famille impériale, il avait réputation d’être un grand amateur de tournois et était sans conteste l’un voir le plus grand champion de l’Empire en son temps.

“Bonjour mon Roi, j’ai pris la liberté de ferrer votre jument, vos armures ont été disposés hier soir dans votre bureau. Vous pouvez vous occuper du reste sans crainte.”

“Bonjour Nilûphel, je vous remercie. Passez moi mes bottes je vous prie et nous pourrons y aller.”

Il se chaussa et fila immédiatement vers le bureau où nombre des armures qu’il avait collectionné était entreposé, en ce jour il avait décidé qu’il ne serait pas Généralissime de l’Empire, ni Roi du Gondor, il voulait représenter Dor-en-Ernil en souvenir du bon vieux temps. Il opta donc pour son ancienne armure qui bien que faisant pâle figure en comparaison de ses nouvelles armures cérémoniales ornementés jusqu’à en être surchargé visuellement, restait un équipement réalisé avec une rare finesse et donnant une bonne protection et mobilité à son porteur.

Spoiler:
 
La seule extravagance de l’armure résidant sur le casque où l’on pouvait trouver deux ailes de cygnes. L’armure qu’il choisit fut donc immédiatement chargé et préparé par les différents écuyers et domestiques pendant qu’Aglahad tourna les talons pour aller visiter ses écuries, il voulait converser quelques minutes avec sa jument Roheryn, c’était maintenant une vieille bête qui n’avait et n’a jamais eu la force d’un étalon puissant et féroce, mais elle avait toujours servie avec fidélité son cavalier et était dotée d’une expérience colossale.  

Après ces préparatifs s’apparentant en réalité plus à un rituel superstitieux qu’une véritable préparation mentale et logistique. Le Roi du Gondor se rendit en compagnie de toute sa troupe vers le lieu où devait se dérouler le tournoi. Il enfila son armure pour assister en compagnie des autres participants au discours d’ouverture du tournoi donné par l’Intendant depuis l’estrade impérial. Aglahad aurait dû s’y trouver en théorie mais il se considérait comme un participant comme un autre, il ne fut en revanche pas étonné de trouver son beau-frère avachit sur son fauteuil avec sa fille, ayant laissé le soin à un champion de faire ce qu’il pensait être de la basse-besogne pour l’honneur de son royaume.

Le souverain de Minas-Tirith reconnaissait bon nombre de participants, nombre d’entre eux étaient des officiers de l’armée ou des membres de haute famille impériale. Le seul personnage l’intriguant vraiment parmi cette assemblée était le champion d’Arnor, un certain Volenthil. Il n’avait entendu que des rumeurs sur lui mais si celles-ci sont fondés il est un combattant redoutable qu’on désigne volontier comme le favorie de la compétition.

Tout ceci étant finit, le Prince de Dol Amroth se retira vers sa tente avec son groupe pour enlever immédiatement son armure pour participer aux premières festivités, il laissa tout son équipement à la garde de Nilûphel et ses Chevaliers du Cygne les plus fidèles. L’honneur était une valeur clef pour celui qu’on nommait Thalion mais il savait très bien qu’il n’en était rien pour nombre de ses congénères.

_________________



" Long live the king
May his reign last forever
May his strength
Fail him never "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Journée d'Ouverture   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journée d'Ouverture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après :: Zone RP :: Gondor :: ♦ Osgiliath :: ♦ TOURNOI DE L'INTENDANT-