Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après
-----------------------
Votez sur les top-sites ! Faites vos fiches mes chéris !
Nous recherchons ardemment un Tuor Eladar, envoyé des Valar !
Rumeur : le Patriarche du Culte du Soleil, dans la Cité Sacrée d'Akkar en Lointain Rhùn aurait été corrompu par les suppôts de Morgoth. Cela pourrait mettre fin à des siècles de conflits religieux en Rhùn, et pourrait permettre aux Orientaux de s'unir contre l'Empire.
Les Envoyés des Valar, Gandalf, Tuor et Fingolfin viennent de débarquer à Osgiliath.
Parmi les chevaliers et les aventuriers de toute sorte, une rumeur circule : l'Intendant Aranir d'Ithilien aurait réuni des fonds pour organiser un tournoi spectaculaire commençant au solstice d'été !
Les Northmen viendraient de briser leur isolement, concluant un pacte d'alliance avec Durïn VII.
La Compagnie Grise recrute désespérément de nouveaux membres...
Promotion sur le Vieux Toby de la Comté sur le marché de Gwynhelm à Edoras
Le tristement célèbre Purion le Pervers, Seigneur des Pinnath Gelin, vient de clamser ! Avis aux jeunes demoiselles du royaume, le coeur de son héritier Gilion est encore à prendre !
Les pillards nomades sévissent de plus belle en ce printemps ! Le Roi du Gondor Aglahad II de Dol Amroth a promis de prendre des mesures drastiques.
"Trinquons nos verres et vidons la bouteille / Et laissons là les plaisirs de l'amour / Et laissons là tous ces cœurs infidèles / Qui ne veulent pas nous donner leur secours / C'est aujourd'hui que l'amour m'abandonne / Que ma maîtresse m'a refusé son coeur / Battez tambours, battez la générale !" - Le célébrissime barde Meregold Sirith poursuit sa tournée dans toutes les tavernes de l'Empire ! Ne le manquez surtout pas !

Partagez | 
 

 [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Auteur du Nouveau Livre Rouge
Messages : 285
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Ven 22 Juil - 23:15

Chapitre premier : La route des marais
__________________________________________________________




Dernière édition par Le Narrateur le Ven 23 Déc - 21:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Roi du Nord ¤ Prote- cteur de Maethelburg
Messages : 126
Date d'inscription : 07/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 1500
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Sam 23 Juil - 0:07

Il faisait nuit. La Grande Ourse, le Guerrier et le Dragon brillaient dans le ciel au-dessus d’eux, comme à chaque solstice d’été. Les torches venaient d’être éteintes, les hommes étaient silencieux dans le noir. L’escalade jusqu’en haut du Carrock avait été dangereuse. Les festivités avaient commencé en fin d’après-midi, il avait plu du vin et neigé de la nourriture. L’étalon noir avait été apporté vivant, comme selon la coutume. Le futur roi était à genoux, le visage levé vers le ciel, dans la nuit d’été sans lune. Une demi-douzaine d’homme tenaient le cheval tranquille, tandis qu’on lui trancha la gorge. Birusmavi fut baigné du sang de l’animal, chaque centimètre de sa peau était rouge. La naissance d’un roi demandait le sacrifice de l’ami le plus fidèle de l’homme, car le roi devait être prêt à sacrifier ce qu’il y a de plus précieux. Lorsque Birusmavi se leva, tandis que résonnaient les chants entonnés par les voix graves et profondes dans la vieille langue du Nord. Il ne fut pas recouvert d’une peau d’ours, comme ses prédécesseurs. Il devint l’Ours Rouge, littéralement. Les chants redoublèrent d’intensité. Il était roi, comme les rois de jadis.


Les cavaliers filaient au vent, le sol tremblait sur leur passage. Un détachement d’éclaireurs de la cavalerie de Maethelburg filait droit vers le Sud. L’arrivée de Durïn et de l’ost de Thomir était imminente. Les rôdeurs de la Compagnie Grise devaient les accompagner. Menthir Firgen tardait encore à venir. En l’apprenant serra les poings. Dès que les cavaliers revinrent pour lui apprendre ces nouvelles, Neithan galopa avec ses chevaliers à la rencontre de Durïn et de Thormir, pour les accueillir chaleureusement. Sur son cheval, désormais, il se tenait comme un roi. C’était un homme changé. Lorsqu’il arriva devant la troupe qui progressait à travers la campagne, il lança :
« - Messires Nains, ayez l’obligeance de me mener à votre valeureux Roi, et à mon oncle, qui l’accompagne si je ne m’abuse. »

_________________



"Allons chercher l'ennemi :
Si je recule, tuez-moi ;
Si j'avance, suivez-moi ;
Si je meurs, vengez-moi !
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Roi des Nains
Messages : 113
Date d'inscription : 03/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 2150
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Lun 31 Oct - 5:36

Voila maintenant plusieurs semaines que les deux roi et la Compagnie Grise c'étaient retrouvé pour discuter de leurs plans d'actions. Ils en avaient conclus que les peuples du nord devaient et avaient la force nécessaire pour mettre a bas les dernières menaces orques présente dans leur territoire et qui mettaient en périls les vestiges du Royaume Northmen encore indépendant. Suite a cette entrevue les dirigeants retournèrent dans leurs propre royaumes réunir leurs armées afin de réaliser une jonction de leurs armées respective au point de rencontre afin de marcher sur la Moria, dernier bastion orque du nord. Le trajet dura presque deux semaines quand enfin les éclaireurs de l'armée naine vinrent avertir leur roi que le campement de Neithan n'était plus qu'a quelques minutes et qu'il semblait que ce dernier s'avançait a leur rencontre. L'armée Naine forte d'une dizaine de milliers d'hommes s'avançait vers le camp, c'était un spectacle impressionnant, car ce cortège était accompagné de tout ce qui pouvait être nécessaire a une armée :ingénieurs de sièges, forgerons, guérisseurs, diplomates, vivres et plus encore.Tout avait été fait pour que la prise de leur ancienne demeure des mains des orcs réussissent. Durïn décida de partir avec son état major en avant a la rencontre de Neithan. Le Nain s'avança a dos Bouquetin des Mont du fer. Arriver en face de son homologue Northmen, le nain inclina la tête en signe de respect.

-Je te salue Neithan, c'est un plaisir de faire front commun avec ton peuple et de combattre a tes côtés. Comme convenu j'apporte avec moi une dizaine de milliers de Nains. Ainsi que des vivres.


Dernière édition par Durïn l'Immortel le Ven 17 Mar - 1:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Roi du Nord ¤ Prote- cteur de Maethelburg
Messages : 126
Date d'inscription : 07/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 1500
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Sam 3 Déc - 20:32

La barbe avait poussé au jeune roi Neithan. Depuis qu’il était monté en haut du Carrock pour se faire sacrer Roi des Northmen, une sorte d’aura magique l’avait recouvert. Son cheval était recouvert d’une peau d’ours, et il portait une cape rouge vif et maintenue par une broche dorée, une peau de loup était attachée sur ses épaules. Entouré de ses compagnons, Neithan suivi le Nain qui s’était élancé au galop, et l’amena vers Durïn qui allait lui aussi à sa rencontre. Les retrouvailles furent, chaleureuses, et on en vint rapidement à discuter de la guerre.
« - Mes hommes ont l’esprit léger, ils pensent que la campagne sera courte. Maintenant que vous m’avez rejoint mon oncle, la moitié de l’ost du Val d’Anduin est levée. D’autres devraient nous rejoindre encore.
- Que les hommes aient l’esprit léger, à la bonne heure, gromela Thormir. Mais nous autres qui les commandons, gardons la tête froide. C’est une dangereuse affaire que de déranger la Moria. »

Neithan acquiesça la remarque de son oncle, sans rien dire. Il continua à parler sur un ton enjoué.
« - Nous approchons des Champs-aux-Iris, ce qui devrait nous faire avancer lentement pendant près d’une semaine. Si les Orques des Montagnes décident de nous prendre de court, ils le feront là. Notre armée ne pourra pas avancer d’un bloc dans cette région marécageuse. Nous allons avoir besoin de l’aide du seigneur local, Wrag Marshorn. Il est mon vassal de droit, mais on ne sait jamais. Notre armée est grande, et donc davantage sujette à des désertions. Lorsque nous nous mettrons notre camp final dans les contreforts des Monts Brumeux, il nous faudra une ligne de vivres solides, qui traverse les marais. Nous avons besoin du soutien des Marshorn, au cas où l’ennemi tente de nous frapper au ventre.
Seigneur Durïn, avez-vous une idée du nombre d’Orques que nous devrons affronter pour reprendre votre royaume ?
- Si seulement il ne s’agissait que d’Orques »
, grogna Thormir, qui n'était pas sans craindre quelque coup dur au cours de cette campagne. Les hommes du Nord avaient une crainte profonde de la Moria et des Montagnes qui l'environnaient. Les hommes des plaines ne connaissaient guère les montagnes, et les redoutaient, et les histoires qu'on leur racontait dès l'enfance au coin du feu n'aidaient pas. Il n'y avait guère que les montagnards de Firgenward qui s'avançaient sans crainte dans la région, mais eux-mêmes craignaient de s'avancer dans la vallée de Nanduhirion.

_________________



"Allons chercher l'ennemi :
Si je recule, tuez-moi ;
Si j'avance, suivez-moi ;
Si je meurs, vengez-moi !
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Commandante des Rôdeurs d'Eriador
Messages : 21
Date d'inscription : 03/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 250
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Dim 4 Déc - 15:54

Après le retour de Sylandra d'Amon Lanc, où avait eu lieu la réunion tri-partite des Nains, Northmen et Rodeurs, des missives discrètes furent envoyées en plusieurs destination. Pour Enneth Annun, un récapitulatif des évènements en cours et à venir avait été livré au général Beren. Aucune réponse n'était encore parvenue, mais la jeune commandante du Nord ayant déjà obtenue carte blanche de sa part, se doutait qu'il ne devait avoir aucune objection. Enfin, Mormethronn et Gwaegond avaient reçu un ordre de mobilisation. La moitié de la garnison de l'avant-poste de l'ancien Angmar devrait rallier les forces naines rassemblées à Gundabad, tandis que les soutiens logistiques venus de Gwaegond viendraient compléter les forces au départ de Fort Nenuial, qui traverseraient les Hauts-Cols et rattraperaient l'armée censée se rassembler dans les Champs aux Iris.
Lorsque l'armée naine fit jonction avec les forces Northmen, ils étaient ainsi accompagnés de 150 membres de la Compagnie Grise dirigés par le capitaine Dirhael et divisés en trois unités. Deux des unités étaient composées d'hommes et de femmes armés de manière relativement disparate : épées, hache, masses, boucliers et armes à deux mains. Le seul point commun était que la majorité semblait posséder en sus, une arbalète comme la plupart des corps armés pouvait en avoir. La troisième unité était majoritairement composée d'hommes de forte stature, avec quelques rares femmes. Tous étaient armés de lances et de piques de bonne qualité, et leurs caravanes demeuraient à toute heure sous bonne garde, semblant indiquer qu'ils y gardaient peut-être plus que de simples vivres.
Il fallut attendre deux journées avant qu'une escouade de cavaliers portant les armoiries de la Compagnie Grise ne débarque en vue du campement, porteurs d'une nouvelle : les hommes menés par Sylandra Daskil arriveraient au crépuscule.
La guerrière menait un peu plus de 300 soldats armés, en sus d'une escouade de patrouilleurs montés ainsi que d'un groupe constitué majoritairement d'ingénieurs, forgerons et hommes d'intendance. Comme pour le groupe de Mormethronn, le bataillon était divisé en unités de 50 rôdeurs : trois unités étaient des rôdeurs similaires à ceux composant la majorité des hommes de Mormethronn. On pouvait compter également une unité de piquier supplémentaire, et deux unités d'hommes et femmes équipés d'armes et armures plus légères ainsi que d'arcs particuliers, que les Nains et Northmen n'avaient probablement que peu, voir jamais vu.
A la tête de cette troupe, Sylandra Daskil et Yrgen rencontrèrent Dirhael, venu à leur rencontre.


-Les nains ont ramené 10 000 hommes, comme ils l'avaient promis. Toutes les troupes Northmen ne sont pas encore arrivés, mais un nombre impressionnant est déjà ici. Si ils sont bien préparés, reprendre la Moria devrait être possible, après tout.

La jeune commandante hocha la tête :

-Très bien. Afin de s'en assurer, toi et Yrgen, veillez à ce que les officiers des Northmen aient toutes les informations en notre possession sur les méthodes de combat des gobelins. Que nos officiers échangent également avec les Nains, afin de s'assurer que nos informations concordent : ils ont au moins autant d'expérience que nous sur le sujet, si ce n'est plus.

A ses côtés, Yrgen hocha la tête. Dirhael n'avait toutefois pas fini :

-Avant cela, je me dois de vous informer que les rois sont actuellement chez le seigneur du marais, messire Marshorn. Ils m'ont informé que vous seriez attendue là-bas une fois arrivée.

-Dans ce cas, je ne vais pas les faire attendre. Envoyez un cavalier me prévenir en cas de problèmes, et assurez-vous que l'ensemble des équipements sensibles soient bien entretenus.


Une fois qu'elle se fut assurée que ses ordres étaient suivis, la jeune femme fonça à dos de cheval en direction du château qui était visible au loin. Lorsqu'elle arriva, la nuit était tombée depuis peu, et elle dut répéter son nom et sa position trois ou quatre fois avant d'être enfin admise à l'intérieur. Laissant son cheval à l'écurie, deux serviteurs s'approchèrent : l'un offrit de transporter ses effets personnels jusqu'aux quartiers qu'on lui laisserait, tandis que l'autre comptait la guider jusqu'au lieu du repas, où les seigneurs, rois et commandants de l'armée venaient de s'attabler.

-Inutile de transporter mes affaires, je compte rejoindre mes hommes plus tard. Contentez vous de les placer en lieu sûr.

Une fois cela réglé, la jeune femme suivit le second serviteur jusqu'à une grande salle, où elle fut présentée. Très vraisemblablement la personne de plus bas rang, elle s'inclina respectueusement, et tout en allant s'installer, présenta quelques excuses :

-Je suis navrée pour mon arrivée tardive, commença-t-elle, regardant notamment Neithan et Durin. Nous avons eu quelques difficultés avec un orage lors de la traversée des Hauts-Cols.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Roi des Nains
Messages : 113
Date d'inscription : 03/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 2150
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Mer 7 Déc - 2:48

Les salutations furent brèves mais chaleureuses et bientôt la guerre fut le maître mots de la discussion. Le Nain et les autres seigneurs étaient présent, seul les Seigneurs des Montagnes Rouges loin dans l'est. Durïn ainsi que son premier conseiller et amis Mardïn écoutèrent l'homme nouvellement couronné, les deux nains se regardèrent l'air grave et Durïn repris.

-C'est une bonne chose que vos hommes aient bon espoir d'une guerre rapide. Mais je ne peux vous mentir, ni rien vous cacher. Cela ne sera pas une campagne courte pour la simple et bonne raison que Khazad-Dûm est un réel royaume et non une cité.. il faut plusieurs jours de marche rapide pour parcourir le royaume en long, mais il s'étend aussi en largeur, hauteur et....en profondeur. Il faut que vous sachiez cela, bien que nos chances de l'emporter soient grandes cette guerre ne sera  pas la plus facile, les Orcs auront eu vent de notre approche et seront préparés a nous recevoir cela ne fait aucun doutes. Et pour être honnête je ne peux savoir ce que nous réserve les profondeurs de la Moria.. Bien que la plus grande menace ai été abattue il y a maintenant longtemps il y a surement des êtres plus perfides que des orques dans les profondeurs de Khazad-Dûm.

Le Roi si lissa la barbe et acquiesça quand le jeune homme parla du besoin de l'armée d'avoir l'aide des Seigneurs locaux. Puis le vieux Roi Nain marmonna dans sa barbe quelques secondes comptant les forces potentielles des orques.

-Si ma mémoire est bonnes..Arrêtes moi mon ami si je me trompe.

Dit il a son conseiller avant de reprendre.

-A l'apogée de l'ancienne guerre que mon peuple mena contre les orques, ils trouvèrent en face d'eux entre une quinzaine et vingtaine de milliers d'Orques. Et cela réunissait les orques de la Moria et les restes des forces décimées des autres bastions orques. La Moria est le dernier bastion orque restant debout..et les derniers orques s'y sont réfugiés depuis des années, et dernièrement ils se sont remis a représenter un danger...je ne sais pas a quelle vitesse ils se sont reproduis dans ces souterrains, mais au vu du temps passé et de la "paix" si je puis dire a laquelle ils ont eu le droit.. je tablerais entre vingt milles et trente milles orques pas plus et j'espère moins. Mais comme je vous l'ai déjà dit..les orques ne seront probablement pas nos seuls adversaire j'en ai peur, car la Moria a du se transformer en véritable refuge pour les monstres, abominations et autre supot de Sauron vivant encore dans les parages.

Après la discussion les Nains et les hommes prirent la direction de la demeure du Seigneur des Marais, Lord Marshorn. Cela faisait longtemps que ces terres n'avaient pas vu passer de telles armées et de personnages illustres. Et les tentes des armées remplissaient les champs et clairière a pertes de vu. Durïn et les lords furent logées dans les demeures du Seigneur et le conseil continua a l'intérieur. Mardïn s'impatientant quelque peu tapoter ses doigts sur la lourde table de bois.

-Patience mon ami. Nos alliés de la Compagnie ne devraient plus trop tarder je suis sur..

A peine le roi finit sa phrase que les portes s'ouvrirent pour laisser apparaitre Sylandra la jeune femme a la tête de la fière Compagnie Grise. Cette dernière s'excusa pour son retard.

-Ce n'est rien, nous n'avions a peine commencer, et nous savons a quel point les Montagnes sont capricieuses et elles nous font sentir qu'elles savent que nous les traversons pour apporter la guerre et faire couler le sang.

Le vieux sage ferma un instant les yeux et passa sa lourde main dans ses sourcils broussailleux.

-Comme je le disais mes frères des Montagnes Rouges ne sont pas encore arrivés puisque les négociations dirons nous, auront pris plus de temps que je ne l'aurai imaginé. Mais ils nous auront rejoint avant que nous atteignons la Moria. Ce qui montera le compte des mes hommes a une quinzaine de milliers de Nains en armes.

Le Nain se tourna vers la jeune femme et rajouta.

-Mes officiers m'ont fait parvenir votre demande pour que mes hommes les plus expérimentés partagent leur savoir sur le combat dans les montagnes et contre les orques. Je leur ai donné mon aval pour une totale collaboration. Plus vos hommes seront aptes et performant plus nos armées seront flexible et adaptable moins nous aurons de morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Roi du Nord ¤ Prote- cteur de Maethelburg
Messages : 126
Date d'inscription : 07/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 1500
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Dim 11 Déc - 17:22

Trente mille orques ! Était-il possible qu’une telle force se soit réfugiée dans la Moria ? Le danger serait immense le jour où cette armée sortirait. Ce jour ne devait jamais arriver. Comment une telle armée se nourrissait-elle ? Les pillages n’avaient pas été nombreux sur les frontières du Royaume du Nord. Les Orques s’étaient terrés, craignant la colère des Nains. A moins qu’ils ne préparent quelque sombre projet. Neithan devint sombre. Autour de lui on entendait toujours les hommes chanter des hymnes guerrières, ils allaient au combat avec le cœur léger. La campagne devait être rapide, sinon leur moral flancherait rapidement. Neithan n’oubliait pas que pendant que l’armée du Nord serait empêtrée dans la Moria, leurs propres frontières seraient moins bien défendues. C’était un pari qu’il prenait, de mettre son royaume en danger ainsi : l’alliance avec les Nains lui apporterait bien plus, il espérait.

Le reste de l’après-midi, la troupe galopa vers la demeure du Seigneur Marshorn. La troupe royale se détacha du gros de l’armée qui continuerait jusqu’au soir par les multiples routes du Sud, se divisant afin de traverser les marais. Thormir était resté avec l’armée pour organiser son avancée périlleuse.
La troupe royale se trouva en vue du château des Marshorn : c’était une bâtisse en pierre noire, entourée d’un mur assez bas mais de nombreuses tours, dont certaines avec une tuilerie clarisemée. L’ensemble de la demeure ressemblait à un vieillard accroupi. Elle se tenait silencieuse sur un promontoir rocheux qui surplombait les marais et permettait de voir très loin. Sur la muraille extérieure, des soldats habillés de cottes de maille les regardaient avec une expression impassible. Une grande bannière, qui semblait neuve, contrastant avec le reste du lieu, recouvrait le linteau de la porte : c’était un iris pourpre sur champ d’azur, comme il fallait s’y attendre. A peine arrivés, ils furent accueillis par des intendants obséquieux, qui dirent peu de mots, à part que le Seigneur Marshorn était indisposé et les rejoindrait plus tard à table. Ainsi ils furent installés dans le hall du château. Le repas était généreux, la bière était locale, d’une saveur forte. Autour d’eux arrivèrent bientôt des jeunes femmes d’une beauté grave, qui se mirent à chanter d’une voix enchanteresse. Un vieux vétéran de guerre à la jambe coupée les accompagnait au violon, assis près de la cheminée.

La troupe royale resta longtemps silencieuse, puis les Nains se mirent à échanger des mots à voix basse. Tout d’un coup le violon cessa, et l’officier rousse de la Compagnie Grise entra dans la salle, en s’excusant. Bientôt le Roi Nain continua à livrer des détails stratégiques. Neithan intervint :
« - Nous devrions également envoyer plus d’espions. Les informations que nous a généreusement fourni votre Compagnie Grise à propos de la situation en Moria ne sont pas suffisantes : hormis des vieilles cartes et des informations floues sur le nombre d’ennemis qui nous attendent, nous ne savons rien. Si l’entrée de la Moria est défendue à nos yeux et oreilles, du moins devrions-nous avoir une vision claire des montagnes alentour. Rien ne doit nous échapper. Une attaque de notre camp dans les marais ou dans les contreforts des Monts Brumeux serait désastreuse. Ces régions sont peu habitées et il est facile pour une armée de s’y mouvoir discrètement. Je fournirai autant de pisteurs de mes vassaux forestiers que je pourrai. »

Quelques instants plus tard, le Seigneur Wucca Marshorn entra dans le hall d’un pas lent, appuyé sur son bâton, le dos voûté. Il avait les paupières lourdes, si bien qu’il semblait avancer les yeux fermés. Il respirait lourdement, chaque expiration semblant une sorte de grommellement. Quel âge avait-il ? Nul de cette génération ne s’en souvenait. Il s’installa sur la grande chaise qui était resta vide au bout de la table, entre le Seigneur Durïn et le Seigneur Neithan. Une fois assis sur son trône, il leva la main en l’air d’un geste vif qui les surprit tous, et le violon reprit. Il leva le visage vers les deux rois, les contemplant longuement, avant de parler.
« - Salutations, Seigneur Neithan et salutations à vous, Seigneur Durïn. Le monde qui va ma mort doit être bien neuf, pour qu’un Roi Nain et un Roi tout court daignent rendre visite au Vieux du Marais. N’est-ce pas ainsi que m’appelle votre peuple aux mœurs raffinées Roi Neithan, quand ils ne m’appellent pas le Puant ? »
Le dernier mot mourut dans une quinte de toux, Marshorn semblant expulser ses boyaux.
« - Le chemin de vos marais est un chemin tortueux, Seigneur Marshorn. Une bonne route pavée aiderait grandement vos amis à vous rendre visite.
- Et mes ennemis ! Non, non, et non, je l’ai dit à votre grand-père, nous ne commercerons pas et nous ne laisseront pas des étrangers effeminés pénétrer sur notre territoire. Les seuls hommes qui entreront sur ces terres seront en armes : l’accueil que nous leur feront dépendra de leurs intentions. »

Le visage de Neithan rayonnait, il était très amusé. Wucca Marshorn semblait ne pas le remarquer.
« - Nos intentions sont des intentions de souverains, Seigneur Marshorn. Nous pratiquons le sport qui sied à notre rang, la guerre.
- La guerre contre qui, jeune prince ?
- La Moria.
- Ah, la Moria… »
, répéta Marshorn dans un murmure, qui sembla le plonger dans ses propres pensées. Neithan l’ignora et poursuivit.
« - J’ai convoqué le ban et l’arrière-ban à l’assemblée seigneuriale. Vous n’y étiez pas présent, dois-je mettre cela sur le compte de votre condition physique ? » Marshorn resta muet et immobile, comme un sourd. « Le chemin de notre guerre passe par vos terres. En tant que roi, j’ai deux décrets à vous imposer. Le premier, c’est que vous remplirez votre devoir de fidélité : les épées de vos vassaux et chevaliers doivent me suivre. Le second, c’est que vous protégerez et guiderez nos caravanes à travers vos temps : aucun orque ne doit mettre en péril notre ligne de vivres. » Marshorn explosa, se levant brusquement, avec une vivacité qui semblait impossible pour un corps aussi vieux.
« - Roi ! Il n’y a roi ici que celui qui respecte la tradition ! Je ne quitterai pas ma vie de mortel tant que cette seigneurie n’aura pas l’héritier qui lui revient. La tradition !
- Sur mon honneur en tant que Beorning, je la respecterai »
, répondit Neithan d’une voix grave, non pas dans le parler commun, mais dans la vieille langue du Nord. Le vieillard se rassit, calmé de son accès de colère. Il frappa plusieurs fois les paumes de ses mains, avec difficulté. Trois jeunes femmes, qui devaient avoir entre 16 et 22 ans, entrèrent l’une à la suite de l’autre, pour se placer en face du Roi Neithan, derrière Durïn. Le regard de l’une, la plus jeune, aux yeux violets et à la chevelure blonde bouclée, passait frénétiquement entre son père et Neithan : elle rappela à celui-ci sa propre sœur Prunya. Une autre, blonde également, la plus âgée, regardait le sol à ses pieds. La troisième, grande et élancée, la chevelure brune, les épaules bien taillées et découvertes, ne quittait pas Neithan des yeux : ses lèvres pulpeuses étaient pincées et ses pupilles, cerclées de vert, étaient dilatées. C’était Gudrun, descendante de Wucca d’on ne savait combien de générations. Neithan s’était levé, marchant directement vers Gudrun, qui lui sourit, avant de lui prendre la main et de la faire s’asseoir à son côté, tandis que les sujets du Seigneur Marshorn se frappèrent la poitrine, répétant plusieurs fois « Hail Beorning konung », ce qui signifiait « Vive le Roi des Béonirdes ! ».

Que venait-il de se passer ? Son père avait toujours refusé de s’y soumettre, et son grand-père aussi, mais il appartenait au Roi d’exercer un droit, qui était devenu un devoir, de cuissage, sur l’une des filles de la maisonnée des Marshorn, afin que le sang de Beorn s’y perpétue. Les Marshorn en effet descendaient d’une lignée féminine bâtarde de Grimbeorn, qui en échange de sa renonciation à la royauté du Val d’Anduin exigeait de conserver la puissance magique qui allait de pair avec la royauté. Une fois par siècle, peut-être, le Roi du Val d’Anduin choisissait une femme parmi la maison Marshorn, qui était ensuite mariée à un autre seigneur du même rang. L’enfant né de cette union était destiné à régner sur les Champs-aux-Iris, qui jadis avait été une seigneurie puissante du Royaume fondé par Grimbeorn. Wucca Marshorn, vieux seigneur presque atteint de folie, ne démordait cependant pas d’une chose : il voulait un héritier porteur du vieux sang de Beorn.
Neithan rompit le pain avec un visage impassible, lorsque Wucca Marshorn ajouta :
« - Messires, me voilà satisfait, je préparerai mes armées afin qu'elles protègent votre ligne de vivres. »

_________________



"Allons chercher l'ennemi :
Si je recule, tuez-moi ;
Si j'avance, suivez-moi ;
Si je meurs, vengez-moi !
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Commandante des Rôdeurs d'Eriador
Messages : 21
Date d'inscription : 03/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 250
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Ven 23 Déc - 13:35

Le nain fut le premier à s'exprimer, et ce qu'il dit lui arracha un sourire. Elle ne manqua pas de corriger le vieux roi :

-L'échange marchera évidemment dans les deux sens. Je serai prête à parier que mes hommes peuvent encore apprendre 2-3 petites choses aux vôtres – la Compagnie Grise a presque toujours réalisé ses affrontements en infériorité numérique, il nous a fallu nous adapter.

Elle s'arrêta pour considérer ce qu'il avait dit auparavant : les nains des Montagnes Rouges ? Voilà qui serait un long trajet sans aucun doute, mais Durïn semblait sûr de lui.

-Si vos alliés de l'Est viennent effectivement, ils seront un appui non négligeable. Nous devrions finir à un contre un en terme de nombres. Ils auront l'avantage du terrain, mais nos forces sont globalement mieux entraînés : avec une bonne préparation, nous pouvons gagner.

Neithan rebondit de manière judicieuse sur ce dernier point, commençant à échafauder les premières directives pour les éclaireurs, ainsi que les risques qu'ils couraient. La jeune femme hocha la tête, mais ne put entamer trop loin ses réflexions : le seigneur des lieux, Wucca Marshorn, arrivait, et semblait vouloir adresser plusieurs détails à Neithan et Durïn. Sylandra eut quelques difficultés à réprimer un toussotement significatif lorsque le vieil homme parla « d'étrangers efféminés », mais il valait mieux éviter d'attirer l'attention sur soi pour le moment.
Il ne fut pas si difficile pour la jeune femme, très au courant de la situation politique du Rhovanion par ses voyages passées et par ses échanges avec son cousin, pour comprendre les tenants et aboutissants de ce qui suivit. Le choix du jeune roi ne fut pas très surprenant, et la commandante n'émit aucun commentaire, jusqu'à ce que Wucca annonce que son armée assisterait les alliés du Nord contre la Moria.
Après quelques instant de flottements, la rôdeuse reprit la parole :


-Seigneur Neithan, Seigneur Durïn. Je propose de diviser nos éclaireurs en deux : que la majorité, comme vous l'avez proposé, se rende dans les montagnes proches afin de les cartographier et d'y repérer toute trace d'activité. Je peux facilement détacher une cinquantaine d'éclaireurs habitués aux montagnes, pour qu'ils accompagnent vos propres pisteurs. En plus de cela, j'aimerai envoyer une petite unité de soldats de confiance en direction de la Moria elle-même, afin d'évaluer au mieux ce qui nous attend. Il faudra que ce soit une douzaine d'hommes et femmes tout au plus, afin de ne pas attirer l'attention. J'ai déjà quelques noms en tête parmi les miens, mais il serait appréciable que quelques uns de vos hommes les accompagnent, afin de faciliter le partage d'information.

Si la proposition convenait aux deux rois, la commandante préparerait une missive à envoyer immédiatement à Yrgen, afin qu'elle apprête les éclaireurs et se mette elle-même en route avec deux autres rôdeurs et les hommes que choisiraient Durïn et Neithan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Auteur du Nouveau Livre Rouge
Messages : 285
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Ven 23 Déc - 21:05

Chapitre deux : L'ombre de la montagne
__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Magicien Brun
Messages : 8
Date d'inscription : 09/04/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Magicen
▌Prestige : 1000
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Dim 1 Jan - 13:13

Pour Radagast, observation et adaptation étaient les maîtres mots. Cela faisait plusieurs jours, depuis que les commandants de cette vaste armée avaient accepté son offre de se joindre à eux, qu'il marchait en direction de la Moria, la curiosité et l'appréhension se mêlant en un curieux mélange dans son cœur. Le vieil Istar était bien trop conscient de son retard par rapport au contexte de ce nouveau monde, et de même concernant son manque d'expérience des choses militaires. Etat de fait qui était déjà criant à l'époque de la Guerre de l'Anneau... donc il avait fait ce qu'il avait toujours su faire de mieux: éviter les grands chefs et se mêler aux petits, les soldats ordinaires de toutes les races. Nains, Humains, Elfes, il avait partagé leur repas, écouté leurs désirs et leurs craintes, parfois sous son vrai visage, parfois en se faisant passer pour quelqun d'autre. En eux semblaient dominer la détermination et l'envie de se battre, surtout chez les Nains: il réalisait à quel point cet affrontement était important pour eux. Il écoutait aussi les animaux, de la biche au petit oiseau, en passant par le papillon. Une sourde inquiétude animait la Nature au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient de leur objectif: il était évident qu'un Mal ancien et puissant avait longtemps régné sur la Moria, et il n'était pas sûr qu'il se soit entièrement évanoui...


Ayant découvert ce qu’il cherchait à savoir, Radagast se tenait à présent au côté des chefs des Peuples Libres, écoutant attentivement alors qu’il tenait leur conseil. Ils profitaient de l’hospitalité d’un certain Mashorn, Seigneur des Marais… rien qui ne dise quoi que ce soit au Magicien Brun. Il s’en voulait de ne pas avoir plus exploré l’Est de la Forêt Noire. Il se garda bien d’intervenir dans les discussions stratégiques, se concentrant davantage sur les attitudes de chacun. Il ne savait trop quoi penser du Roi Neithan : il y avait en lui de la grandeur et de la force, mais aussi une certaine arrogance et de la violence dissimulée, ce qu’il avait déjà remarqué lors de leur toute première rencontre. Peut-être que grandeur et arrogance allait de pair… c’était probablement pour ça que Radagast s’était toujours senti plus proche des Petits. Il ne porta pas de jugement sur les négociations à propos du "devoir de cuissage" de Neithan: pour lui la Nature était la Nature, et la Tradition la Tradition. Le roi Dürin s’affirmait à nouveau comme un authentique stratège, et le Mage pouvait sentir dans ses paroles sa ferme détermination à recouvrer la terre de ses ancêtres. Son estime et sa confiance à son égard n’en fut que plus grande. Il approuvait son projet de jonction avec les Nains des Montagnes Rouges : sur le plan tactique ce serait un atout, mais surtout sur le plan symbolique la victoire n’en serait que plus grande. Il écouta attentivement le plan de Sylandra… de toutes ces nouvelles connaissances, la guerrière était celle qui l’intriguait le plus. Elle était forte et courageuse, et il y avait de la noblesse dans son attitude et son regard. Surtout, tout chez elle respirait l’être de la forêt et de la Nature, habituée à vivre à la dure… et cela ne pouvait que plaire au Magicien Brun. C’est pour cela qu’elle proposa d’envoyer une petite unité de reconnaissance en direction de la Moria, il n’hésita pas un seul instant et s’avança.

-Dame, je me porte volontaire pour participer à cette première équipée en direction de la Moria. L’endroit est sombre et rempli de malice, mais ma bonne entente avec les forces de la Nature me permet parfois de détecter avant qu’il ne soit trop tard lorsqu’une présence malsaine s’approche : je pourrais vous être d’une aide précieuse, vos yeux et vos oreilles. De plus, mon art me permet de soigner rapidement certaines blessures graves et lancer des sorts en mesure de faire fuir les orques si ils deviennent trop nombreux. Votre cause est noble et juste, et je ne demande qu’à faire mes preuves.

Son fidèle compagnon Rôdeur le raton laveur se lova aux pieds de Sylandra et commença à lui gratouiller les bottes, comme pour l’inciter à accepter, comme pour l’encourager à accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Roi des Nains
Messages : 113
Date d'inscription : 03/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 2150
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Dim 1 Jan - 20:09

Durïn écouta les deux autres avant de reprendre a son tour la parole pour répondre :

- Je n'en doute pas mon amie, bien que mon peuple pratique le combat en infériorité numérique dans la quasi totalité de ses combats. Mais les conseils et avis d'autres sont malgré tout toujours bons a prendre. Quant a la victoire il ne suffit pas de pouvoir gagner, mais nous devons gagner et nous gagnerons car nous n'avons pas d'autre choix que celui de la victoire.

Le Vieux Roi continu tout en jetant un rapide regard au vieil homme de la forêt se prénommant Radagast.

- Avoir des yeux et des oreilles c'est ce qui est primordiale car nous devons au maximum évité d'avancer a l'aveuglette, il nous faudra d'ailleurs je pense nous délester d'un petit groupe d'homme en plus afin qu'ils observent pour nous l'entrée Ouest de Khazad-dûm. Il serait fort dommageable que nous ne soyons pas informer de ce qui pourrait s'y passer. J'enverrai moi aussi quelques rangers montagnards et éclaireurs qui sont habitués a la rude vie en montagne ainsi qu'aux embuscades, qui sait peut être auront nous a combattre en dehors et dans les cols autour du royaume. Vous avez néanmoins raison il nous faut les envoyer le plus rapidement possible.

Durïn eu a peine finis que le seigneur des lieux fit son entrée. Si Durïn pouvait paraître vieux il en allait de même et c'était peu dire pour leur hôte. Mais le roi Nain décela une grande force dans le regard de ce vieil homme, beaucoup plus que certains dans la fleur de l'âge. Le Nain inclina la tête pour saluer le seigneur et hôte. Bientôt le ton monta et Durïn ne pu qu'approuver la décision du jeune Neithan, tout souverain devait être prêt a faire des sacrifices pour affirmer son pouvoir et l'unité de son royaume,ce qui était d'autant plus vrai avec le royaume Northmen. Parfois se soumettre aux traditions étaient quelque choses de rébarbatif, ennuyeux voir dangereux. Ici il n'en était rien, tout du moins en apparence. Le vieux roi approuva de nouveau le choix du jeune homme quand celui ci pris la jeune femme brune, c'est elle qui semblait la plus sur d'elle, la plus forte, la plus en confiance et donc d'être la plus digne de partager le lit d'un roi. Au final le Seigneur Mashron approuva et accorda l'aide de ses troupes, ce qui n'était pas négligeable. Puis Sylandra repris, Durïn approuva, les idées des trois se rejoignaient sur l'utilité d'une bonne reconnaissance des alentours et le roi nain proposa d'envoyer lui aussi des hommes a la porte Est de la Moria, le nain n'eu pas le temps d'ajouter plus de mots que le vieux magicien prenait la parole et Durïn n'en fut pas surpris.

-C'est ma foi une idée qui se défend, d'autant que si j'en crois les vieilles légendes et ce qu'on pouvait raconter sur votre affinité avec les animaux, vous parlez leur langage..Et quels meilleurs espions que des oiseaux ? Serais ce possible ?

Les discussion continuèrent encore quelques heures, puis tous finirent par prendre congé et rejoindre leurs appartements. Le Lendemain a l'aurore les trois meneurs devaient se retrouver au campement avec leurs état major respectif afin de donner les ordres de missions, notamment celles concernant les éclaireurs et les dispositions décidées. Durïn fut le premier sur les lieux il discutait avec son second sur les attributions et le nombre d'hommes qu'il souhaitait voir détacher pour cette mission, bientôt il fut rejoins par les deux autres et quand ils se mirent d'accord sur les derniers détails les différentes troupes d'éclaireurs furent formées, les directives données et ces derniers purent alors partir pour leurs différentes missions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Commandante des Rôdeurs d'Eriador
Messages : 21
Date d'inscription : 03/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 250
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Sam 7 Jan - 1:33

La proposition de la guerrière rousse fut globalement approuvée, et Radagast lui-même proposa de s'y intégrer, ce qui lui convenait parfaitement. L'équipe qui commençait à se former devrait pouvoir revenir de l'entrée de la Moria sans problème : avec la magie de l'Istar, la capacité d'Yrgen, le talents des rôdeurs, et l'expérience des montagnes des Nains, ils ne pourraient que difficilement faire mieux.
Les discussions reprirent entre les nobles, sur des sujets parfois moins urgents, et Sylandra ne tarda pas à s'excuser : elle devait retourner au camp, où elle avait décidé de passer la nuit. Elle récupéra Vengeance, et galopa à la lueur de la Lune en direction des tentes de la guilde. Elle se permit une petite inspection surprise avant d'aller dormir, et constata avec satisfaction que ses hommes n'avaient pas chômé : les rotations de gardes étaient parfaites, et il y avait même quelques rôdeurs qui patrouillaient hors du camp, à quelques centaines de mètres, guettant d'éventuels éclaireurs nocturnes. Ne croisant pas son officier en second, elle laissa la consigne de la faire réveiller une heure avant l'aube, et qu'elle retrouve la commandante en bordure des tentes.

Ce fut une nuit courte et calme pour la nordique. Lorsqu'elle se réveilla, le ciel était toujours noir – signe qu'au moins elle ne serait pas en retard. Sans plus se poser de questions, elle changea de tunique et enfila par dessus son armure, puis se dirigea vers le lieu du rendez-vous. Elle n'était pas trop en avance, visiblement, puisqu'une jeune femme aux cheveux bruns, portant une veste de cuir souple, s'approcha au bout d'un gros quart d'heure.


-Bonjour, Yrgen. Tout se passe bien ?

-Rien à noter, Syl. Les nains ont été très coopératifs – ils ont vite compris que nous connaissions notre ennemi, et ça leur a fait plaisir. Qu'est-ce que tu voulais, pour me faire lever si tôt ?

-Deux choses. On verra la première lorsque l'on verra nos alliés, tout à l'heure. Pour le moment, allons un peu vers la montagne.


Les deux femmes se dirigèrent ainsi d'un pas rapide vers les contreforts montagneux. Au bout d'une demi-heure, Sylandra fit signe de s'arrêter : elles étaient en haut d'une butte, les sommets rocheux s'élevant à quelques kilomètres à peine devant elles, tandis que derrière elle, on pouvait encore apercevoir les lueurs des armées qui ne tarderaient pas à doucement s'extirper de leur sommeil.


-Alors dis-moi, qu'est-ce que tu ressens ? Demanda Sylandra.

Sa subordonnée ne répondit pas tout de suite : fermant les yeux, elle se tint immobile pendant quelques instants, avant de se tourner vers sa supérieure :

-L'air est calme. Quelques rongeur se baladent en bas de la butte... Rien qui ne soit plus grand qu'un lapin à une centaine de mètres aux alentours, et rien qui soit suffisamment important pour que je puisse le sentir plus loin.

Silencieuse, la guerrière rousse hocha la tête. Le don de sa subordonnée ne cessait jamais de l'impressionner, et son origine était tout bonnement mystérieuse. Était-ce ses sens qui s'étaient développés différemment ? Était-ce de la magie ? Yrgen elle-même ignorait pourquoi elle était capable de ressentir les mouvements de l'air. Peut-être le Brun aurait-il quelques indices, après avoir vu l'archère en direct... Elle ne l'admettrait jamais, mais une des raisons pour lesquelles Sylandra avait fait de la Lossoth son bras droit était ce don mystérieux.

-Tu sais, ça ne cessera jamais de me fasciner, finit-elle par dire. Je ne peux pas m'empêcher d'être inquiète, et de me sentir ridicule : Neithan et Durin rassemblent chacun plus de 10 000 hommes et nains, et nous, nous arrivons avec tout juste de quoi former un bataillon. L'époque où la Compagnie Grise pouvait lever une armée dans chacun de ses forts est bien lointaine. Et pourtant, quand je vois ce que nous avons, ce que nous savons faire, je me surprends à penser que peut-être que nous pouvons faire la différence.

Face au silence de sa camarade, la chef des rôdeurs se tourna vers les campements, et recommença à marcher.

-Rentrons. Je veux que tu sélectionnes au plus vite deux rôdeurs – ils devront être bons au combat, discrets, et peu susceptibles. Quand ça sera fait, rejoins-moi au centre du campement.

Les choses furent faites. Sylandra arriva sur place une minute à peine après Durïn, qu'elle salua bien évidemment. La capitaine des éclaireurs arriva quelques minutes plus tard, dans les mêmes temps que Neithan et Radagast. La jeune commandante présenta alors rapidement l'ordre de mission prioritaire : une équipe d'éclaireur composée de membres de confiance des trois armées, ayant pour objectif l'entrée Est de la Moria. La discrétion était de mise, et ils ne devraient pas hésiter à abattre tout ennemi susceptible de les avoir repérés. La guerrière recommanda Yrgen elle-même à la tête de ce groupe, la présentant comme le meilleur archer de la Compagnie Grise, et une très bonne pisteuse. Participeraient également chez les rôdeurs Aulendil, un guerrier capable et prometteur, et Brett, un des patrouilleurs d'Yrgen. Tandis que le reste des officiers et seigneurs mettaient en place les autres équipes, la capitaine fit signe aux deux rôdeurs, restés à distance, de la rejoindre, et se dirigea vers le groupe d'hommes et de nains, au milieu duquel Radagast détonait quelque peu. La Lossoth salua respectueusement chacun des présents, officiers comme simples soldats comme magicien, et tira une carte d'une de ses sacoches :


-Voilà la zone de notre objectif. Si nous sommes rapides, et qu'aucun obstacle ne se présente, nous serons revenus après-demain au soir. Concernant le trajet, je propose de longer les montagnes , jusqu'au Fanuidhol, que nous contournerons par l'Est. Ensuite, en fonction des signes d'activités, nous aurons le choix entre approcher la Porte par le Nord du Lac du Miroir, ou traverser le Celebrant plus au Sud, et remonter par la vallée des rigoles sombres. Nous n'emprunterons que de petits sentiers, et éviterons le plus possible les passages à découvert : une fois dans les montagnes, nous devrons pouvoir nous abriter à tout instant. Par soucis de sûreté, que chacun porte des vivres pour quatre jours. Protections au minimum : pas d'armures lourdes, nous devons avancer vite et sans bruit. Si tout le monde est d'accord, nous partons dans une heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Seigneur de Gytburg ¤ Proche du Roi Neithan
Messages : 9
Date d'inscription : 08/07/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Seigneur
▌Prestige : 150
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Dim 8 Jan - 18:19

Le temps de combattre était arrivé, Hymler n'avait pas caché sa joie lorsque le Roi du Nord avait annoncé que les ost nordiens se mettraient en route pour la Moria afin d'affronter la plus grande concentration orquine des derniers siècles. Ce serait une bataille mémorabe et éloignerait pour un temps, de l'esprit des hommes du nord, les difficultés qu'ils pouvaient ressentir face à l'Empire. Il avait rassemblé tout ses hommes d'armes et ils avaient retrouvés l'ost royale à la capitale avant de rallier le reste des ost seigneuriaux au cours de leur marche vers le sud. Cette bataille serait un signe de prestige pour le Roi du Nord et légitimerait encore plus sa place sur le trône.

Le seul regret du seigneur de Gytburg était que ce ne serait pas une glorieuse conquête pour le nord mais que la Moria et ses richesses reviendront aux nains avides. En espérant qu'ils seraient partageurs et qu'ils laisseront les hommes du nord repartir avec moults richesses issues du trésor des orcs, car nul doute que ces derniers, peu importe combien ils étaient répugnants, avaient dû amasser de grandes richesses. On disait également que des impériaux se battrait aux côtés des deux armées, enfin, ils se faisaient appelés « Rôdeurs » et disaient appartenir à la « Compagnie Grise » mais pour beaucoup, y compris Hymler, ils n'étaient que des chiens de l'Empire, il était également probable que ce ne soit que des espions de l'Empire, ce qui expliquerait pourquoi il ne fournissait tout au plus, que cinq cent hommes, un nombre ridicule et ce serait le sang du Nord et des Nains qui coulera le plus.

La marche vers le sud avait été relativement rapide, les hommes du Nord n'avaient pas combattus depuis des années, mis à part entre eux pour des querelles intestines, mais désormais, ils étaient prêt à éliminer toute la racaille des monts brumeux. A une distance relativement raisonnable de la Moria, la glorieuse armée s'était rassemblée, les hommes du nord, d'allégeance diverses mais tous prêt à combattre sous la bannière du Roi Neithan étaient fiers, arborant leurs blasons, buvant ensemble et festoyant comme s'ils n'étaient qu'une seule et même famille. Les Nains était bien plus disciplinés dans leur organisation mais nul doute qu'ils auraient joint les beuveries nordiennes avec grande joie.

Après une discussion au sommet entre les trois principaux leader de l'alliance, Neithan XLVI, Grand Roi du Nord et légitime détenteurs des terres soumises à l'Empire, Durin l'énième et une rousse sans importance. Il fut alors décidé d'une expédition commune entre des hommes du Nord, des nains et des rôdeurs afin de mener une mission d'éclaireurs chez les Orcs. Ayant grande hâte d'en découvre, Hymler se porta spontanement volontaire et son royal ami accepta rapidement sa demande, le laissant à la tête de quelques fiers guerriers du Nord issus du Nan-Anduin. Alors qu'ils avaient finis de rassembler, ils furent rejoint par une femme au teint particulièrement clair ainsi que la rousse sus-cités. Ce fut la glaçonne qui présenta le plan, ou plutôt le trajet qu'ils emprunteraient. Hymler écouta avant de lui répondre :

« Je n'ai aucune opposition dans vos projets, mêmes nus, les hommes du Nord seraient capable d'abattre une quinzaine de ces créatures et les armures lourdes ne sont guère dans nos habitudes. Nous partirons dès que possible. »

Il fit signe à ses hommes et ils quittèrent le cercle pour aller préparer leurs équipements, aiguiser leurs armes et fignoler les préparatifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 17

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 50
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Dim 8 Jan - 20:56

La reconquête de la Moria avait sonné. Les nains allaient essayer de reprendre leur antique bastion, aidés des Hommes du Nord, leurs alliés.

La Compagnie Grise avait décidé de se joindre au combat, et de faire son possible pour aider ses alliés. Bien qu'ils n'étaient pas forts de leur nombre, leur expérience au combat pourrait leur être d'une grande aide.

Aulendil avait fait le voyage dans les troupes d'Yrgen, bras droit de Sylandra.

Les meneurs des armées s'étaient mis d'accord sur un fait : il fallait à tout prix faire un rapport sur la porte Est de la Moria. Pour cela, ils avaient besoin d'éclaireurs avec de l'expérience. Aulendil était connu d'Yrgen pour son talent de pisteur et ses compétences au combat, ce qui lui valut d'être sélectrionné.

Tous les éclaireurs qui avaient été choisis se rejoignirent. Aulendil pouvait tout de suite voir qui allaient être les grosses têtes du groupes : il y avait un certain Hymler, un Seigneur Northmen et vassal du Roi Neithan, et on pouvait lire dans ses yeux son envie de tuer de l'Orque ; il y avait aussi un magicien du nom de Radagast, dont le don avec les animaux se montrerait des plus utiles pour l'expédition. Enfin venait Yrgen, qui dirigeait l'opération.

Une fois cette première rencontre effectuée, tous partirent se préparer en vue de la mission qui leur avait été confiée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Commandante des Rôdeurs d'Eriador
Messages : 21
Date d'inscription : 03/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 250
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   Lun 16 Jan - 16:47

[PNJ : Yrgen]

Les différents membres de l'expédition semblaient approuver le plan de route de la capitaine. Comme convenu, chacun s'était retrouvé une heure plus tard en bordure du campement. La composition finale du groupe incluait Yrgen, Aulendil, Brett, Radagast, Hymler, trois pisteurs Northmen ainsi que trois éclaireurs nains.
La première journée de marche s'annonça sans difficulté pour les éclaireurs : le soleil de printemps illuminait le versant de la montagne, ce qui leur assurait l'absence de tout gobelin à l'extérieur des cavernes pour toute la journée. La progression s'annonçait rapide et sans embûche. La route empruntée les faisait passer par de petits sentiers de chèvres qui longeaient le versant Est des Monts Brumeux jusqu'au Fanuidhol.
La météo leur étant favorable, et la région n'ayant pas été touché par les orages qui avaient eu lieu plus au Nord, ils arrivèrent en vue du Lac du Miroir à la tombée de la nuit. A l'approche de la région, les nains avaient suggéré d'emprunter des chemins montants : cela permettrait au groupe d'avoir un meilleur point de vue sur la vallée qui descendait depuis les Portes, et faciliterait l'obtention d'une position à la fois difficile à repérer et défendable dans le cas où des patrouilleurs gobelins patrouilleraient la région la nuit.

Malheureusement pour les éclaireurs, la Lune était dans son premier quartier : ils n'auraient donc que bien peu de visibilités au cours de la Nuit, et il leur fut bien difficile d'estimer le danger que représentait la rive Nord du Kheled-zaram : il leur fallait, pour le moment, monter le camp, et attendre que la lumière du Soleil revienne à nouveau pour pouvoir décider de la marche à suivre.
Après une courte recherche, les éclaireurs trouveraient pour domicile un petit renfoncement rocheux, qui leur permettrait d'allumer un feu sans que celui-ci soit visible à distance.
Suite à cela, les quarts de veille furent distribués : Aulendil et un guerrier nain prirent le premier quart, qui ne présenta aucune difficulté ; le second quart fut celui de Radagast et d'un pisteur Northmen, et fut tout aussi tranquille ; les suivants furent Hymler et Brett, et les choses semblaient se passer également, quand le bruit de pierres tombant le long de la paroi rocheuse se fit entendre, à la moitié de leur veille.
Prêtant très certainement une oreille attentive, les deux veilleurs finiraient par entendre des bruits distants. Dans le renfoncement, Yrgen se réveilla en sursaut, mise en alerte par son sens surnaturel qui l'informait de déplacements en contrebas de la montagne. Elle viendrait rapidement à la même conclusion que les veilleurs : des patrouilleurs gobelins étaient proches. Il était encore trop tôt pour prédire leur nombre, et l'aube ne pointerait que deux heures plus tard. Les éclaireurs avaient le choix, entre se rendre le plus discret possible, et espérer que la menace passe, ou se préparer au pire et réveiller leurs camarades, ce qui, ironiquement, augmenterait les chances d'être repérés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] [Moria] Rukhs, baruk khazâd, khazâd ai-mênu !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après :: Zone RP :: Montagnes de la Terre du Milieu :: ♦ Monts Brumeux-