Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après
-----------------------
Votez sur les top-sites ! Faites vos fiches mes chéris !
Nous recherchons ardemment un Tuor Eladar, envoyé des Valar !
Rumeur : le Patriarche du Culte du Soleil, dans la Cité Sacrée d'Akkar en Lointain Rhùn aurait été corrompu par les suppôts de Morgoth. Cela pourrait mettre fin à des siècles de conflits religieux en Rhùn, et pourrait permettre aux Orientaux de s'unir contre l'Empire.
Les Envoyés des Valar, Gandalf, Tuor et Fingolfin viennent de débarquer à Osgiliath.
Parmi les chevaliers et les aventuriers de toute sorte, une rumeur circule : l'Intendant Aranir d'Ithilien aurait réuni des fonds pour organiser un tournoi spectaculaire commençant au solstice d'été !
Les Northmen viendraient de briser leur isolement, concluant un pacte d'alliance avec Durïn VII.
La Compagnie Grise recrute désespérément de nouveaux membres...
Promotion sur le Vieux Toby de la Comté sur le marché de Gwynhelm à Edoras
Le tristement célèbre Purion le Pervers, Seigneur des Pinnath Gelin, vient de clamser ! Avis aux jeunes demoiselles du royaume, le coeur de son héritier Gilion est encore à prendre !
Les pillards nomades sévissent de plus belle en ce printemps ! Le Roi du Gondor Aglahad II de Dol Amroth a promis de prendre des mesures drastiques.
"Trinquons nos verres et vidons la bouteille / Et laissons là les plaisirs de l'amour / Et laissons là tous ces cœurs infidèles / Qui ne veulent pas nous donner leur secours / C'est aujourd'hui que l'amour m'abandonne / Que ma maîtresse m'a refusé son coeur / Battez tambours, battez la générale !" - Le célébrissime barde Meregold Sirith poursuit sa tournée dans toutes les tavernes de l'Empire ! Ne le manquez surtout pas !

Partagez | 
 

 [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 14/03/2017
Age : 25

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Forgeron
▌Prestige : 0
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Lun 8 Mai - 23:00

Le camp était vraiment bien plus grand que ce qu'Azalée s'était représenté d'après ses impressions fugitives de la veille. Et le fait de croiser autant de Grandes Gens la faisait se sentir encore plus petite.
Un certain nombre de soldats la regardait bizarrement. Elle avait d’abord pensé qu'ils n'avaient jamais vu de hobbit, et que c'était cela qui les étonnait. Mais peu à peu, le doute s'insinua... Même si vue la différence de taille, il était difficile d'estimer les choses, elle avait l'impression qu'un certain nombre de regards se dirigeait tout de même plutôt vers son décolleté.
C'était vrai qu'il y avait peu de femmes, ici... La veille, au repas, elles étaient déjà sous-représentées, mais en cet instant, en plein milieu d'un camp militaire...
Azalée frissonna. Lui revenait soudain en mémoire les avertissements de son cousin Fara. D'après lui, les hommes de l'empire n'hésitaient pas, dans certains cas, à attaquer des femmes et à les prendre de force. Azalée trouvait la pratique particulièrement barbare, même pour des humains, mais en cet instant, seule au milieu de tous ces soldats, elle commençait à douter...

"Tu vaux mieux que ça, Azalée ! se sermonna-t-elle. Si tu veux vivre de grandes aventures et changer les choses autour de toi, tu ne dois pas te laisser impressionner aussi facilement".
Elle respira un grand coup, puis se dirigea résolument vers un groupe de Grandes Gens qui la fixaient d'un air goguenard.

-Bonjour messieurs, je suis désolée de vous déranger dans votre discussion sans doute fascinante ! Je suis fraîchement arrivée ici, et je ne suis pas sûre de bien savoir encore parfaitement me repérer. J'aurais aimé rejoindre les cuisines, les cambuses, ou le quelconque endroit où vous avez l'occasion de vous rassasier, vous et vos camarades nains.

Les hommes s'entre-regardèrent, décontenancés. Tout sourire goguenard avait disparu.

-Euh, ben, nous ça dépend...
-Y a des seigneurs qui font manger leurs hommes là-bas... près des arbres. Mais à c'te heure-ci...
-Ben moi, j'ai plutôt mangé au château...
-Sinon, les Nains, c'est là-bas, qu'i mangent. De l'autre côté.
-Où cela, dites-vous ?
-Vous voyez les trois charrettes bâchées là ?
-Oui.
-Vous tournez à gauche juste après, y a des tas de tentes qui font comme une allée...

Azalée écouta attentivement les indications du soldat, puis le remercia et salua gravement ses compagnons, avant de partir d'un pas décidé dans la direction qu'il lui avait indiquée.

Elle était très contente d'elle-même. Elle avait très bien réagi, avec calme, noblesse.

Elle finit par repérer, pas exactement où le soldat le lui avait indiqué, les impressionnantes quantités de vivres de l'armée naine. Azalée n'avait jamais vu autant de nourriture rassemblée eu même endroit. Même pas pour la mariage de la fille du Thain. Tout ne semblait pas de la première qualité, mais vu le temps et le contexte, c'était assez compréhensible...

Soudain, un nain visiblement affairé la héla.

-Qui ? Moi ?

Elle s'approcha, interloquée. Elle eut un instant peur que le contenu de la louche, ou la louche elle-même, finisse sur sa tête. Elle s’éloigna d'une enjambée prudente, puis demanda :

-Pourrais-je avoir une cuillère ? pour goûter ?

Le nain alla lui chercher une cuiller, non sans renverser une partie de la sauce sur sa robe. Zut, il allait encore falloir faire une lessive...

Elle attrapa la cuiller en bois que le cuisinier lui tendait, et goûta la tambouille, l’air concentré. Navet, pomme de terre, viande non identifiée...

-Ça manque d'ail ! déclara-t-elle d'un air convaincu.

Deuxième cuillère pour vérifier.

-Oui, de l'ail, ça rehaussera le tout et colorera la pomme de terre.

L'ail, c'était la base de la cuisine. La cuisine salée, bien sûr. Pour la cuisine sucrée, c'était bien plus compliqué... Il y avait le miel, la framboise, la vanille, l'amande, le caramel...

-Qu'est-ce que c'est comme viande ? Vous cuisinez pour tout le monde ? Vous êtes beaucoup de Nains ? C'est Durin lui-même qui vous commande ici ? Vous venez d'où ? Y a des forges ambulantes ici ? Ils sont où les gens de la Compagnie Grise ? Qu'est-ce que vous savez de la Dame Sylandra ? Y a beaucoup de femmes par ici ? Vous savez si quelqu'un a besoin d'aide dans la camp ? Je sais faire plein de choses vous savez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 14/03/2017
Age : 25
Localisation : Lille

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Magicen
▌Prestige : 0
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Jeu 18 Mai - 14:15

La Magie de l’Istar se dissipa et la fatigue l’accabla soudainement, l’obligeant à s’appuyer de tout son poids sur son bâton, chancelant un instant avant de retrouver enfin son souffle. Lorsqu’il tourna de nouveau son attention sur la bataille autour de lui, il prit conscience de la réussite en demi-teinte de son intervention et de la situation délicate dans laquelle se trouvait l’héritière des Crates. Encore sous le coup du précédent sort, le Magicien ne pouvait se permettre d’incanter à nouveau, tant la chose lui était pénible depuis le dernier millénaire. Il n’était pourtant pas complètement démuni et ne pouvait laisser la féroce guerrière tomber sous les coups de ce monstre. Jusqu’alors en retrait, dans le cœur de la petite troupe, Radagast s’avança jusqu’à n’être plus qu’à portée de voix du monstre auquel il s’adressa soudain dans sa langue noire et funèbre. Les mots qu’il prononça alors ne saurait être retranscrits mais la bête hésita un instant, instant que la guerrière saisit pour balayer ses adversaires. Muireen semblait en passe de remporter cette joute périlleuse mais le sort tourna rapidement en sa défaveur lorsque la bête, qu’elle avait pourtant vaincue, s’écroula sur elle de tout son poids mort. Bondirent alors les Hommes du Nord, menés par Hymler, au secours de leur sœur, et le capitaine ennemi rejoignit bientôt ses semblables dans le sang et la poussière. Le passage était libre, l’espoir d’une fin heureuse pour les éclaireurs survivants sembla s’affimer.

« Allez, Naugrim et Edain, il n’y a plus de temps à perdre ! »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Roi des Nains
Messages : 105
Date d'inscription : 03/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 2150
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Sam 15 Juil - 3:18

♦ Drard-Eclaireur Nain

 

Les Nains étaient aux prises avec les orcs ils aperçurent le combat courageux de la femme du nord, et une fois débarrassé des derniers orcs ils vinrent en aide aux autres hommes pour la dégager de la carcasse de l'immonde bête. Une fois tous sur pied, ils se mirent tous à courir en direction du camp, sans se concerter, car tous savaient que c'était la seul issus pour garder la vie sauve. Ils couraient tous à en perdre haleine, les orcs toujours à leurs trousse de temps en temps l'un d'entre eux se retourner et décocher une flèche pour garder leurs adversaires en respects, bientôt ils purent apercevoir les torches du camp. Ils lancèrent des cris et firent de grand signes pour que les veilleurs puissent les repérer le plus tôt possible et bientôt ils purent apercevoir des troupes sortir en renfort.

 



-On va p't'être s'en sortir les amis encore un dernier effort !



Réussis à enchainer le capitaine nain entre deux grosse bouffée d'air afin d'alimenter son corps, malgré ses poumons brulants.



 

♦ Brüm-Cuisinier Nain

 

Ecouta la hobbit, et ses yeux s'ouvrir comme deux grobes globes et il se frappa la panse ! Pourquoi n'y avait-il pas pensé ? De l'ail ! Bien sûr ! La surprise retomba aussi rapidement qu'elle était apparu pour laisser place a un froncement de sourcils.... Ou était l'ail ?  

 

-Voilà ce qu'il manquait ! Vous avez raison ! L'ail... ou est-il !    

 

Il farfouilla dans les nombreuses caisses et autres sacs... puis il tira un sac vers l'énorme chaudron dont il sortit de l'ail d'un air triomphant ! Il en sortis plusieurs qu'il se mit a éplucher puis découper finement avant de les plonger dans le ragout. Il porte la lourde louche a ses lèvres et ses yeux brillèrent un instant.  

 

-Ah ah voilà qui est meilleur !    

 

Le nain fut ainsi dans de meilleur disposition et supporta le flot de question de la jeune hobbit alors qu'a son habitude il l'aurai envoyer valser.. Et correctement.



- La viande ? C'est du cerfs que les chasseurs m'ont ramené c'matin. Ah ah non je ne cuisine pas pour tout le monde je suis en charge du repas de l'armée des nains, imaginez un peu si je devais nourrir tous les hommes réunis ici ! Hum.... De ce que j'ai entendu dire.. Une dois bien être un peu plus d'une dizaine de milliers en comptant les non militaires comme moi.  Oui nous sommes tous sous les ordres du Seigneur Durïn en effet que ce soit directement ou indirectement.Pour ma part je viens d'Erebor et j'ai la charge de la cantine de la plus grosse caserne de la capitale. Je ne sais que peu de chose.. Une femme de caractère.. Dirigeant la compagnie grise, ils sont stationnés un peu plus loin par la-bas * il désigna un petit regroupement de tentes a l'ouest.*Si il y en je n'en ai vu que très peu et pour tout vous dire j'ai tellement de travail que je n'y porte que peu d'attention.  

Le gros nain se mit a rire de sa grosse voix avant de tapoter la tête de la hobbit



-Je n'en doute pas ! Si vous savez faire autant de choses que vous posez de questions à la minute, vous devez être une vrai tornade d'activités !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 14/03/2017
Age : 25

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Forgeron
▌Prestige : 0
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Lun 14 Aoû - 23:09

Azalée sourit fièrement au Nain. Elle regarda vaguement autour d'elle, dans l'espoir d'apercevoir le précieux condiment, mais la logique de rangement du nain lui échappait. Elle n'avait jamais vu autant de nourriture rassemblée autour d'un seul cuisinier, même au Dragon Vert ! Il fallait une certaine organisation pour s'y retrouver...
D'ailleurs, le Nain finit par mettre la main sur ce qu'il cherchait. Le voyant les bras chargés de toutes ces gousses, Azalée saisit un couteau qui traînait dans un pot près d'elle, et entreprit d'aider son vis-à-vis. Cela irait plus vite à deux, et puis elle adorait l'odeur de ses doigts, quand elle avait épluché de l'ail !

Elle fut un peu surprise par le geste du Nain de lui tapoter la tête, mais elle ne s'en formalisa pas.

-Je suis désolée, je suis trop bavarde... Mais c'est que... C'est si extraordinaire d'être ici ! Au milieu de... vous tous, toute cette activité ! Je... Il y a tant de choses que j'aimerais faire, comprendre, voir !

Elle rougit.

-Je m'emballe encore, je suis désolée. Mais vous savez, je me sens un peu... intimidée. Par rapport à tous ces guerriers redoutables... Que suis-je ? Une pauvre petite hobbit qui n'a même pas l'âge légal pour conduire une charrette ! Frodo, Peregrin et les autres, au temps jadis, avaient des tâches bien définies, mais moi, je ne sais pas à quoi je pourrais bien être utile. Et surtout, j'ai peur que personne ne me juge suffisamment utile pour s'intéresser à moi... Il y avait bien Messire Radagast, il a été adorable et très attentif à mon égard, mais il est parti avec le groupe d'éclaireurs, vous savez, alors je me retrouve un peu seule, ici...

Elle repensa aux hommes de tout à l'heure. À vrai dire, elle se sentait un peu vulnérable, aussi.

-J'aimerais bien me rendre utile, m'occuper. Et puis, ça me permettrait de rencontrer des gens. Je... j'ai commencé une formation de forgeronne chez moi, dans la Comté, vous savez ! Avec la campagne en cours, il y a peut-être du travail pour une aide. Vous ne croyez pas ?

Elle observa gravement le ragoût. Elle ne se sentait pas très enthousiaste à l’idée de manger de la viande de cerf. Elle n'aimait pas manger des animaux beaux ou mignons. Mais une question plus grave lui taraudait l'esprit :

-Vous faites quoi comme dessert ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince du Crépuscule ¤ Fils aîné de Morgoth
Messages : 9
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 21

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 0
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Dim 17 Sep - 18:42


Créature ignoble qui ne pensait pas beaucoup, ou pour penser maléfiquement, l’orque était l’outil de guerre parfait. Trapu et musculeux, l’orque de bataille de la Moria était parfait pour les combats en montagne. La troupe que le Prince Noir avait envoyé sur les éclaireurs était une troupe de guerre, et non eux-mêmes une troupe d’éclaireurs. C’est qu’ils avaient déjà été repérés, l’opération consistait à annihiler et capturer. Les ordres étaient venus du Prince Noir en personne. Les entités ténébreuses qui l’avaient rejoint il y avait de cela quelques semaines s’étaient contenté de ricaner. L’Orque s’était incliné, balançant son marteau de guerre sur son épaule avec dextérité. Une demie-heure et les loups étaient harnachés et couraient dans les bois à toute vitesse. Il y eut des crânes fracassés. La première vague fut repoussée. La seconde fit des victimes. Au bout de la troisième, quand l’Orque réorganisa ses troupes, les éclaireurs en profitèrent pour fuir. Cependant il avait déjà capturé deux d’entre eux, qui s’étaient illustrés par leur témérité folle. Deux, un homme, un nain, c’étaient les ordres. Les autres prisonniers avaient été exécutés par l’Orque de ses mains, sous les yeux de ses compagnons. Il avait de l’hémoglobine noire plein le museau et ses yeux brillaient d’un éclat féroce. Il s’approcha de l’homme maintenu à genoux par deux orques. C’était un grand blond à la beauté effeminée. Il refusa de donner son nom et cracha par terre. L’Orque lui assèna une grande claque du revers de la main. L’un des guerriers de la Moria proposa qu’on lui enlevât un œil, il n’aurait pas besoin de deux pour voir ce que le Prince Noir voulait lui montrer. Les autres ricanèrent, mais l’Orque grogna que ses ordres étaient clairs, les prisonniers seraient gardés intacts. Il se pencha sur le Nain. Le Nain releva la tête. Le visage ingrat de ce dernier surgit de ses cheveux. Il esquissa un rictus, et lâcha sur un ton acerbe : « Drard, pour vous servir. » L’Orque le prit à la gorge, renifla son crâne et lui murmura : « Le jour où nous prendrons des serviteurs comme toi, c’est que les porcs et les rats se rouleront sur le sol de notre maison. »

Bien entendu, c’était Hymler et Drard qui avaient été capturés par les Orques. Le Prince Noir avait un plan bien précis. Leur faire visiter son camp, la puissance de la Moria, lui montrer même ses faiblesses, afin que les éclaireurs repartent frappés d’épouvante. Le Prince Noir avait compris que la peur était comme une épidémie. Un premier tombait malade, il devenait frêle et son visage blanchissait. Sitôt son compagnon doutait, la sueur s’emparait de son front. Le mal planait alors comme une ombre, frappant sans prévenir. Les hommes doutaient dans le silence, puis ils doutaient ensemble, et un cap était franchi. Mus par la peur, les hommes voyaient en elle un nouveau chef, et souvent ils ne se mutinaient qu’à l’heure fatidique, quand leur carcasse tremblait de désespoir sur le champ de bataille.
Le Prince Noir avait étudié l’âme humaine en profondeur. Celle des Nains était plus simple à examiner, mais moins facile à manipuler. Leur propre cupidité était souvent un bon moyen de les perdre. Eux aussi avaient pourtant des peurs noires. Le Prince Noir allait en jouer.

L’Orque fit s’agenouiller les prisonniers dans une salle immense, noire et froide. Ses compagnons avaient déserté les lieux. Il était seul, sans lumière, dans le silence. Ses yeux perçants et habitués aux ténèbres ne voyaient même pas à travers ce voile opaque. Il avait quelque chose de magique. Le Prince Noir entra lentement dans Cavenain, il chevauchait un dragon de petit taille, à l’œil vert et aux écailles rouges. De la fumée sortait de ses naseaux, sa gueule rougeoyait. Le Prince Noir descendit de sa monture, il faisait maintenant deux fois la taille d’un homme. Il imposait majesté et terreur. Ce qui frappait c’était son armure noire comme la nuit, mais qui semblait vivante, parsemée d’éclairs rouges et violets. Son casque n’était autre que le crâne du Balrog, aux deux immenses cornes démoniaques, qu’il avait fait recouvrir d’airain. Sous cette armure terrible, on ne voyait pas son corps, mais au contraire des flammes vives, qui forcèrent le Nain, le Nordique et l’Orque à se cacher les yeux. Ils restèrent ainsi de longs instants qui leur parurent une éternité, tandis que le Prince Noir avançait lentement vers eux. Il finit par approcher approcha ses mains des deux prisonniers et les fit se relever. Son corps n’était plus en feu, mais sa peau blanche lui étrangement sous son armure. Sa voix n’était pas terrible et tonitruante, comme on pourrait s’y attendre, mais au contraire suave et séduisante.
« - Tu ne mourras pas aujourd’hui Hymler. Toi non plus Drard. Suivez-moi. »
Comment le Prince Noir savait son nom, Hymler ne le comprit jamais. Les prisonniers et l’Orque suivirent le Prince Noir dans une longue marche à travers la Moria. Quand elle s’acheva, et que les deux prisonniers furent rejetés hors de la Moria, sous les quolibets des Orques, ils avaient perdu la notion du temps depuis trop longtemps pour savoir quel jour il était.

_________________
Anwedîn, l'Homme du Silence
Tindernil, le Prince du Crépuscule
Ernilgurth, le Maître de la Mort

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Auteur du Nouveau Livre Rouge
Messages : 285
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Lun 18 Sep - 19:54

réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Roi du Nord ¤ Prote- cteur de Maethelburg
Messages : 125
Date d'inscription : 07/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 1500
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Lun 18 Sep - 20:05

Au-dehors on entendait les bannières claquer. Au-dedans nul ne soufflait mot. Le jeune roi avait ses deux mains sur la carte, où avançaient des pions immobiles. Le Nord allait entrer dans la gueule de l’enfer, songea-t-il. Peut-être était-ce une mauvaise idée d’être venus. Peut-être la montagne ne devait pas être dérangée. Cependant il avait donné sa parole.

« - Récapitulons. Au fond des ténèbres de la Moria, il y a un dragon et un Balrog. Celui-ci vous a parlé, il vous a montré ses arsenaux et ses armées. Il y a au bas mot plusieurs dizaines de milliers d’Orques dans ces montagnes. Vous avez vu des monstres inommables dans l’ombre des cavernes. C’eut été un autre que toi Hymler, j’aurais cru à un conte.
Mais il y a de l’espoir. Leur armement est de piètre qualité, beaucoup ne sont pas armés. Les Orques viennent juste de naître. Ce sont des armes vieilles de plusieurs siècles, teintées de rouilles que certains portent. La machine de guerre des Orques n’a pas été activée : sinon il n’y aurait pas un seul arbre entre la montagne et l’Anduin dans cette région.
Leur nombre est cependant immense. Nous devons combattre avec la plus stricte discipline. Il est convenu que nos soldats doivent en savoir un minimum. Faites dire à l’armée que les Orques sont plus nombreux que prévu mais que le commandement a confiance dans nos capacités à vaincre. Je veux que les bardes ressortent les chansons d’antan ce soir. Nos lignes seront brisées quand un monstre les attaquera, mais quelques héros doivent se tenir prêts à les détruire. Quiconque vainc l’une de ces bêtes se verra offrir un titre de noblesse, une seigneurie et une épouse de rang adéquat. D’autres rejoindront la garde du roi et auront la solde adéquate. Tous participeront au butin. Faites circuler des chants qui narrent les beautés de la Moria. Je passerai tout à l’heure dans le camp pour sonder le moral des hommes.
Qu’attendez-vous pour vous exécuter ? »


Neithan resta silencieux, se rasseyant et observant Durïn. Il sortit de sa poche une pipe courte, en ébène, et l’alluma. C’était un luxe auquel il avait gouté à la cour de Dorwinion, où les mœurs impériales étaient bien implantées. Le vieux Toby avait commencé à être exporté dès le début du Quatrième Âge, faisant la richesse de certaines familles de Hobbits, mais l’édit d’Elessar concernant la Comté avait freiné ce développement. Des négociants avaient flairé une opportunité en plantant de l’herbe à pipe dans les climats chauds de Harondor et d’Umbar, faisant encore une fois la richesse des princes du Sud qui taxaient cette marchandise.
« - Mon ami, j’espère que l’esprit belliqueux des Nains sera au rendez-vous. Il se pourrait bien que toute cette entreprise mène à la ruine de nos royaumes. Par ces temps ils ne s’en remettront pas. »

Le lendemain les armées du Nord et des Nains réunies entraient tambour battant dans la vallée d’Azanulbizar. Non loin de là les Nains s’extasièrent devant le Keled-Zarâm. Cependant la joie fut de courte durée : les soldats étaient tous tendus à l’approche de la bataille. Les rumeurs qui avaient circulé étaient prise au sérieux. La crainte et le désespoir avait pris le cœur de certains. Une ombre planait au-dessus de la vallée, qui semblait prise par des rets magiques. Il y avait comme une présence qui planait au-dessus de leurs têtes, invisibles mais redoutable. A l’avant de la colonne une voix de stentor chantait, puis son chant fut repris maintes et maintes fois par les troupes. On avait choisi pour air une vieille marche royale du Nord, que tous connaissaient déjà.

« Ils ont traversé l’Anduin
Avec Durïn Père des Nains
Au son des fifres et tambourins
Ils ont traversé l’Anduin

Lon lon la, laissez-les passer
Les Nordiques sont dans la Moria
Lon lon la, laissez-les passer
Du mal ils ont eu assez

Ils vont incendier ses murs
Les fiers champions de Neithan
Et piller tous ses trésors
Ils vont incendier ses murs

Lon lon la, laissez-les passer
Les Nordiques sont dans la Moria
Lon lon la, laissez-les passer
Du mal ils ont eu assez

Ils vont pavoiser le Burg
Les fiers champions de Neithan
Avec les trophées ennemis
Ils vont pavoiser le Burg »


La propagande royale allait porter ses fruits. Les hommes avaient l’air revigoré.
En tête de la colonne il y avait les compagnons du roi, entourant Neithan, habillé richement, sa nouvelle couronne sur la tête. A côté il y avait l’étendard de Wrakyaburg, un dragon de gueules sur champ de sable. Les solides guerriers des plaines du Nord avançaient pour la plupart à cheval, en armure, la maison Wrakya exploitait les richesses minières des sources de l’Anduin, car de temps en temps on trouvait de l’or dans les alluvions. C’étaient aussi de grands commerçants. Le budget militaire de la maison Wrakya était importait, car Thormir et ses ancêtres avaient toujours voulu imposer leur supériorité sur les autres maisons, ce qui leur avait valu de se lier par le sang avec la maison royale de Maethelburg. Il n’en avait pas toujours été ainsi, et certaines fois c’étaient les Wrakya qui avaient été rois. Dans la cavalerie de Wrakyaburg il y avait des hommes d’armes de ses vassaux, les Drune, les Krast et les Bronn, eux aussi à cheval.
Derrière eux pululaient les étendards des maisons vassales de Maethelburg. Si les étendards de l’ost de Thormir étaient unifiés, ceux des vassaux du roi semblaient être tous différents. Il y avait pléthore de maisons de chevaliers, aux couleurs variées et provoquantes, mais l’on reconnaissait en grand nombre les régiments à pied ou à cheval des plus grosses familles de Nan Anduin, les Georn qui arboraient un ours levant les bras au ciel, les Horning avec leur aigle d’or dévorant un lièvre, les Grimmith au blason pourpre et les Antienne pavoisés de fleurs. Cependant toutes les bannières étaient surmontées du fanion royal, qui surplombait les drapeaux comme une ombre menaçante : le crâne couronné sur champ de sable, qui défiait quiconque s’approchait des troupes du Roi.
Derrière marchaient les maisons forestières, et les soldats des marais, qui allaient composer les troupes d’appui et les commandos d’attaque. Enfin à l’arrière-garde étaient rassemblés les cavaliers rapides des plaines orientales du royaume, qui montaient des chevaux trapus et nerveux, élevés dans les contreforts des montagnes. Ils patrouilleraient sur les flancs de l’armée, et les chevaux habitués aux collines grimperaient dans les montagnes. On attendait toujours l’arrivée de Menthir Firgen. D’autres maisons manquaient à l’appel, soit par couardise, soit par manque de moyens. Ces maisons étaient condamnées à l’oubli et au déshonneur aux yeux de Neithan.

Le camp fut dressé en peu de temps. Les hommes étaient séparés des Nains. Il serait difficile d’assurer la cohérence tactique entre les deux races mais le commandement avait élaboré quelques plans. Une dizaine d’hommes de la garde royale sonnèrent le cor, en réponse à celui des Nains. Le fracas tonitruant fut repris en écho par les montagnes. Les viles créatures de la Moria pouvaient trembler.

_________________



"Allons chercher l'ennemi :
Si je recule, tuez-moi ;
Si j'avance, suivez-moi ;
Si je meurs, vengez-moi !
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après :: Zone RP :: Montagnes de la Terre du Milieu :: ♦ Monts Brumeux-