Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après
-----------------------
Votez sur les top-sites ! Faites vos fiches mes chéris !
Nous recherchons ardemment un Tuor Eladar, envoyé des Valar !
Rumeur : le Patriarche du Culte du Soleil, dans la Cité Sacrée d'Akkar en Lointain Rhùn aurait été corrompu par les suppôts de Morgoth. Cela pourrait mettre fin à des siècles de conflits religieux en Rhùn, et pourrait permettre aux Orientaux de s'unir contre l'Empire.
Les Envoyés des Valar, Gandalf, Tuor et Fingolfin viennent de débarquer à Osgiliath.
Parmi les chevaliers et les aventuriers de toute sorte, une rumeur circule : l'Intendant Aranir d'Ithilien aurait réuni des fonds pour organiser un tournoi spectaculaire commençant au solstice d'été !
Les Northmen viendraient de briser leur isolement, concluant un pacte d'alliance avec Durïn VII.
La Compagnie Grise recrute désespérément de nouveaux membres...
Promotion sur le Vieux Toby de la Comté sur le marché de Gwynhelm à Edoras
Le tristement célèbre Purion le Pervers, Seigneur des Pinnath Gelin, vient de clamser ! Avis aux jeunes demoiselles du royaume, le coeur de son héritier Gilion est encore à prendre !
Les pillards nomades sévissent de plus belle en ce printemps ! Le Roi du Gondor Aglahad II de Dol Amroth a promis de prendre des mesures drastiques.
"Trinquons nos verres et vidons la bouteille / Et laissons là les plaisirs de l'amour / Et laissons là tous ces cœurs infidèles / Qui ne veulent pas nous donner leur secours / C'est aujourd'hui que l'amour m'abandonne / Que ma maîtresse m'a refusé son coeur / Battez tambours, battez la générale !" - Le célébrissime barde Meregold Sirith poursuit sa tournée dans toutes les tavernes de l'Empire ! Ne le manquez surtout pas !

Partagez | 
 

 Dol Amroth se souvient.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Roi du Gondor ¤ Prince des Havres d'Umbar
Messages : 25
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 19
Localisation : Gondor

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 3000
MessageSujet: Dol Amroth se souvient.   Lun 11 Juil - 19:29

Aglahad était arrivé très rapidement à Osgiliath suite à la convocation de l'Empereur pour la Diète et cela bien heureusement, il ne logeait qu'à quelques kilomètres de la capitale dans la magnifique et légendaire cité de Minas Tirith. Il était venu avec son escorte composé presque entièrement de Chevaliers du Cygnes et il fut accompagné par son épouse, la belle et terrible Arwen Telcontar, fille de l'Empereur Isildur. En arrivant à Osgiliath il l'avait abandonnée avec ses servantes dans leurs appartements et il s'était lui même dirigé vers l'un des grands balcons surplombant la salle du trône, ayant entendu qu'une audience s'y déroulait. Il fut assez surpris de constater que les 3 ambassadeurs se déclaraient comme ceux des Valar et ils se présentaient de plus comme trois des plus grand héros de la Terre du Milieu. Fingolfin, fils de Finwë et porteur de Ringil, Gandalf le Pèlerin Gris puis Magicien Blanc et pour finir Tuor, le Messager et ancêtre des Rois de Numenor, des Rois d'Arnor, de Gondor et donc de la Famille Impériale et d'Aglahad également. Il avait apprit les chants et histoires contant leurs exploits et faits d'armes pendant toute sa jeunesse et il vénérait avec une grande ferveur les forces divines qui opéraient par delà la Grande Mer et pour lui il n'y avait aucun doute, ce n'était pas des imposteurs, tout était bien trop cohérent avec les récits: l'armure de Tuor, les armes de Fingolfin ainsi que de Gandalf, leur façon de parler ainsi que leur charisme. Pour Aglahad il était certain qu'ils étaient bien des envoyés des Valar et il prit donc leur mise en garde très au sérieux concernant Morgoth. Il fut aussi déçu par l'accueil qu'on leur fit et surtout l'attitude de Barahir, il attendit donc la fin de l'audience pour suivre les trois personnages et s'entretenir avec eux dans leurs appartements. Mais avant ça, il alla se changer pour adopter une tenue plus confortable et surtout moins reconnaissable, pas la peine que tous les membres de la cour fassent des messes basses en disant que le Roi du Gondor était allé s'entretenir en secret avec des envoyés que tout le monde trouvait louche. Ceci fait, il alla vers les quartiers qui leur avait été désignés et il toqua lentement sur la porte avant qu'on ne lui donne l'autorisation d'entrer, ce qu'il fit. Il s'inclina poliment pour se présenter puis enchaîna.

“Je vous salue mes seigneurs et vous présente mes respects, je suis Aglahad deuxième du nom, Roi du Gondor, Prince de Dor-en-Ernil et d’Umbar ainsi que Protecteur du Sud mais j’ai été nommé Thalion à ma naissance. J’ai assisté à l’audience dans la salle du trône et je m’excuse pour l’accueil qui vous a été réservé, les Hommes de l’Empire ont presque tous oublié les Valar et les Rois de nos frères et amis de jadis, les Elfes, mais bien heureusement pas tous les hommes. A Dol Amroth nous ne vous avons pas oublié et nous respectons encore les grands Seigneurs et Rois de l’Ouest et c’est pourquoi je voulais m’entretenir avec vous concernant ces mises en garde que vous venez nous donner car je les prends très au sérieux.”

Il marqua une pause pour attendre une réponse puis vit la grande table dans le fond de la pièce, il proposa alors très rapidement.


“Mais pourquoi ne pas s'asseoir pour discuter de cela ? Si cela vous plaît je ferai amener du vin.”

 

_________________



" Long live the king
May his reign last forever
May his strength
Fail him never "


Dernière édition par Aglahad II le Jeu 4 Aoû - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Dol Amroth se souvient.   Ven 15 Juil - 19:59

Après avoir discuté avec l'Intendant de l'Empire, ce dernier les raccompagnas jusqu'à la sortie, où les attendaient les deux soldats Noldos qui les avaient accompagnés. Là, Fingolfin demanda à Aranir, l'Intendant, qu'est-ce qui l'inquiétait autant et si une guerre était en préparation. L'Intendant resta fort vague à ce sujet et ne répondit rien de bien précis, ce qui eut pour effet d'inquiéter quelque peu Olorin. Ce dernier sentait que la guerre couvait à l'est et que l'ombre de Morgoth se répandit dans les tribus Orientales. Il en fit part à son ami Fingolfin pendant qu'ils étaient sur la route pour se rendre à leurs quartiers en lui parlant à voix basse :

-Je sens le Mal s'étendre dans l'est des Terres du Milieu. Une ombre se répand... Je ne sais pas de quoi il s'agit, mais une force maléfique est en œuvre. Je crains fort que la guerre ne soit inévitable et, même si mon cœur espèce que je me trompe, je crains également que nous devions aider les Hommes à y faire face. Pallando et Alatar sont partis là-bas voilà longtemps, et ils devraient être censés combattre le Mal dans ces contrées. Je m'inquiète pour eux... Je n'arrive pas à voir ce qui leur est arrivé. J'espère qu'ils se portent bien et que nous pourrons les retrouver.

Ils poursuivirent alors leur route en direction de leurs quartiers. Mithrandir profita de ce chemin pour observer les gens autour de lui : des notables, des Nobles pressés qui se rendait à la Diète convoquée par l'Empereur. Il usa de sa magie pour insuffler en eux sagesse et espoir, pour leur porter ce qu'il leur manquait. Cela prit la forme de visions, d'éclairs de lucidité, d'un espoir tenace qui s'accrochait dans leur cœur et dans leur esprit.

Il continuait de marcher avec ses deux compagnons, Fingolfin et Tuor, en s'appuyant lourdement sur son bâton. L'âge semblait lui peser, mais ce n'était qu'une apparence ; il marchait toujours droit, avec une très grande fierté. Il dégageait une aura et un charisme presque inégalable dans l'entièreté des Terres du Milieu, si ce n'est par ses deux compagnons. Sa cape voletait légèrement derrière lui, portée par la petite brise qui soufflait sur Osgiliath à cette heure de la journée.

Ils arrivèrent finalement dans les quartiers qui leur avait été assignés. Ils entrèrent, laissant les deux gardes Noldos dehors. Gandalf entra en premier dans la pièce, suivit de ses deux compagnons, ne regardant pas ce qu'ils faisaient. Une fois qu'ils furent tous dans la salle, Olorin s'assit sur une chaise, faisant face à ses compagnons. Il chercha quelques instants quelque chose dans sa poche et en sortit rapidement une pipe, mais il se rendit compte qu'il n'avait rien pour la remplir. Il regarda Tuor et lui dit en plaisantant :

-Il faudra vraiment que je pense à faire des réserves un beau jour.

Suite à cela, ils entendirent frapper. Fingolfin dit au visiteur d'entrer et Gandalf put apercevoir un homme de grande taille, aux cheveux longs et aux magnifiques yeux azur. Imberbe, son visage paraissait extrêmement sérieux, sans être pour autant grave. Il déclama son identité et Mithrandir regarda ses compagnons. Ce dernier était prêt à accorder sa confiance sans concession à cet homme, qui paraissait de bonne foi et de bonne volonté. Il se leva et alla lui serrer la main lorsqu'il eut terminé de parler, montra la table dont parlait Aglahad avant de lui dire :

-Non merci je ne bois pas, par contre vous auriez peut-être un peu d'herbe à pipe ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Haut-Roi des Noldor ¤ Héraut des Valar
Messages : 14
Date d'inscription : 23/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 4500
MessageSujet: Re: Dol Amroth se souvient.   Mar 19 Juil - 14:23

L'homme qui s'invita dans les appartements du trio affichait une politesse et un caractère inédit jusqu'à présent. En apprenant qu'il était Roi du Gondor - et donc le dernier membre du quatuor qui, d'après ce qu'on leur avait expliqué, régnait sur l'Empire - Fingolfin et Tuor se levèrent et s'inclinèrent respectueusement. Qu'un tel homme vienne les voir sans garde était chose surprenante, et laissait deviner qu'il était un homme honnête.
En entendant la réponse de Gandalf, tant l'elfe que l'homme retinrent tant bien que mal un léger rire : à peine revenu en ces terres et il reprenait ses anciennes habitudes. Après avoir échangés un regard et un hochement de tête, les deux s'avancèrent, et ce fut Fingolfin qui répondit :


-Ca sera avec plaisir, Votre Majesté. Permettez-moi de nous présenter : voici Tuor, Olorin, que vous connaissez surement sous le nom de Gandalf, et je suis Fingolfin. Nous avons d'autres titres, mais gardons-les pour les cérémonies : tant que vous êtes ici, appelez-nous simplement par nos noms.


Conformément à la proposition du jeune roi, ils s'installèrent à la table, et on leur amena un pichet de vin. Cette fois-ci, ce fut Tuor qui prit la parole :


-Je suis heureux de voir qu'il y a encore des hommes qui se souviennent et respectent leur héritage. Ceux que nous avons rencontré auparavant ne semblaient effectivement pas partager votre sentiment sur le sujet, à mon grand regret.

L'amertume de Tuor se ressentait aisément, et elle était compréhensible : lui qui avait placé foi en ses descendants pour faire des Terres du Milieu un monde meilleur, les avait vu échouer une première fois lors de la chute de Numénor, et ce qu'il avait vu en ce jour le faisait craindre qu'une seconde fois n'advienne.
Afin d'éviter toute ambiguïté, Fingolfin relata à leur invité les évènements de la journée, en profitant pour expliquer plus en détail l'avertissement dont ils étaient porteurs.


-Même si Morgoth n'est pas encore dans ce monde, il est capable d'y infiltrer une faible partie de sa puissance, afin d'influencer et guider ceux qui pourraient lui être fidèles. Il se peut d'ailleurs que les troubles à l'Est, dont m'a parlé l'Intendant Aranir, soient liés à cette influence, car Olorïn a pu sentir le Mal depuis ces régions. Je pense pouvoir vous le dire : notre mission, plus que d'avertir et aider les Rois et Seigneurs des Terres du Milieu, est aussi de traquer et éliminer la source de ces maux. Si vous avez la moindre information qui pourrait nous aider dans cette mission...

Le Haut-Roi des Noldor ne termina pas sa phrase, la fin étant évidente : il requérait une assistance au moins officieuse du Roi du Gondor. Il ignorait ce qu'il pouvait savoir, ni même si il était dans une position lui permettant de leur offrir la moindre aide, mais il ne pensait pas perdre quoi que ce soit à lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Roi du Gondor ¤ Prince des Havres d'Umbar
Messages : 25
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 19
Localisation : Gondor

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 3000
MessageSujet: Re: Dol Amroth se souvient.   Jeu 4 Aoû - 17:01

Aglahad avait écouté avec attention les réponses de ses interlocuteurs légendaires, devant lui se trouvait véritablement les grands Fingolfin, Gandalf et Tuor. Avoir ces héros devant ses yeux c’était comme vivre dans un véritable rêve éveillé pour lui mais face à la requête de Fingolfin de n’user que de leurs noms et de laisser leurs titres de côté, il ne put s’empêcher d’intervenir avec une ferveur bien inhabituelle pour un Roi dont on disait qu’il était souvent stoïque.

“Si les titres doivent être laissé de côté, vous pouvez m’appelez Thalion car c’est par ce nom que ma mère m’appela lorsque je vis le jour et les étoiles, Aglahad n’est qu’un nom de règne que la coutume m’oblige à porter.”

Il fut ensuite assez interloqué par la demande du magicien blanc qui souhaitait recevoir de l’herbe à pipe, un produit de rustre consommé loin à l’Ouest par les semi-hommes et quelques gens d’Arnor s’y étant accoutumé. Mais bien entendu il y en avait dans la Cité Impérial, vous pouviez tout trouver dans la Cité Impérial et si cela était impossible, mieux il valait mieux abandonner ses recherches plutôt que de se borner.

“Je ne possède pas ce que vous cherchez dans mes propres réserves personnels car les gens du Sud sont peu enclins à consommer ce genre de choses, mais je suis sûr que je pourrais piocher dans les réserves impériales, j’ordonnerais qu’on vous apporte les herbes de votre choix après notre entretien.”

La conversation reprit alors et Thalion fut touché par les compliments de Fingolfin face à sa bonté et son sens du devoir mais cela l’attrista également, le Haut-Roi Noldo venait de faire une constatation fort peu réjouissante du comportement des semblables du Roi du Gondor et il avait certainement raison.

“En effet, c’est à regret que je dois confirmer votre constatation, les temps changent et les Hommes aussi. Les héros de guerre d’aujourd’hui sont des monstres sanguinaires, les grands seigneurs des hommes fourbes et dominés par l’or et enfin l’ennemi n’est plus l’étranger mais son propre voisin. Malheureusement le peuple est facilement manipulable et sont en admiration devant les mensonges racontés sur ses personnes, si je puis faire une théorie sur cette situation bien qu’elle puisse paraître ridicule, c’est que le coeur des hommes est bon mais aisément pervertible, ils n’ont pas besoin d’être sauvé mais guidé.”

Ensuite il écouta calmement le résumé de la journée et surtout de l’entretien avec le Roi d’Arnor et l’Intendant fait par Fingolfin et ses explications face à la menace de Morgoth. Il demandait également l’aide du Prince car il manquait des informations vitales aux Envoyés des Valars pour agir et prévenir une guerre totale et dévastatrice.

“Je suis tenu par mes secrets en tant que membre important de la Diète Impérial et je ne trahirais pas les serments que j’ai fais malgré que je sois très enclin à vous aider, ce que je vais faire avec mes connaissances personnelles qui bien que maigre vous aideront sûrement.

A ma connaissance et j’ai fais mes recherches, les derniers adorateurs de Morgoth étaient localisés en Orient mais sont aujourd’hui interdit et éradiqué et je précise bien “en théorie” par deux cultes, celui du Soleil et de la Lune qui dirige maintenant les Orientaux par leurs dogmes. Il se peut que le Culte du Noir Ennemi se fait encore dans le secret et je vous conseillerai de vous rendre là bas si vous êtes inquiet face à un retour de celui-ci, les fanatiques sont des armes très dangereuses et nul doute qu’il voudra s’en servir.

Une deuxième piste pourrait être la Moria, c’est le dernier refuge de créatures mauvaises sur ces terres et si Morgoth leur revenait, nul doute qu’ils plieront le genoux devant lui et enfin si vous voulez de meilleures informations je vous conseille de vous tourner vers la Compagnie Grise, ils étaient le fleuron de notre armée et nos défenseurs les plus loyaux jadis, ils ne sont aujourd’hui que l’ombre d’eux même mais je ne doute pas qu’ils sont encore une force à qui l’on peut faire confiance concernant ces affaires.

Si je puis porter un dernier conseil, en partant du principe que vous irez en Orient, je pense qu’il est plus judicieux que Fingolfin ne s’y rende pas, si les Orientaux voient un elfe, toutes les portes vous seront fermés et mes sentiments plus personnels me disent que les couteaux vous encercleront dans chaque ruelles.

Enfin, si vous souhaitez stationner vos personnes et vos gardes quelque part, je vous propose de loger à Edhellond ma résidence d'été, c'est une antique cité des Elfes et je suis sûr que vos soldats s'y sentiront mieux qu'ici. Bien entendu vous serez logés décemment et en accord avec vos rangs et tous nourris et abreuvés avec les produits de votre choix.”

_________________



" Long live the king
May his reign last forever
May his strength
Fail him never "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Dol Amroth se souvient.   Jeu 18 Aoû - 12:14

Gandalf écouta attentivement Fingolfin et Tuor parler, chacun leur tour, puis écouta Aglahad. Il eut un bref sourire en entendant Fingolfin dire au Roi du Gondor qu'il fallait oublier les titres de cérémonie. Olorin n'avait jamais apprécié les titres, il préférait rester simple et se faire appeler par son prénom, alors la remarque de son ami lui convenait très largement.
Suite à cela, Aglahad répondit avec une certaine ferveur qu'il fallait donc le nommer Thalion. Gandalf ne réagit pas, il resta assis sur sa chaise, regardant sa pipe et écoutant ce qu'il se disait. Il avait poser son bâton sur le mur à côté et attendait, tout simplement.

Puis, le Roi répondit au sujet de l'herbe à pipe. Olorin le regarda avec un large sourire, leva sa pipe au niveau de son visage et répondit :

-Je vous remercie, c'est fort aimable à vous. Vous savez, quand on a pris certaines habitudes, on a un peu de mal à s'en passer... Eheh.

Ce petit rire de fin devait mettre en confiance Thalion. Gandalf cherchait à montrer sa véritable nature, sans se cacher, car les cérémonies étaient enfin achevées. Il voulait se montrer comme un grand enfant, un homme qui avait su garder son âme pure. La discussion reprit alors entre les trois autres hommes et Mithrandir resta, comme à son habitude, en retrait tandis que son grand ami Fingolfin racontait à Thalion les événements de la journée. Ce fut alors au tour du Roi de répondre, et Gandalf se contenta à nouveau d'écouter sagement ce qu'il se disait. Il voulut alors tirer sur sa pipe, sans se rendre compte qu'il n'avait plus d'herbe, et tira une grimace, avant de se lever, de saisir son bâton et de déclarer d'une voix sage et pleine de bonté :

Je me rendrais à la Moria. Je l'ai déjà traversée par le passé et j'y ai vaincu des horreurs que vous ne sauriez imaginer - dont notamment un Balrog. Je saurais me débrouiller en ces terres, parmi ces créatures.
[H.J : Désolé, Rp assez court mais j'avais pas d'inspiration et je voulais pas vous bloquer plus longtemps.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Haut-Roi des Noldor ¤ Héraut des Valar
Messages : 14
Date d'inscription : 23/02/2016

INFOS JOUEUR
▌Bourse : 0 deniers
▌Voie du : Héros
▌Prestige : 4500
MessageSujet: Re: Dol Amroth se souvient.   Mer 14 Sep - 10:53

C'est avec un visage composé que Fingolfin écouta les longues explications du jeune roi. Celui-ci offrait effectivement plusieurs pistes intéressantes au trio : d'un côté, la mention d'un culte voué à Morgoth, officiellement interdit, mais ce qu'avait perçu Gandalf et l'intuition du Haut-Roi lui disaient qu'il restait probablement des suivants de ce culte dissimulés. Si tel était effectivement le cas, alors il y avait d'autant plus à craindre : si il avait été capable de survivre, il n'était pas impossible qu le culte de Morgoth soit en position d'influencer, petit à petit, la politique des Orientaux. Si le Noldor ne connaissait guère ces peuplades, et donc leur force, il savait que toute force donnée à l'Ennemi était un mal en soit, car qui savait ce que l'esprit tordu de Bauglir pouvait inventer.
La deuxième information concernait la Moria, l'ancien royaume Nain. Bien que Fingolfin n'ait eu que peu de contacts avec cette race, il connaissait l'histoire des lieux par son compagnon Olorin, qui y avait d'ailleurs affronté et tué un Balrog. Savoir que des orques et créatures du même acabit parcouraient encore les souterrains des Monts Brumeux n'était certes pas une bonne nouvelle. Mais avec un peu moins d'une centaine d'hommes, ils ne pourraient pas mener de forces afin d'éradiquer ces créatures... En revanche, peut-être que les Nains et les peuples vivant près des lieux pouvaient être ralliés afin d'annihiler ces créatures du mal, avant qu'elles n'aient l'occasion d'entendre les ordres de Morgoth.
Tuor, qui avait gardé un visage fermé mais attentif, redressa la tête à la mention de la Compagnie Grise, qui, d'après les paroles de Thalion, semblait être un groupement d'humains digne de confiance. Son compagnon avait-il quelque idée en tête ?
Fingolfin prit note du conseil le concernant, ainsi que de la proposition. Il ne savait dire si l'homme qui lui faisait face avait un motif ultérieur en invitant les gens de Valinor à Edhellond, mais la proposition ne manquait pas tout à fait d'intérêt.


-Merci beaucoup pour ces précieuses informations, Thalion. J'ai conscience qu'il ne vous est pas aisé de nous porter assistance avec votre position, et l'intention est appréciée. Je pense pouvoir affirmer que moi-même ainsi que mes compagnons y voyons mieux sur la situation de la Terre du Milieu. Si ce que vous nous dites est vrai, je crains qu'une fois votre Diète terminée, il nous faudra nous séparer afin d'aller au plus vite informer le reste des Peuples Libres, enquêter, et préparer nos forces.


Gandalf exprima immédiatement son souhait de se rendre à la Moria, ce que Fingolfin approuva : il connaissait les lieux probablement mieux que quiconque encore en vie en cette Terre du Milieu. A peine avait-il prononcé ces mots, que Tuor enchaînait, sur une question qui semblait lui tenir à cœur :

-Avant d'en venir à tout cela, j'aimerai en savoir plus sur ceux que vous avez nommé la Compagnie Grise... Qui sont-ils ? Que font-ils ? Vous avez mentionné qu'ils « étaient » le fleuron de votre armée, et qu'ils avaient perdu en force. Ces deux faits sont-ils liés, ou bien la mention au passé signifie-t-elle qu'ils ne sont plus liés à votre armée ?

Quelle que soit l'idée que pouvait avoir Tuor en tête, il ne semblait pas vouloir la partager avec ses compagnons pour le moment, mais Fingolfin connaissait suffisamment cet homme là pour savoir que son intérêt pour cette Compagnie Grise devait être lié à un plan qui avait commencé à mûrir dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dol Amroth se souvient.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dol Amroth se souvient.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG : Mille Ans Après :: Zone RP :: Gondor :: ♦ Osgiliath-